Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Secret Défense

Catégorie Cinéma
Titre Original Secret Défense
Genre Espionnage
Pays France
Date de sortie 10/06/2009
Réalisateur Philippe Haïm
Avec Gérard Lanvin, Vahina Giocante, Nicolas Duvauchelle
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Yves Marmion
Scénaristes Julien Sibony, Philippe Haïm
Compositeur Alexandre Azaria
Critique cinéma Secret Défense

Critique de Maxime Claudel
Editeur UGC vidéo
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 100 min
Support
   
   

Synopsis
Chaque jour dans notre pays, mouvements terroristes et services de renseignements se livrent une guerre sans merci au nom d'idéologies que tout oppose. Pourtant, terroristes et agents secrets mènent presque la même vie.
Condamnés à la clandestinité, ces stratèges de la manipulation obéissent aux mêmes méthodes. Alex et Al Barad sont deux d'entre eux. A la tête du contre-terrorisme de la DGSE (Direction Générale de la Sécurité Extérieure) pour l'un et d'un réseau terroriste pour l'autre, ils s'affrontent en utilisant les armes dont les plus redoutables : les êtres humains.
Secret défense raconte leur guerre secrète à travers les destins de Diane, une étudiante recrutée par les services secrets français, et de Pierre, un paumé qui croit trouver son salut dans le terrorisme.
Formés et endoctrinés pour des missions qui les dépassent, tous deux sont pris dans un engrenage auquel ils ne semblent pas pouvoir échapper.
Seront-ils, l'un et l'autre, sacrifiés au nom de leurs "nobles" causes ?

Critique artistique
Après avoir donné vie aux frères ennemis de Lucky Luke, Philippe Haim s’attaque à l’espionnage, genre très peu répandu dans le cinéma français. Fort d’un manichéisme pleinement assumé, il découpe son film en deux parties avec d’un côté comme de l’autre une personne en quête de rédemption soit pour effacer un douloureux passé, soit pour fuir un présent sans avenir… En dotant ses personnages d’un background aussi travaillé, Philippe Haim donne du caractère à son intrigue et nous plonge ainsi au plus profond de l’envers des décors des deux organisations opposées. Et c’est sans compter sur les performances des acteurs, qui dirigés à merveille, crédibilisent grandement les propos du film.

Mensonges d’Etat
Christophe Haim dénonce. Il y a d’un côté les méthodes douteuses et sans scrupule de l’unité anti-terroriste, qui, dans son recrutement, tend à effacer totalement la personnalité des postulants. Diane, personnage fragile, s’efface au fur et à mesure, pour devenir un simple pion sur un échiquier sans comprendre  l’enjeu de la partie. C’est dans ses doutes qu’elle puisera la force d’aller jusqu'au bout de sa mission. Le reflet du miroir terroriste suit les tribulations de Pierre, un paumé raté, qui passe sa vie à tenter des menus larcins pour subvenir aux besoins de sa mère et de lui-même. En prison, il va se faire petit à petit embrigadé par une unité islamique et terroriste, quitte à changer de prénom et rejeter sa mère. Quand il comprendra qu’il a tout perdu, dont ce qui était le plus important à ses yeux, à savoir l’amour de sa mère, il sera trop tard…
Ce qui manque énormément à Secret défense pour véritablement marquer, c’est du rythme. Les scènes d’action manquent cruellement aux métrages car elles sont propres aux genres et évitent ainsi de n’avoir à faire qu’à une accrétion de monologues. Pour pallier à cela, Christophe a tout de même intégré des scènes chocs, empruntées de temps à autre à des monuments cinématographiques : la scène de la douche, l’exécution, l’ultime coup de téléphone.

Conclusion
Pas un mauvais film dans le fond car il fait prendre conscience de la nature d’un conflit réellement d’actualité, et ce à une échelle d’individus. Le tout manque un peu de forme et pêche par un classicisme chauvin, pour véritablement marquer…



Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
Format Cinéma 1.85:1
   
   

Un manque de piqué se fait indubitablement sentir aux premières images du métrage, et ce sans vraiment que cela s’améliore au fur et à mesure. Même s’il est indéniablement supérieur à un DVD, il nous en faut plus à l’heure où des The Dark Knight ou autre Incredible Hulk sont passés par nos lecteurs blu-ray. En revanche, il est à signaler que cette légère carence de détails ne portera pas préjudice à la compression de bonne tenue de la galette.


Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Français DTS HD Master Audio 5.1 Non Non Non Bonne Moyenne Moyenne
Français DTS 2.0 Non Non Non Bonne Bonne Bonne
Anglais Sous-Titrage Oui Non Non      

Faute de scènes d’action, la partie sonore explose donc très peu, les canaux surround étant très peu sollicités. Reste des voix qui profitent d’une intelligibilité exemplaire, et ce grâce à une clarté bienvenue dans ce film aux nombreux dialogues.


Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 0 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

• Commentaire audio de Christophe Haïm

• Un court making-of de 30 minutes en SD

• Scènes coupées

• Fin alternative

• Bande annonce

• Teaser

• Galerie photos

Conclusion : Une édition blu-ray quelconque pour un film qui l’est tout autant.