Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

27 robes

Catégorie Cinéma
Titre Original 27 dresses
Genre Comédie
Pays U.S.A.
Date de sortie 05/11/2008
Réalisateur Anne Fletcher
Avec Katherine Heigl, James Marsden, Edward Burns
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Gary Barber, Roger Birnbaum, Jonathan Glickman
Scénaristes Aline Brosh Mckenna, Dana Fox
Compositeur Karen M. Baker, Tom Nelson

Critique de Maxime Claudel
Editeur Fox pathé europa
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 100 min
Support
   
   

Synopsis
Jane a toujours été plus douée pour prendre soin du bonheur des autres que du sien. Toute sa vie, elle s'est évertuée à rendre ses proches heureux, et les 27 robes de demoiselle d'honneur qui remplissent son armoire sont autant de preuves de son dévouement.
Lors d'une soirée mémorable, Jane parvient à faire la navette entre deux réceptions de mariage, l'une à Manhattan, l'autre à Brooklyn, sous les yeux ébahis de Kevin, un journaliste qui réalise que l'histoire de cette accro aux mariages pourrait lui apporter la gloire qu'il espère tant.
Pour compliquer les choses, la vie parfaitement réglée de Jane est bouleversée par l'arrivée de sa petite soeur, Tess. George, le patron de Jane, tombe très vite sous le charme de Tess, et cette dernière demande tout naturellement à sa soeur d'organiser leur mariage. Mais cette fois, les choses se compliquent, car Jane est elle-même secrètement amoureuse de George...

Critique artistique
Scénariste du génialissime Le diable s’habille en Prada, Alice Brosh McKenna nous offre ici un pitch simpliste aux allures de conte de fée, une histoire « pour fille » en somme. Les personnages, bien que stéréotypés à l’extrême, sont très bien esquissés et le mariage des personnalités fonctionne donc à merveille. La dualité entre l’optimisme de Jane et le cynisme de Kevin nous offrent des moments d’anthologies qui marquent par leur simplicité et leur bonne dose d’humour. Car nous avons d’un côté celle qui croit toujours aux vertus du mariages et au bonheur procuré par cet acte sacré et de l’autre le déchiré qui n’y voit là qu’une source éternelle de profits pour les entreprises. Deux visions qui s’opposent et qui vont s’affronter au travers de scènes et d’épreuves plus cocasses les unes que les autres.

Dress’n’roll
Très simpliste dans son déroulement, l’histoire jouit d’une candeur qui pourrait lui portait préjudice. Bien au contraire, le film se sert de cet aspect candide pour distiller une bonne humeur et nous faire rêver sur des thèmes dont l’amour en est le cœur. Malheureusement, cette candeur ne plaira pas à tous et divisera plus qu’elle ne réunira. Sans compter que l’étiquette « film pour filles » lui colle beaucoup trop à la peau. Il faut savoir laisser de côté les préjugés et se laisser porter par une histoire simpliste au possible mais terriblement accrocheuse et qui nous délivre finalement un excellent petit moment.

Conclusion
Un film qui ne restera pas dans les annales, certes, mais qui remplit parfaitement son objectif principal, divertir et qui laisse même place aux rêves pour les plus sentimentaux d’entre nous. Ce film vous passera la bague au doigt, sans aucun doute…



Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
Format Cinéma 1.85:1
   
   

La Fox a l’habitude de nous proposer des encodages de très bonne facture et 27 robes ne déroge pas à la règle. La multitude de détails des mariages, notamment la complexité des robes, se voit sublimé par le format Haute définition. Les couleurs, soutenues par les paillettes, brillent de mille feux. Bien entendu, il reste à la pellicule quelques petits défauts notamment des fourmillements de-ci delà, une fluidité douteuse et une compression turgescente dans les scènes les plus sombres. Cependant, la partie visuelle, sans atteindre les sommets du support, est de bonne tenue et justifie pleinement son encodage.


Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne
Allemand DTS 5.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne
Français DTS 5.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne
Hollandais Sous-Titrage Oui Non Non      

Point d’effets sonores dantesques ici, la bande sonore est relativement simpliste. Cependant, la très bonne tenue des voix et la spatialisation exemplaires quand la musique s’en mêle s’accordent à dire que la partie sonore s’en sort plus que bien.  La VF s’en sort légèrement mieux que la VO qui observe des voix légèrement plus en retrait.


Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 40 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

• Le mariage (14 minutes, HD) : plusieurs interventions des protagonistes à l’origine du film (acteurs, scénaristes,producteurs) qui nous en apprennent davantage sur les tenant et aboutissant du film.
• Tu ne porteras plus jamais ça (7 minutes, HD) : la réalisatrice et un producteur reviennent sur les nombreuses robes du film
 Le monde de Jane (6 minutes, HD) : un module qui s’attarde sur les décors du film
• La course aux robes (5 minutes, SD) : un documentaire qui nous montre une braderie de robes de mariées pour permettre aux américaines de payer leur robe moins chère.
• Trois scènes coupées malheureusement en SD

Conclusion : Une édition qui offre de multiples petits documentaires avec un thème propre qui mis bout à bout nous offre un véritable making-of. La plupart des bonus sont en HD ce qui un bon point. Au final, un beau film dans une belle robe de mariée. ?