Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

LES GÉANTS DE L'OUEST

Catégorie Cinéma
Genre Western
Pays USA
Date de sortie 15/12/2013
Réalisateur Andrew V. McLaglen
Avec John Wayne, Rock Hudson, Antonio Aguilar, Bruce Cabot, Jan-Michael Vincent
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Robert L. Jacks
Scénaristes James Lee Barrett et Stanley Hough
Compositeur Hugo Montenegro

Critique de Emmanuel Galais
Editeur Fox pathé europa
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 119 min
Support
   
   

Après la guerre de Sécession, des soldats sudistes tentent de rejoindre le Mexique afin d'échapper à la prison. Mais John Henry Thomas, un colonel nordiste, est chargé de les rattraper.

Ah, John Wayne et la légende de l’Ouest, toute une symbolique que l’on peut retrouver ici dans « Les géants de l’Ouest ». Le film revient sur les heures sombres de la fin de la guerre de sécession, celle où les nordistes retournent à leurs occupations et où les sudistes tentent d’éviter les représailles éventuelles qui font suite à des années de conflits et d’exactions des deux côtés de cette guerre civile. Ici, et c’est certainement l’une des meilleures idées, les deux camps sont représentés non comme des fous sanguinaires face à des porteurs de justice, mais plutôt des perdants fiers et nobles face à des vainqueurs modestes qui retournent à ce qu’ils font de mieux.

Mais la réalisation d’Andrew McLaglen, même si elle respecte quasiment à le lettre toutes les ficelles du western, avec des cow-boys qui dirigent un énorme troupeau de vache pour les vendre à l’empereur Maximilien, et des familles dans des chariots avec des grands arceaux recouverts de toiles, des indiens et des coups de feux et tout et tout, n’en demeure pas moins un peu confuse. Du coup le spectateur à parfois du mal, s’il manque un peu de concentration à différencier les deux camps. Mais c’est aussi la force du scénario qui tente de raconter plutôt comment un pays telle que les Etats-Unis a finit par se construire et unir à nouveau ses états, en comprenant qu’ils étaient tous du même pays. C’est d’ailleurs ce qui est dit par l’un des personnages : « Nous sommes américains avant tout ! ».

Bien sur le sujet est idéal pour la carrière de John Wayne, l’acteur peut y imposer son style, mettre son charisme au service de la bonne cause des confédérés. Le « Duke » continu de mettre en avant son personnage qu’il perfectionne depuis ses grandes collaborations avec John Ford. Le maître du western, à offert à Wayne une voie royale, dont il ne saur que très peu, et « Les Géants de l’Ouest » est l’image parfaite de la maîtrise du Duke. Ici la grande surprise revient à Rock Hudson qui signe là une interprétation toute en nuance de ce colonel sudiste fier et noble qui a très rapidement compris que la guerre est finit et que la survie dépend essentiellement de la réunification de son pays ou de la mise en sécurité de ces familles au Mexique.

En conclusion, « Les géants de l’Ouest » sont un film de plus dans la carrière de John Wayne qui vient parfaire le personnage. Sobrement écrit, dans un esprit rassembleur, le film d’Andrew McLaglen rentre dans toute la légende du western.



Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo HD 1080p
Format Cinéma 2.35:1
   
   

Malgré un travail de remasterisation qui permet au film de retrouver une nouvelle jeunesse, l’image reste encore un peu imprécise, mais cela lui confère toujours autant de charme. Les contrastes sont un peu faibles et donnent finalement très peu de profondeur à l’ensemble. Les contours sont beaucoup moins marqués que l’on pourrait le souhaiter. Un manque de volume certainement dû à l’âge du film (1969).


Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne
Français DTS 5.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne

Comme il semble en être l’habitude maintenant, la VO bénéficie d’une piste DTS-Master Audio 5.1 plutôt bien enveloppante. La spatialisation est minutieuse, la musique d’accompagnement ne se fait pas trop envahissante, et malgré des voix un peu trop chuintante parfois, le film se visionne avec beaucoup de plaisir. Toutefois c’est un plaisir que l’on ne partage pas avec la version française, qui ne bénéficie que d’une piste DTS 5.1 bien peu au service du film.


Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 5 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

Côté bonus, c’est la déception, uniquement les bandes annonces, pas de quoi pavoiser !