Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

The 'burbs : les banlieusards

Catégorie Cinéma
Titre Original The 'burbs
Genre Comédie
Pays USA
Date de sortie 18/11/2016
Réalisateur Joe Dante
Avec Tom Hanks, Bruce Dern, Carrie Fisher, Rick Ducommun, Corey Feldman, Wendy Schaal, Henry Gibson, Theodore Brother, Courtney Gains, Gale Gordon
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Larry Brezner, Michael Finnell
Scénaristes Dana Olsen
Compositeur Jerry Goldsmith

Critique de Guillaume Simon
Editeur Carlotta
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 101 min
Support
   
   

L'histoire
Le petit quartier de Mayfield place est chamboulé par l'arrivée de nouveaux résidents, les mystérieux Klopek. Très vite le voisinage est persuadé qu'ils ont quelque chose à cacher et consacrent leur vacances à percer ce mystère.

Critique subjective
Tourné entre deux Gremlins, Les banlieusards (The burbs en VO) est un film de Joe Dante qui sera passé relativement inaperçu lors de sa sortie et est tristement presque oublié aujourd'hui. Il s'agit pourtant de l'un des meilleurs de son auteur et un film très attachant.

L'histoire est tout ce qu'il y a de plus simple. Un quartier résidentiel bien américain voit l'arrivée d'étrangers qui déclenchent la méfiance d'un voisinage persuadé qu'il s'agit là de dangereux tueurs en série. Les preuves sont ridicules, les moyens de se les procurer pathétiques. D'un côté on a des hommes, tous plus bornés et stupides les uns que les autres, de l'autre les femmes, souvent la voix de la raison  dans le film. Un postulat comique de départ tout ce qu'il y a de plus classique néanmoins transcendé par l'énergie apporté par la mise en scène de Joe Dante et aussi par une excellente galerie de personnages portée par un casting parfait.

Des vétérans Bruce Dern et Henry Gibson à la future superstar Tom Hanks (qui n'avait pas encore explosé dans le registre dramatique) en passant par les "têtes connues qu'on aime bien voir mais qu'on ne voit pas souvent" Corey Feldman ou Carrie Fisher on en a pour son compte. Au milieu de tout ces acteurs plutôt reconnaissables on a également le génial Rick Ducommun. Principalement acteur de stand-up il avait, à juste titre, tapé dans l’œil de la production. Absolument parfait dans le rôle du voisin lourdeau, gaffeur, vantard et fouineur, il se paye la plupart des meilleures scènes du film.

Jamais vraiment méchant, le film de Dante se révèle tout de même assez acerbe. Les personnages de paranos prêts à tout pour se débarrasser du problème des nouveaux voisins (sauf précisément à s'y confronter directement) offrent une seconde lecture au film (même si elle est retournée comme un gant dans une pirouette finale plus ou moins nécéssaire). Jouant de différents codes au cours du film (horreur, fantastique, une touche de western) le film ajoute une couche de critique sociale jamais assez présente pour nous sortir du postulat de comédie mais suffisante pour donner du corps au récit.

En conclusion
Si la filmographie de Joe Dante est un modèle des carrières de réalisateurs en dents de scie, The burbs est une réussite mésestimée qui mérite totalement que l'on s'y attarde.

Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
Format Cinéma 1.85:1
   
   

La restauration 2K ne fait pas de miracle, le film accuse tout de même son âge (il va doucement sur les trente piges !), mais on reste devant un travail de qualité. Les couleurs sont chaudes, la précision est de la partie et le fan se régalera de ces détails autrefois flous et désormais bien visibles. Le grain, très présent (surtout dans les scènes de nuit) mais aussi très cinéma, donne un cachet tout à fait sympathique à l'ensemble.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais DTS HD Master Audio 2.0 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne
Français DTS HD Master Audio 2.0 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne

Certes on a ici uniquement droit à des pistes stéréo mais il faut bien avouer qu'elles font le café. Dotées d'une dynamique tout à fait satisfaisante et d'un mixage aux petits oignons laissant l'excellente bande originale de Jerry Goldsmith tout en conservant une clarté des dialogues de tous les instants, on ne peux que féliciter le travail effectué sur cette édition. La VO reste avantagée, mais il serait tout de même dommage de passer à côté de la très bonne VF tout en madeleine de Proust pour quiconque a vu et aimé ce film dans ses jeunes années.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 180 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
   Copie de travail

Bonus 

Collector soigné et assez complet, le Blu-ray de The Burbs envoie du bois au travers d'une jolie fournée de suppléments conçus pour l'occasion. Seule ombre au tableau, et elle est de taille, le making-of présent sur l'édition UK, d'une durée de plus d'une heure, n'aura pas réussi à quitter le pays de James Bond. Amputé de l'un de ses plus intéressant bonus, ce supra collector prend donc des allures de version tronquée vis-à-vis de son homologue anglais d'autant plus qu'on perd également (mais c'est quand même moins grave) le commentaire audio de Dana Olsen et la piste musicale isolée. Dommage. Cela dit, tout ce qui reste est excellent.

On commence avec le collector en lui-même. Un large coffret à l'illustration... spéciale... qui contient, outre le film, un livre très intéressant, recueil d'analyse et de réflexions sur le film. Bourré d'anecdotes, de réflexions, tant sur le métrage que sur Joe Dante lui-même, il se révèle vite un indispensable pour les fans.

Préface de Frank Lafond : Réalisée spécialement pour cette édition française, on à ici une sorte d'introduction au film, qu'il est d'ailleurs possible de lancer automatiquement avant celui-çi. Une remise dans le contexte utile et instructive.
La vie de banlieue selon Joe Dante : Également réalisée spécialement pour cette édition française, une interview où Dante revient sur le film, le choix de ses acteurs, quelques choix artistiques (le plan d'intro, la musique) et livre quelques anecdotes sympathiques. Intéressant, mais pour le coup l'absence du véritable making-of se fait encore plus cruellement sentir.
Fin alternative : Une fin dans le fond pas très différente de celle du film, mais composée de scènes différente. Une curiosité.
Featurettes d'époque : trois courts reportages tournées à l'époque du film. Mis à part le fait de voir des images du tournage on y trouve que peu d'intérêt.
Bande annonce originale : eh bien... la bande-annonce
Copie de travail : Sans aucun doute le plus gros supplément de ce collector. Joe Dante se sera retroussé les manches pour aller chercher au fin fond de sa cave ce qui était sans doute le dernier vestige de la copie de travail du film. Au programme, le film complet, monté et affublé de tout un tas de scènes différentes, alternatives, d'un temp track, d'une fin différente, d'un montage différent... Le fan ne pourra qu'apprécier et le spectateur lambda et cinéphile ne pourra qu'être intéressé par ce rare voile levé sur le processus de création d'un film. Bon, on parle ici d'une VHS. L'image et le son sont donc dignes de ce support (et encore). Mais la rareté du document fait largement passer outre ce petit désagrément.
Le conte de deux banlieues : Véritable complément à la copie de travail, ce reportage nous mâche le travail en pointant les différences entre le workprint et le montage cinéma.