Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Expendables 2 : unité spéciale

Catégorie Cinéma
Titre Original The Expendables 2
Genre Action
Pays USA
Date de sortie 11/01/2013
Réalisateur Simon West
Avec Sylvester Stallone, Jason Statham, Jean-Claude Van Damme, Bruce Willis, Arnold Schwarzenegger, Dolph Lundgren, Yu Nan, Chuck Norris, Jet Li
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Avi Lerner, Kevin King-Templeton
Scénaristes Sylvester Stallone
Compositeur Brian Tyler
Critique cinéma Expendables 2 : unité spéciale

Critique de Bruno Orru
Editeur Metropolitan
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 100 min
Support
   
   

Que manquait-il à Expendables ? Que Schwarzy se batte ? OK. Que Bruce Willis se batte ? OK. Et JCVD ? OK. Et Chuck Norris ? OK. Bon, ben y a plus qu’à faire un Expendables 2, alors… 


L’histoire
Quand on cherche à se venger, et qu’en plus le méchant en question s’apprête à voler 5 tonnes de plutonium, pas de raison de ne pas y aller fort…




La critique de Sébastien Keromen

Le premier Expendables était un peu un rêve de gosse, une espèce de best-of des plus grands acteurs de films d’action. Et c’était aussi une plutôt bonne surprise (du moment qu’on laissait son cerveau au vestiaire). Pas de changement de cap, le second opus suit cette même voie. Et comme atouts supplémentaires, nous sert enfin du Schwarzenegger et du Bruce Willis qui se battent, et y ajoute du Van Damme et du Chuck Norris. Le nirvana, alors ? En ben pas tout à fait… Déjà car Expendables 2 est très semblable à Expendables 1 dans son histoire, encore un cartel à affronter, encore un peuple à sauver, encore des questions et interrogations sur la vocation de mercenaire, tout ça. En bref, pour un film où on va pour pas se prendre la tête, il nous prend finalement un peu la tête. C’est plus appuyé que dans le premier, c’est un peu longuet et franchement c’est pas ce qu’on est venu voir. On voulait juste voir de la grosse action et de l’autodérision, on en aura, mais sans doute pas tout à fait assez.




Mais bon, quand on a de l’action, elle dépote. Si on excepte le grand ventre mou du film, on a droit à quatre grosses scènes d’action très lisibles, assez inventives, variées et mettant en jeu toutes sortes d’armes, pas de tromperie sur la marchandise là-dessus, rien à regretter à part la durée un peu trop réduite de cette partie du film. Côté acteurs, on retrouve avec plaisir tous ceux du premier, on apprécie sans limite que Schwarzenegger et Bruce Willis aient enfin des scènes d’action, et aussi des dialogues qui font mouche en se moquant des répliques cultes de l’autre. Côté nouveaux, Van Damme est une énorme déception, dans un rôle de méchant sans grand intérêt qu’il incarne sans aucune jubilation, rien à sauver là-dessus. Mais, pour compenser, les apparitions de Chuck Norris sont excellentes, entre action et dérision sur son statut de méga héros de l’univers, instauré par les Chuck Norris Facts, à chaque fois c’est énorme.




Voilà, Expendables 2 est bien le fils du premier opus, mais un fils qui oublierait de ne passer son temps qu’à s’amuser pour devenir un peu mélancolique par moment, alors que vraiment c’était pas ce qu’on lui demandait. Reste encore de la grosse action, des dialogues irrésistibles (mais peu), le plaisir de voir toutes ces stars dans le même film, et le regret des grosses longueurs au milieu. À vous de voir…

Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
Format Cinéma 2.35:1
   
   

Une image au rasoir qui permet d’étudier en détail toutes les rides de nos monstres sacrés du film d’action. Les couleurs éclatent autant que les explosions.


Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais DTS HD Master Audio 7.1 Oui Non Non Bonne Bonne Bonne
Français DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Oui Bonne Bonne Bonne

Les films d’actions des années 80, dont expendables se réclament ont souvent malheureusement une bande son sans réelle dynamique. Il n’en est rien ici bien entendu et les explosions mettront à mal votre caisson de grave. Pour autant, les beignes et autres rafales de tirs restent « naturelles », sans exagération surnaturelle. Cela permet par ailleurs d’avoir une belle diaphonie des nombreuses rafales qui parcourent les canaux Surround.


Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 90 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

Les bonus d’Expendables 2 se concentrent sur le concept du film d’action, tous les documents vidéo étant en VOST.

Cela commende dès le premier document (21 minutes) intitulé « Les dieux de la guerre : les coulisses du tournage » qui, bien que présentant quelques plans de tournage, oscille entre les propos d’acteur et de producteurs sur la justification d’avoir réalisé cette suite.

L’édition Blu-ray complète cette vue par un document inédit « Le cinéma d’action des années 80 » qui revient sur les principaux films qui ont fait les beaux jours de cette époque. Cela continue avec un reportage sur « les vrais mercenaires » ; cela peut paraître étonnant mais des sociétés qui ont pignon sur rue commercialisent leurs services en mettant à disposition des hommes entraînés à intervenir pour des missions particulières ou protéger des VIP.

Plus classique on accède également à deux sections dédiées aux « Scènes coupées » et aux « Prises ratées ».

Plus rare, l’éditeur nous propose un court mais intéressant document « Les coulisses du doublage français » et cela vous permettra, outre rappel des exigences du travail de doublage de mettre quelques visages sur les doubleurs de ces grosses vedettes du film d’action.

Les amateurs de people seront comblés via le document « Images de l’avant première à Paris » qui a me mérite de proposer une retranscription comme si on était dans la salle… sachez que ce document est également disponible en préambule du film si vous sélectionnez l’option proposée.

Enfin, ceux qui veulent aller plus loin sur le film écouteront le réalisateur via le commentaire audio.