Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Independence Day : Resurgence

Catégorie Cinéma
Genre Science Fiction
Pays USA
Date de sortie 23/11/2016
Réalisateur Roland Emmerich
Avec Liam Hemsworth, Jeff Goldblum, Bill Pullman, Jessie Usher, Maika Monroe, William Fichtner, Travis Tope
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Dean Devlin, Roland Emmerich et Harald Kloser
Scénaristes Roland Emmerich, James A. Woods, Nicolas Wright, Dean Devlin et James Vanderbilt
Compositeur Harald Kloser et Thomas Wanker

Critique de Emmanuel Galais
Editeur Fox pathé europa
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 121 min
Support
   
   

Nous avons toujours su qu'ils reviendraient. La terre est menacée par une catastrophe d’une ampleur inimaginable. Pour la protéger, toutes les nations ont collaboré autour d’un programme de défense colossal exploitant la technologie extraterrestre récupérée. Mais rien ne peut nous préparer à la force de frappe sans précédent des aliens. Seule l'ingéniosité et le courage de quelques hommes et femmes peuvent sauver l’humanité de l'extinction.

Est-ce qu’il était nécessaire de faire une suite à un film qui avait, certes marqué les esprits en offrant des scènes de destruction hors du commun et une narration assez hystérique pour donner l’impression de profondeur, mais qui ne brillait pas non plus par une grande intelligence scénaristique ? Un film qui avait fini par offrir toute sa popularité à Will Smith (Men In Black) et avait confirmé le goût pour les rôles de scientifiques, un peu fous, de Jeff Goldblum (La Mouche). Vingt ans après la réponse n’est plus si affirmative, d’autant qu’elle donna des envies de grandeur à Will Smith qui demanda un cachet tellement important qu’il fut refusé par la production et l’acteur se retrouva ainsi évincé d’un  projet dont il était l’une des pièces maitresses. Est-ce à dire que le film ne peut se passer de lui, la réponse est évidemment apporté par les scénaristes eux-mêmes : Non ! 

Bon, après c’est peut-être aussi parce que le premier problème de ce film vient du scénario, assez bas de plafond, qui ne fait que tenter vainement de redonner un peu de crédibilité à un réalisateur qui en manque terriblement depuis bon nombre de films et des échecs cuisant ces derniers temps. Car Oui Roland Emmerich n’est plus aussi Bankable que depuis l’époque où il réalisait des films grands spectacles sans se soucier de la crédibilité des choses ou du manque de cohérence de certaines scènes, comme dans « Le Jour d’après », où les survivants font du feu en brûlant des livres, mais pas les meubles, ou encore « 2012 » qui voit un Tsunami engloutir le Tibet (???). Mais à force l’inspiration manque et les spectateurs demandent quand même à être surpris avec un minimum d’intelligence et de cohérence.

Avec « Independence Day Resurgence », le réalisateur signe un scénario avec quatre autres scénaristes : James A.Woods (Source Code), Nicolas Wright (White House Down), Dean Devlin (The Librarians) et James Vanderbilt (The Amazing Spiderman) dont la consistance est assez frustrante, vu les capacités possibles. Au final, on se retrouve avec un film qui ne fait que regarder vers le passé, réutilise les portes déjà ouvertes et ne cherche jamais à surprendre le spectateur. Bien au contraire il l’enfonce dans des discours ultra nationalistes américains, avec des répliques dignes d’un catalogue US républicain, on pourrait presque croire que Donald Trump a signé certains passages tant l’ensemble dégouline de ferveur mal placée. Pour faire court : Les Etats-Unis dominent le monde, vont sauver la planète parce que les autres ne savent bien sûr rien faire que d’attendre !

Côté mise en scène et distribution l’équipe assure le job avec des scènes spectaculaires, mais pas révolutionnaires et des comédiens qui s’amusent à jouer les gentils et les méchants se battant contre des Aliens en respectant tous les codes caricaturaux du genre : Le beau Gosse Rebelle joué par Liam Hemsworth (Hunger Games), et son pote un peu fou mais fidèle Travis Tope (Men, Women & Children), le scientifique donc, joué par Jeff Goldblum et bien sûr le président américain dont le courage est exemplaire, etc…

En conclusion, « Independence Day Resurgence » n’est certainement pas le film que l’on attendait absolument, encore moins celui qui est venu révolutionner l’univers de la science-fiction par un scénario solide et une mise en scène inventive. Juste un film de plus dans la filmographie d’un réalisateur qui s’éloigne chaque fois un plus des chefs d’œuvres.


Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo HD 1080p
Format Cinéma 2.40:1
   
   

Le support se révèle d’une redoutable efficacité pour donner du relief aux décors soignés du film, particulièrement lorsqu’il s’agit des intérieurs stylisés des vaisseaux spatiaux par exemple. Le support se révèle très efficace pour donner toutes les nuances nécessaires à ce type de film qui regorge d’effets spéciaux et demande un rendu particulièrement précis pour mettre en valeur le travail des équipes. Les contrastes  donnent toute la profondeur à l’ensemble pour lui offrir un certain relief.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Oui Bonne Bonne Bonne
Français DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Oui Bonne Bonne Bonne

Le film de Roland Emmerich regorgeant d’effets sonore à faire trembler la maison, la piste DTS-Master Audio se révèle d’une redoutable efficacité, même si l’on peut regretter que lorsque les basses sont un peu trop présentes, elles sont tendance à étouffer le reste de la piste sonore. Dans l’ensemble la répartition est minutieuse et il n’est pas rare de se retourner suite à la présence en arrière d’un bruit d’ambiance.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 120 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

Les commentaires Audio de l’équipe et particulièrement de Roland Emmerich viennent apporter de nombreuses réponses aux questions que l’on pouvait éventuellement se poser sur la conception d’ « Independence Day : Resurgence ».

« La Guerre de 1996 » est un faux documentaire sur les dessous d’un conflit mondial suite à l’invasion de ces aliens qui ne sont pas franchement sympathiques et n’ont d’autres envies que de coloniser notre planète. Mais bon, Ouf, les américains sont là !

Le Making of vient bien sûr, à grand renfort de superlatifs confirmer que nous venons de visionner un chef d’œuvre original réalisé par l’un des plus grands réalisateurs de la terre et voir même de l’univers. Ajoutez à cela un Scénario tellement bien écrit et tellement renversant que certains ayant hésité en tombèrent de leur chaise et firent des pieds et des mains pour faire partie de l'aventure.

On finit la section bonus avec des Scènes coupées et un bêtisier.