Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

The Boxtrolls (Blu-ray 3D)

Catégorie Cinéma
Titre Original The Boxtrolls
Genre Animation
Pays USA
Date de sortie 17/02/2015
Réalisateur Graham Annable
Avec Wright Isaac Hempstead, Elle Fanning, Ben Kingsley, Simon Pegg, Nick Frost
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Travis Knight et David Bleiman Ichioka
Scénaristes Irena Brignull et Adam Pava
Compositeur Dario Marianelli

Critique de Emmanuel Galais
Editeur Universal
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 97 min
Support
   
   

Les Boxtrolls est une fable qui se déroule à Cheesebridge, une ville huppée de l’époque victorienne, dont la principale préoccupation est le luxe, la distinction et la crème des fromages les plus puants. Sous le charme de ses rues pavées, se cachent les Boxtrolls, d’horribles monstres qui rampent hors des égouts la nuit pour dérober ce que les habitants ont de plus cher : leurs enfants et leurs fromages. C’est du moins la légende à laquelle les gens de Cheesebridge ont toujours cru. En réalité les Boxtrolls sont une communauté souterraine d’adorables et attachantes créatures excentriques qui portent des cartons recyclés comme les tortues leurs carapaces. Les Boxtrolls ont élevé depuis le berceau un petit humain orphelin OEuf, comme l’un  des leurs, explorateur de décharge et collectionneur de détritus mécaniques. Ils deviennent soudainement la cible d’un infâme dératiseur Archibald Trappenard qui voit dans sa disposition à éradiquer les trolls son ticket d’entrée au sein de la bonne société de Cheesebridge. La bande de bricoleurs au grand cœur doit alors se tourner vers celui dont ils ont adopté la responsabilité, ainsi qu’une jeune fille de la haute qui n’a pas froid aux yeux, Winnie afin de concilier leurs deux mondes, au gré des vents du changement... et du fromage....

« Il est très dangereux de céder aux caricatures d’usage ! » pourrait être la conclusion de cette fable écrite en 2006 par Alan Snow dans son roman d’aventures fantastiques « Les chroniques de Pont aux rats ». Un sujet qui plut instantanément au président de la société de production Laïka qui s’était fait remarquer par des œuvres telles que « Coraline » et « L’étrange pouvoir de Norman ». une société qui a fait de son pain quotidien des histoires sombres qui recèlent toujours des petits coins de lumières permettant ainsi de faire resurgir une forme de poésie rarement survenue dans l’animation hors mis dans les production de Tim Burton.

Et dans « Les Boxtrolls » c’est exactement ce que l’on retrouve avec une qualité d’animation, ici le « Stop Motion » comprenez en cela que le film est fait de marionnettes qui furent filmé plan par plan, pour donner un ordre d’exemple, il fallut une semaine pour un animateur pour réaliser 3.7 secondes de film. Cela met en perspective le travail créatif qu’il fallut développer, y compris lorsqu’il s’agit de construire des décors ou des personnages hors normes. Tout cela pour un résultat magnifique, qui s’écarte un peu de l’univers du studio, très influencé par le travail de Burton et son univers morbide. Ici, les petits monstres sont affublés d’une réputation qui n’a rien à voir avec ce qu’ils sont réellement. Plus peureux que méchants, ils sont la cible de la rumeur et particulièrement des hommes et de leur fâcheuse habitude de salir ce qu’ils ne connaissent pas. On l’(aura vite compris le scénario est assez éloigné de la naïveté commune de bon nombre de film d’animation.

Ici, les enfants peuvent réfléchir autant que les adultes sur les choix de vie à faire lorsque l’on grandit. Quel côté de la barrière est le meilleur ? Celui où l’on cède à la rumeur et à la vindicte ou celui qui consiste à apprendre et à connaitre avant de porter un jugement ? Intelligemment écrit « The Boxtrolls » provoque le débat sans jamais sombrer dans une sorte de thèse repoussante et imbuvable. Les enfants s’amusent des aventures de ses personnages et les adultes s’émerveillent devant une animation de qualité et un scénario intelligent.


Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo HD 1080p
Format Cinéma 2.40:1
   
   

Le transfert est tout simplement parfait. Les couleurs sont magnifiquement tenues et les contrastes profonds pour mieux donner une certaine profondeur à l’ensemble. La texture soignée du film apparait avec beaucoup de finesse et donne ainsi une vision du spectacle particulièrement remarquable. Particulièrement dans la précision des décors et des costumes, dont l’esthétique fut particulièrement soignée.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne
Français DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne

Une piste DTS-HD Master Audio 5.1, totalement en accord avec le film et avec ses besoins. La répartition est minutieuse, et les mises en ambiance sont particulièrement mises en valeur tout au long de ce long métrage.  Aucun déséquilibre n’est à noter, bien au contraire, l’ensemble brille par sa qualité et l’on apprécie notamment le travail sur la retranscription des voix et des bruitages. C’est une excellente nouvelle !

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 45 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

Côté bonus, on plonge effectivement dans les dessous du film avec « Plus d’un tour dans leur boite qui revient sur la techniques minutieuse d’animation des marionnettes, sur le doublage, avec notamment Elle Fanning (Aurore dans le film « Maléfique ») et Isaac Hempstead-Wright (Bran Starck dans « Game of Thrones »), ou encore sur les dimensions gargantuesques de l’un des personnages et les secrets de sa fabrication. Complet autant que passionnant. 

Ensuite il y a « Les dessins préparatoires » pour mieux comprendre comment se prépare une telle entreprise où chaque seconde compte pour la réalisation d’un tel film.

Et on finit par les commentaires audio des deux réalisateurs.