Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

I Robot (Blu-Ray)

Catégorie Cinéma
Genre Science Fiction
Pays U.S.A
Date de sortie 04/06/2008
Réalisateur Alex Proyas
Avec Will Smith, Bridget Monayhan, James Cromwell, Bruce Greenwood
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs John Davis
Scénaristes Jeff Vintar, Akiva Goldsman
Compositeur Marco Beltrami

Critique de Pierre Dubarry
Editeur Fox pathé europa
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 110 min
Support
   
   

Critique subjective de Jean-Luc Richter, critique technique par Pierre Dubarry

L’important lorsque l’on regarde ce film est de garder à l’esprit que ce n’est pas du Isaac Asimov
mais un bon film d’action grand spectacle à l’américaine qui s’inspire de l’univers créé par le huitième Grand Maître de la science fiction (titre reçu par Asimov le 2 mai 1987). Ceci étant posé comme préalable,on évitera les querelles stériles sur le respect de l’œuvre du maître dont il faut vraiment avoir lu les livres, ça vaut le coup.

Dans « I, Robot », le réalisateur Alex Proyas (Dark City, The Crow), nous sert un excellent film d’action mêlant une intrigue policière assez classique et une action musclée. L’esprit de l’univers imaginé par Isaac Asimov est assez bien rendu et les scénaristes ont eu l’intelligence de le remettre au goût du jour en y mêlant des éléments qui font immanquablement penser à « Minority Report » : les routes, les voitures, les ordinateurs… On remarquera également le gros clin d’œil à « Matrix », avec les vêtements de l’inspecteur Spooner en début de film et une fin qui n’est pas sans rappeler « la seconde renaissance » de la série « Animatrix ».

La grande force du film est son rythme très bien dosé. Dés les premières minutes le spectateur est tenu en haleine et la tension ira crescendo jusqu’à la fin. Les acteurs jouent juste, que ce soit des humains ou des robots. Les scènes d’actions sont spectaculaires et les effets spéciaux en images de synthèse s’intègrent parfaitement à l’image réelle. En nous épargnants la traditionnelle scène de sexe et en restant léger sur l’hémoglobine, « I, Robot » s’adresse réellement à tous les publics. L’occasion de passer une excellente soirée en famille avec un film haletant et très bien ficelé.

Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo HD 1080p
Format Cinéma 2.35:1
   
   

Un master 1080p impressionnant

Le transfert 1080p (codec VC-1) de I Robot est tout simplement l'un des meilleurs encodage du format Blu-Ray, rien que ça. Le piqué est tout simplement impressionnant de profondeur, les contrastes sont parfaitement équilibrés , aucun artefact de compression ne vient entâcher ce tableau. Même les effets spéciaux ne patissent même pas du moindre soucis d'intégration... Si vous recherchez un blu-ray de démonstration niveau image, I Robot est une investissement incontournable.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Oui Bonne Bonne Bonne
Français DTS 5.1 Oui Oui Oui Bonne Moyenne Moyenne

Une référence

Côté son, I Robot s'impose une fois de plus et démontre des qualités acoustiques impressionnantes. Proposant une VF en DTS mi-débit du même acabit que l'édition DVD Zone 2, c'est plutôt vers la piste DTS HD Master Audio en VO qu'il faudra se tourner. Offrant une enveloppe sonore des plus probantes, englobant une scène arrièreaussi rugissante que les avants, le film largement propices aux effets multicanaux ne se prive pas pour nous offrir un spectable sonore impressionnant, enchaînant scènes d'actions, fusillades et cascades pour un rendu sonore très cohérent, et un canal de grave extrêmement vivant, n'en déplaise à vos voisins.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 200 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

Le Blu-Ray présente une intéractivité bien pensée, nous regrettons par contre très fortement l'absence de certains bonus, ou les coupes effectuées sur certains modules présents sur le disque.

Commentaire audio d’Alex Proyas et Akiva Goldsman

Commentaure audio très intéressant nous en apprenant plus sur les conditions de tournage, les inspirations artistiques, effets spéciaux etc. les deux compères se prêtent parfaitement au jeu du commentaire, et ce de manière plutôt fluide et appréciable.

Day out of days : Le journal de production

Découpé en neuf séquences, ce documentaire de prés de 1h15 suit le tournage du film de jour en jour. C’est l’occasion  d’un apprendre beaucoup sur l’approche du réalisateur et sur la façon dont étés réalisés les décors, les effets spéciaux et le tournage du film. Il faut cependant relativiser la chose, puisqu'ici le journal de production à été malheureusement amputé de 15mn par rapport à l'édition DVD.


Le design de CGI 

Ce documentaire d’un peu plus d’une demi-heure nous entraîne dans les ateliers de dessins des décorateurs et nous montre la création du monde futuriste que l’on voit dans le film.
Ici cette édition Blu-Ray fait l'impasse sur un module, pourtant présent sur l'édition DVD...

Machines spirituelles : Comportement robotique 

Ce documentaire revient sur les robots d’Isaac Asimov. Après avoir interviewé des scientifiques travaillant dans la robotique et être revenus sur l’histoire des premiers robots, les automates, puis le développement des premiers robots autonomes qui préfigurent les études sur l’intelligence artificielle. Un document de 30 minutes, un peu décousu au début mais finalement assez intéressant.

Les outils des réalisateurs 

Cette section contient des scènes inédites, dont deux fin alternatives qui n’apportent aucune alternative fracassante. En revanche, la scène supplémentaire de Will Smith avec l’hologramme près du lac Michigan est intéressante.

La seconde partie de la section se compose de trois documentaires montrant le travail effectué sur les effets spéciaux par Digital Domain, WETA Digital et Rainmaker. Ces trois documents nous montrent, pour de très nombreuses scènes du film, le passage du tournage sur écran vert à le version finale. Il n’y a aucun commentaire sur ces séquences et quelques connaissances en création d’effets spéciaux par informatiques sont parfois utiles pour comprendre ce qui est montré.

Scènes inédites

Plus un bonus présentant des scènes rallongées que de véritables scènes inédites, celles-ci montrent un intérêt largement discutable.