Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

1001 Pattes

Catégorie Cinéma
Titre Original Bug's Life
Genre Animation
Pays USA
Date de sortie 13/04/2011
Réalisateur John Lasseter et Andrew Stanton
Avec Dave Foley, Kevin Spacey, Julia Louis-Dreyfus, Hayden Panettière
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Kevin Reher et Darla K. Anderson
Scénaristes John Lasseter, Andrew Stanton, Joe Ranft, David Reynolds, Robert Lence, Geefwee Boedoe, Don McEnery, Jorden Klubien et Bob Shaw
Compositeur Randy Newman

Critique de Emmanuel Galais
Editeur Disney BVHE
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 95 min
Support
   
   

Tilt, fourmis quelque peu patte en l'air, détruit par inadvertance la récolte de la saison. La fourmilière est dans tous ses états. En effet cette bévue va rendre fou de rage Le borgne, méchant insecte qui chaque été fait main basse sur une partie de la récolte avec sa bande de sauterelles racketteuses. Fou de rage, ce dernier annonce qu'il reviendra à l'automne prélever le double de sa ration habituelle.Tilt décide alors, pour se faire pardonner, de quitter l'île pour recruter des mercenaires capables de chasser Le borgne.

Ce deuxième long métrage des studios Pixar, s'était fait remarquer à double titre, d'abord parce qu'il devenait inconsciemment, ou consciemment, le symbole de l'opposition et de la guerre ouverte qui s'ouvrait entre Disney et DreamWorks. En effet ce dernier venait de sortir quelques mois plus tôt "Fourmiz" qui sonnait l'entrée en guerre du studio de Kartzenberg et Spielberg en se lançant à corps perdu dans l'animation 3D. Sorti en deuxième position « 1001 Pattes" ne put éviter les comparaisons scénaristiques, notamment entre le personnage principal, un rien maladroit et un rien névrosé, qui tente de sauver la fourmilière prisonnière de l'oppression d'un groupe de sauterelles. Si effectivement de grosses similitudes apparaissent dans la structure du scénario la qualité et l'intelligence du traitement de John Lasseter et Andrew Stanton, font de « 1001 Pattes » un film d'animation rêveuse résolument différent et finalement très éloigné du traitement qu'avait voulu donner DreamWorks à son « Fourmiz ». Il serait injuste de limiter ce film à la simple comparaison de son concurrent direct car cela ferait l'impasse sur toute la qualité de l'animation, tout le travail scénaristique qui permet au film des studios Disney de plonger le spectateur qu'il soit plus jeune ou qu'il soit plus vieux dans une qualité d'histoire rarement atteinte dans ce type de films d'animation. Car si basiquement « 1001 pattes », reprend les mêmes critères que la plupart des dessins animés du studio : A savoir un personnage qui tente de trouver sa place au milieu d'une société qui ne lui correspond pas, les scénaristes ont su trouver une différence de ton qui séparera définitivement la qualité des films Pixar à celle des précédents films de Disney de l'époque. Les dialogues sont savoureux, la construction y est authentique et, que l'on soit grand ou petit, on fini réellement par plonger à corps perdu dans l'histoire de ces insectes qui luttent pour leur survie. 

Et la grande réussite de « 1001 Pattes », réside surtout dans la qualité de l'animation et l'avancée technologique qui permit, en utilisant des dégradés de couleurs, jamais utilisés jusqu'ici, et une qualité de lumière rarement égalée, une texture bien particulière qui s'éloigne définitivement de son concurrent « Fourmiz ». Car si ce dernier a joué la carte de la maturité, ce nouveau film des studios Pixar, joue au contraire sur la qualité de l'animation, sur la beauté des paysages et sur l'avancée technologique. On n'y retrouve toutes les qualités des grands péplums ou des grands westerns qui ont fait les plus belles heures d'Hollywood. De la même manière qu'un John Ford ou un Joseph L. Manckiewicz, John Lasseter et Andrew Stanton, font de leurs films d'animation un véritable petit chef-d'oeuvre, tant sur la qualité scénaristique que visuelle. Les perspectives sont grandioses, les tessitures minutieuses, et la photo particulièrement soignée, à la différence de son concurrent, il est pratiquement impossible de ne pas céder aux charmes de tous les personnages qui forment ce dessin animé. Chaque détail est soigné, de la coiffe de la reine à l'utilisation des insectes dans le cirque de Lillipuce, tout a été pensé et embelli par les mots, qui finalement restent propres à Pixar et qui se confirmera dans les futurs projets d'animation.

En conclusion, « 1001 pattes », est un deuxième film d'animation qui réussit le pari de plonger le spectateur dans l'infiniment petit. Résultat infiniment grand. Véritable bijou d'intelligence et véritable trésor de technologie, qui ont fait avancer à grands pas le secteur de l'animation 3D. Ce dessin animé, prouve une fois de plus que l'avenir de l'animation se décidera avec Pixar. C'est aussi le meilleur moyen pour ceux qui ne l'auraient pas vu de découvrir à quel point les animateurs du studio sont capables de recréer un monde comme ils le feront plus tard avec « Némo » d'une crédibilité hors normes.

Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
Format Cinéma 2.35:1
   
   

Pour servir la mise en scène soignée et méticuleuse de ce film d'animation, il fallait un support de choix et le Blu-Ray est assurément ce support. Le piqué est superbe et les contrastes sont d’une grande beauté. Stable et très rarement en défaut, l’image sert à merveille l’œuvre de John Lasseter et Andrew Stanton. L'image est tellement belle, les contrastes tellement précis que cette édition est en passe de devenir une référence.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Oui Bonne Bonne Bonne
Français DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Oui Bonne Bonne Bonne

Un master audio de très grande qualité. Tout en finesse et en force, le master plonge le spectateur au cœur de l’aventure, avec des basses présentes mais parfaitement bien dosées et une spatialisation juste qui trouve le parfait équilibre entre action et dialogues. Pas la peine de garder fébrilement la télécommande, l’ensemble fait preuve d’une grande justesse et l’on aime le bruit de l'environnement des insectes. Un véritable bonheur.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 120 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

Comme on en a pris habitude maintenant à chaque sortie de Blu-ray, avec Disney les bonus sont une affaire de qualité pour ce 10ème anniversaire de « 1001 Pattes», l'éditeur nous propose une introduction commémorative de John Lasseter, puis une rencontre avec les cinéastes, qui nous permet de réaliser à quel point l'atmosphère et la décontraction des animateurs autant que des réalisateurs font des produits Pixar, certainement une exception dans le monde du cinéma. Puis bien évidemment les courts-métrages "le jeu d'échecs" ainsi que « la cigale et la fourmi » qui inspira le film et qui faisait partie de la série « Silly Symphonies ». Puis toute une série de documentaires complets reprenant étape par étape les constructions d'une ou plusieurs scènes, le tout divisé en 28 modules qui permettent de mieux comprendre les choix et la conception de différentes séquences. Enfin pour finir les inévitables commentaires audio qui seront souvent intéressants mais aussi terriblement conventionnels et on préféra largement se rabattre sur le making of, plutôt que de suivre avec frustration le dessin animé et entendre les commentaires parfois un peu lents et un peu soporifiques des réalisateurs. Bien évidemment on saluera la qualité décidément devenue une habitude chez l'éditeur et au-delà de la qualité du dessin animé on apprécie surtout l'aspect ludique de bonus.