Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

American Gangster (Blu ray)

Catégorie Cinéma
Titre Original American Gangster
Genre Policier
Pays Etats-Unis
Date de sortie 10/12/2008
Réalisateur Ridley Scott
Avec Russell Crowe, Denzel Washington
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Brian Grazer, Ridley Scott
Scénaristes Steven Zaillian
Compositeur Marc Streitenfeld, Hank Shocklee, Jay-Z

Critique de Chanh Hong
Editeur Universal
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 158 min
Support
   
   

L'histoire
L’ascension et la chute du plus grand Mafieux noir des années 70, Frank Lucas. Sa chute est du à l’acharnement d’un flic incorruptible nommé Richie Roberts et d’une poignée d’hommes sous ses ordres. Tout ceci sur fond de Guerre du Vietnam.

Critique

Le cinéma regorge de gangsters de ce type, et que des bons : Scarface, les incorruptibles, The king of New York American Gangster aurait pu être qu'une pale copie des films cités ci-dessus, or il  n’en est rien. C'est grâce au talent de Ridley Scott, du scénario, et de son personnage principal. De plus, le film met en scène un Mafieux noir de Harlem (le plus connu aux Etats-Unis), ce qui change des habituels mafieux italiens ou cubains.

Ridley Scott sait prendre le temps pour raconter son histoire,  le temps d’installer ses deux personnages principaux en exposant leur vie privées respectives, le temps d’exposer le contexte sur lequel l’histoire se déroule (problèmes raciaux, troubles géopolitiques avec les Etats-Unis en guerre au Vietnam…), sans oublier de saupoudrer le tout de quelques bonnes doses de scènes d’action. Celles-ci sont mesurées et réalistes.

Ridley Scott a su se renouveler, effacer son style visuel habituel. Fini les séquences d’actions filmées et montées de manières illisibles. Il sait enfin poser sa caméra. Fini la lourdeur de ses plans à la Hannibal, accompagnés par des morceaux de musiques classiques. Ici les plans sont simples, moins «composés », souvent filmés avec caméra à l’épaule. Le film est fluide du début à la fin, les 2h37 du film passent sans problème.

Quant au jeu des comédiens, c’est tout en retenu. Denzel Washington a réussi à composer un personnage de gangster réaliste, effrayant parfois, sans aller dans la caricature du pétage de plomb comme un Scarface. Russel Crowe est également crédible en flic ordinaire, incorruptible qui fait simplement son devoir.

Conclusion
American gangster est un très bon Ridley Scott, qui a été un peu boudé par le public à sa sortie en salle. La sortie en Blu-ray permet une séance de rattrapage. Vivement le prochain Ridley Scott.



Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo HD 1080p
Format Cinéma 1.85:1
   
   

L’image du Blu ray en VC-1 / 1080P reproduit de manière assez fidèle l’image vue dans les salles de cinéma. Avec peu de couleurs, les teints marrons, gris, noirs prédominent. L'ensemble est assez plate, avec peu de profondeur mais des noirs profonds. L'image ne fera pas l’unanimité mais elle est fidèle à la version cinéma et donc à la version voulue par le réalisateur.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Oui Bonne Moyenne Bonne
Français DTS 5.1 Oui Oui Oui Moyenne Moyenne Insuffisante
Néérlandais Sous-Titrage Oui Non Non      

Une fois de plus la V.O est à privilégier avec son encodage en DTS-HD Master Audio qui donne plus de clarté aux dialogues et de dynamique aux scènes d’actions. Pas besoin de baisser le volume lors des scènes d’actions, et d’augmenter celui-ci lors des scènes de dialogues l’ensemble est bien dosé. Contrairement à la V.F où il y a un déséquilibre entre les scènes dialoguées et les scènes d’actions, trop présent pour les premières et pas assez pour les deuxièmes.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 0 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
   Version longue du film

Bonus 

C’est devenue une bonne habitude de la part d’Universal d’offrir son fameux U-Control(commentaire audio accompagné d’extraits vidéos, d’interviews, qui apparaît au moment opportun sous forme d’un petit carré d’image en bas à droite de l’écran)qui est la version de Universal du Picture in Picture chez les autres studios. Ici c’est un commentaire audio de Ridley Scott en personne et de Steven Zaillian le scénariste

Il y a également la possibilité de voir le film dans sa version sortie au cinéma au la version dite « Unrated » allongée d’environ 20 minutes. Qui n’apporte pas grande chose de plus au film, excepté en l’alourdissant un peu au niveau du rythme. La seule différence notable se trouve à la fin du film.

A la découverte du passé : les vrais Frank Lucas et Richie Robert: comme son titre l’indique, il s’agit d’un petit documentaire sur les personnages principaux du film, faisant intervenir les comédiens ainsi que les vrais Frank Lucas et Richie Roberts.

L'empire déchu : making of : voici un long et un vrai bon making of sur le film d’une durée qui dépasse une heure. Ce making of nous fait découvrir toutes les aspects (montage, costume, musique …) et les différentes étapes de la réalisation du film. Sans le côté autopromotion et autocongratulation.

Emission spéciale sur BET : le making of de American Gangster et Dateline NBC : premier regard sur American Gangster : ce sont deux classiques making of promotionnels pour la sortie du film, moins complet et moins passionnants que le vrai making of du film cité ci-dessus.

Le plein de Hip Hop avec Commons et T.I : c’est un court documentaire sur la musique HIP-HOP présente dans le film ainsi que sur les rappeurs qui jouent également un rôle dans le film.

Les dossiers : il y a en fait trois dossiers :

Relecture du script : il s’agit d’une séance de travail sur le script entre le réalisateur, Richie Roberts et le scénariste.
Présentation du test d'héroïne : un petit documentaire sur la façon de tester la qualité de l’héroïne de manière crédible à l’écran.
Tournage de la descente : c’est un petit making of concentré uniquement sur la scène de fusillade de fin du film. 

-Scènes coupées : 8 au total dont la scène d’ouverture alternative qui donne un ton trop Western au film.

-
Pour finir il y a les habituelles : Bande annonce, clips (deux au total).