Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

American Pie 4

Catégorie Cinéma
Titre Original American Reunion
Genre Comédie
Pays USA
Date de sortie 02/10/2012
Réalisateur Jon Hurwitz et Hayden Schlössberg
Avec Jason Biggs, Alyson Hannigan, Chris Klein, Thomas Ian Nicholas, Tara Reid, Sean William Scott, Mena Suvari, Eddie Kaye Thomas
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Craig Perry, Warren Zide, Chris Moore et Adam Herz
Scénaristes Jon Hurwitz et Hayden Schlössberg
Compositeur Lyle Workman

Critique de Emmanuel Galais
Editeur Universal
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 114 min
Support
   
   

Jim et Michelle vivent une existence paisible avec leur fils, peut-être un peu trop paisible, Oz anime une émission de sport décalée, après avoir participé à l’émission « Danse avec les stars », Kevin s’occupe de sa maison pendant que sa femme travaille et Finch a parcouru le monde à la recherche d’un idéal. Quand à Stiffler, il travaille dans une grande société. Lorsque la réunion de la promotion 99 se dessine au loin, les vieilles habitudes reviennent à l’assaut.

Il y a treize ans (déjà!), « American Pie » venait révolutionner l’univers de la comédie outrancière, comme le fit en son époque la série des « Porky’s » avec cette fois une trame peut-être un peu plus soutenue que dans la série des années 80. Avec des gags très en dessous de la ceinture, mais une certaine originalité dans les rapports que les uns entretenaient avec les autres, à l’image de Jim et de ses parents. Le succès y aidant, deux suites virent le jour, mais l’effet de surprise en moins, l’impact n’en fut qu’amoindrit. On pouvait donc logiquement s’inquiéter d’un quatrième volume, qui annonçait la réunion de toute la bande pour une nouvelle soirée de délire.

Parler un peu plus haut de l’effet de surprise, n’était pas innocent, car, effectivement, « American Pie : Réunion » souffre encore une fois de cet effet de surprise que l’on a plus. Pourtant, l’entreprise n’est pas totalement ratée, et si on peut regretter que le personnage de Stiffler soit encore dessiné comme un « Abruti congénital » au lieu d’en faire, ce qui était le cas dans le premier volume, un personnage décomplexé et sûr de lui, jouant ainsi sur le contraste avec ses amis, les scénaristes parviennent toutefois à trouver de bonnes idées, notamment en jouant sur les destins contrariés des uns et des autres. Car, en effet, souvent dans ce type de réunion, les objectifs fixés pendant les années lycées, ne sont pas atteint et il est en général difficile de le revéler, alors on profite de l’occasion pour faire la fête, on passe du bon temps et on élude les incidents de parcours. Dans le scénario d‘« American Pie Reunion » on trouve cela : les retrouvailles entre amis, les reflexes d’ados qui reviennent dès lors que tout le monde est réunit et ainsi de suite. Une bonne idée puisque, du coup, le spectateur n’a pas de mal à se laisser embarquer une nouvelle fois, en se laissant aller au parallèle sans beaucoup de difficulté.

Côté réalisation, le cahier des charges est rempli avec une dynamique soutenue, des gags qui s’enchaînent sans beaucoup de temps morts, et des clins d’œil réguliers au premier film, notamment lors de la scène de pré générique ou encore celle d’ouverture. L’ensemble est plutôt bien mené et la direction d’acteurs, même si elle ne brille pas par une originalité bouleversante n’en demeure pas moins efficace.

En conclusion, « American Pie : Reunion » vient relancer la licence épuisée par une série de produits dérivés tous plus ridicules les uns que les autres. Heureusement, les scénaristes ont su garder l’esprit du premier volume, en y ajoutant toutefois une certaine maturité (tout est relatif ! N’exagérons pas tout de même !). L’ensemble peut aisément se situer entre le volume 1 et le volume 2.

Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo HD 1080p
Format Cinéma 2.35:1
   
   

Une image soignée, qui sait se faire brillante avec des noirs présents, des contrastes bien dosés pour mieux habiller l’atmosphère du film, et respecter ainsi les images soignées du directeur de la photo. Les couleurs parviennent à garder une certaine chaleur tout en gardant une certaine simplicité pour jouer sans trop d‘excès entre les intérieurs et les extérieurs. L’ensemble est soigné et cela aide à prendre du plaisir en visionnant le film.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Oui Bonne Bonne Bonne
Français DTS 5.1 Oui Oui Oui Bonne Bonne Bonne

Une bande son qui a du mal a garder un certain équilibre entre les dialogues et  la bande son. L’ensemble ne manque pas toutefois pas d’intérêt et ne gâche rien au visionnage du film. la piste DTS-HD Master Audio en VO Uniquement (décidemment on en sortira jamais !!!) bénéficie tout de même d'une belle répartition dans l'ensemble des canaux.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 45 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

Dans la section bonus, on suit la logique du film, avec une flopée de scènes coupées, où l’on voit chacun des protagonistes dans une situation plus délicate que celles déjà exposées. Puis des scènes rallongées, ainsi que d’autres alternatives, permettant de découvrir l’histoire autrement.

Puis un making of, assez court, ou chacun parle de son expérience au sein du groupe et de la joie de se retrouver tous ensemble. On arrive à percevoir une certaine volonté de faire bien dans une suite, bien évidemment attendue au tournant. Dommage que cette partie ne soit pas mieux creusée, et que l'on ne se retrouve que face à un making of promotionnel.

On continue avec un bêtisier, et les meilleures performances (entendre par là, les râtées et les blagues) de Jason Biggs. Amusant, sans toutefois être renversant.

Et enfin une possibilité de visionner le film avec des commentaires audios de l'équipe, qui fourmillent d'anecdotes parfois croustillantes.