Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Hunger Games : La Révolte Partie 1

Catégorie Cinéma
Titre Original The Hunger Games : MockingJay Part 1
Genre Fantastique
Pays USA
Date de sortie 19/03/2015
Réalisateur Francis Lawrence
Avec Jennifer Lawrence, Josh Hutcherson, Liam Hemsworth, Woody Harrelson, Elizabeth Banks, Julianne Moore, Philip Seymour Hoffman, Jeffrey Wright, Donald Sutherland
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Nina Jacobson et Jon Kilik
Scénaristes Peter Craig et Danny Strong
Compositeur James Newton Howard

Critique de Emmanuel Galais
Editeur Metropolitan
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 123 min
Support
   
   

Katniss Everdeen s’est réfugiée dans le District 13 après avoir détruit à jamais l’arène et les Jeux. Sous le commandement de la Présidente Coin, chef du district, et suivant les conseils de ses amis en qui elle a toute confiance, Katniss déploie ses ailes pour devenir le symbole de la rébellion. Elle va se battre pour sauver Peeta et libérer le pays tout entier, à qui son courage a redonné espoir.

Après avoir adapté avec brio, il faut bien le dire le deuxième volet Francis Lawrence rempile pour adapter en deux parties le troisième opus des aventures de Katniss Everdeen. Cette fois-ci nous entrons de plein pied dans un bras de fer entre l’héroïne et le  Président Snow. Ce troisième volume se lance donc dans les prémices  de la révolte qui gronde au sein des districts. Comme dans notre monde, la communication est l’arme la plus puissante, pour mener les troupes au soulèvement. Ce troisième volume est également l’occasion de mettre un peu plus Katniss Everdeen dans les doutes qui font les leaders. La jeune fille n’a qu’une seule obsession : sortir Peeta de l’enfer, mais le monde attend surtout qu’elle le libère. Le scénario s’amuse ainsi dans toute cette première partie du troisième volume, à poser les doutes d’une relation compliquée entre l’héroïne et son monde, et dessine de manière discrète mais certaines les premières ébauches du final dont il faudra attendre Novembre pour en voir le dénouement.

Seulement, adapter ce film en deux parties est peut-être le plus mauvais choix que le studio ait fait, car toutes les séries pour adolescent ne sont pas « Harry Potter ». Et si le dernier volume des aventures du sorcier se prêtait évidemment à deux films, la série de Suzanne Collins, manque de matière pour être étirée sur deux films. Du coup les scénaristes et le réalisateur dans sa mise en scène tentent de faire traîner les choses, mais rien n’y fait. Malgré une durée honnête de 2 heures, le film ne parvient pas à masquer des longueurs parfois insupportables, comme les longs discours pour berner les ennemis Plus lente, moins hystérique et plus centrée sur les personnages, elle permet certes de mieux les cerner et de comprendre les doutes qui commencent à les envahir. Mais cette première partie du troisième volume souffre d’un manque évident de matière ! Et à la différence des deux autres précédents volumes menés tambours battants, ici on en arrive même à regarder sa montre.

Le scénario, s’il a préféré, comme dans le film précédent, viser quelques modifications notamment autour de certains personnages Elfie Trinket, il trouve le ton parfaitement juste pour jouer sur l’ambiguïté de la situation, mais se loupe dans un manque d’inspiration évident. On s’attarde sur les débuts d’une révolte et un pouvoir sanguinaire qui n’hésite pas à retourner les armes contre leurs propriétaires, mais le manque de rythme et l’absence de matière pour tenir en haleine, lui font rater le coche.

La distribution, pourtant, tient parfaitement la mesure, avec une Jennifer Lawrence toujours en rebelle et combattante hors pair. A la fois charmante, abîmée et déterminée, l’actrice trouve la juste tonalité et s’impose d’ores et déjà comme la valeur sûre que l’on avait découverte réellement dans le premier volume. La comédienne joue un rôle physique et l’assume parfaitement et beaucoup mieux que certaines autres de ses collègues. Josh Hutcherson (Le Monde de Térabithia) continue sa carrière, et confirme évidemment tout le bien que l’on pensait de lui. L’acteur s’impose autant dans des scènes moins évidentes notamment dans la souffrance de son personnage, qui tout au long du film se métamorphose sous la pression du pouvoir qui le retient prisonnier.

En conclusion, « Hunger Games : La révolte » se heurte à l’avidité du studio qui a voulu en faire deux volumes pour engranger plus d’entrées, mais qui n’a pas cherché à donner plus de matière à l’entreprise. La mise en scène de Francis Lawrence donne un aspect un peu plus retro à l’ensemble mais manque de rythme, par un scénario qui s’étire sur la longueur. 


Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo HD 1080p
Format Cinéma 2.40:1
   
   

Une image magnifique de profondeur et de précision qui donne toute sa valeur au travail fourni par l’équipe du film. Les couleurs sont magnifiquement tenues et les contrastes profonds pour mieux donner une certaine profondeur à l’ensemble. La texture soignée du film apparait avec beaucoup de finesse et donne ainsi une vision du spectacle particulièrement remarquable.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais DTS HD Master Audio 7.1 Oui Oui Oui Bonne Bonne Bonne
Français DTS HD Master Audio 7.1 Oui Oui Oui Bonne Bonne Bonne

Une piste Dolby Digitale DTS-HD Master Audio 7.1, totalement en accord avec le film et avec ses besoins. La répartition est minutieuse, et les voix sont magnifiquement mises en valeur, particulièrement lors des scènes d’actions ou des effets sonores qui fourmillent dans le film. Le transfert donne une vision du film remarquable, même si l’on peut parfois regretter une légère baisse de volume dans les scènes de dialogues. Le spectacle est grandiose dans tous les points. C’est une excellente nouvelle !

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 150 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
   Hommage à Philip Seymour Hoffman

Bonus 

Pendant plus de deux heures (145 mn) les making of du film vous plongera dans les coulisses du film, que ce soit sur la conception graphique de la première partie de ce troisième volet  avec les schémas à l’appui ou dans la conception des costumes et le travail particulièrement inventif de la styliste Trish Summerville qui finit par créer sa ligne de vêtement directement inspirée de l’univers du film, en passant par le travail des acteurs et la manière dont les uns et les autres ont pu vivre le tournage. Tout y est disséqué avec beaucoup d’intelligence et beaucoup d’intérêt également. On y apprend de nombreuses choses, comme par exemple l’extension du rôle d’ Elfie Trinket, malgré les inquiétudes de l’auteur, ou encore les débuts de la production de ce troisième volume qui avait commencé alors que le livre n’était pas encore sorti.

« Un Hommage à Philip Seymour Hoffman » l’acteur est décédé alors qu’il lui restait encore plusieurs jours de tournage, de ce troisième volume. Il fallut alors à la production faire preuve d’inventivité pour pouvoir intégrer des stratagèmes afin de conserver le travail de l’acteur et les scènes manquantes. Cet hommage est attachant et particulièrement bien construit.
La section Bonus propose également plusieurs  scènes coupées.

Les commentaires audios de Francis Lawrence et de la productrice Nina Jacobson. Pour les amateurs de ce type de bonus, il s’agit d’un puis d’information sur l’adaptation du film.

Et puis pour les amateurs les clips de "Yellow Flicker Beat" de Lorde (4') et "The Song of the Rebellion".