Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

L'embarras du choix

Catégorie Cinéma
Genre Comédie sentimentale
Pays FR
Date de sortie 19/07/2017
Réalisateur Eric Lavaine
Avec Alexandra Lamy, Arnaud Ducret, Jamie Bamber, Anne Marivin, Sabrina Ouazani, Lionel Astier, Jérome Commandeur
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Jérôme Seydoux, Vivien Aslanian et Romain Le Grand
Scénaristes Eric Lavaine, Laurent Turner et Laure Hennequart
Compositeur Fabien Cahen

Critique de Emmanuel Galais
Editeur Fox pathé europa
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 97 min
Support
   
   

Frites ou salade ? Amis ou amants ? Droite ou gauche ? La vie est jalonnée de petites et grandes décisions à prendre. LE problème de Juliette c’est qu’elle est totalement incapable de se décider sur quoi que ce soit. Alors, même à 40 ans, elle demande encore à son père et à ses deux meilleures amies de tout choisir pour elle. Lorsque sa vie amoureuse croise la route de Paul puis d’Etienne, aussi charmants et différents l’un que l’autre, forcément, le cœur de Juliette balance. Pour la première fois, personne ne pourra décider à sa place…

La nouvelle comédie du réalisateur de « Retour chez ma mère » s’appelle donc « L’embarras du choix », et plonge à nouveau Alexandre Lamy, toujours dans un rôle de quarantenaire mais cette fois-ci incapable de faire des choix et qui va se retrouver empêtrée dans une double relation amoureuse. Une condition difficile à vivre pour cette femme d’autant plus que les deux prétendants rivalisent de charmes et d’audace pour la séduire. On l’aura très vite compris, cette comédie joue particulièrement sur le conflit des sentiments, et offre une multitude de possibilités au réalisateur et à ses deux acolytes Laurent Turner (l’Odyssée) et Laure Hennequart (Dix Pour Cent) de rendre la vie de leur héroïne impossible. Comédie sentimentale par excellence, « L’embarras du Choix » n’a, semble-t-il d’autre prétention que de divertir les spectateurs avec une histoire légère et sans artifice. Et c’est bien le cas, car si le scénario ne semble pas vouloir prendre de risque, il parvient tout de même à séduire le spectateur qui se laisse facilement embarqué dans les aventures de cette jeune femme pétrifiée à l’idée de faire un choix.

Alors, côté scénario, pas de surprises renversantes et pas de grands changements, on navigue dans une comédie qui semble avoir été écrite sur mesure pour son interprète principale et dans laquelle les seconds rôles viennent donner une certaine cohérence. Car il faut bien le dire « L’embarras du choix » c’est avant tout l’aventure d’une femme ! Le scénario, même s’il ne cherche pas forcément à véhiculer un message d’amour de paix et de tolérance, parvient tout de même à donner un sens à cette histoire que ‘on a déjà vu des dizaines de fois dans toutes les nationalités mais qui a le mérite de la sincérité et de la légèreté. Ajoutez à cela des seconds rôles finalement assez présents comme les copines qui viennent soutenir et en même temps cherchent à se débarrasser de cette copine à la dépression envahissante, ou encore les deux prétendants radicalement opposés qui se laissent séduire involontairement par cette jeune femme. Et vous obtenez une comédie cohérente, légère et sans prétention.

Côté distribution, on est servi ! Arnaud Ducret (Les Profs) et Jamie Bamber (The Messengers) jouent les amants involontairement en compétition. Anne Marivin (Bienvenu chez les Ch’tis) et Sabrina Ouazani (L’Outsider) jouent les copines avec une certaine aisance, même si la dernière devient vite pesante avec une composition envahissante et bruyante. Et enfin Lionel Astier (11.6) en père de famille redoutable et aimant. Mais la palme du pesant revient à Jérome Commandeur (Ma Famille t’adore déjà) que l’on aimerait voir jouer autre chose que ces personnages décalés, qui au fil du temps par la répétition du jeu se retrouve sans saveur comme ce mari chômeur qui ne souhaite qu’une seule chose : dresser son chat.

En conclusion, « L’embarras du choix » est une comédie sentimentale qui ne va pas chercher dans l’esbrouffe ou dans la surenchère mais parvient à séduire le spectateur par la simplicité de son scénario et une mise en scène sobre mais éfficace. Alexandra Lamy continue de Jennifer Aniston française et fait mouche à chaque fois. Le résultat est très agréable, même si toute la distribution n’est pas forcément à la hauteur.


Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo HD 1080p
Format Cinéma 2.35:1
   
   

Dans l’ensemble l’image est de bonne tenue avec des couleurs bien pesées et des contrastes qui donnent une véritable profondeur à l’ensemble. Les ambiances sont parfaitement bien travaillées pour nous plonger dans cette comédie sentimentale. Tout est parfaitement dosé et les contrastes offrent une belle profondeur à l’ensemble. Le support donne tout son volume au film.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Français DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne

La piste DTS-HD Master Audio 5.1 se révèle d’une grande précision et permet au film de garder toute sa fraîcheur notamment avec une bande son assez bien choisie. La musique vient parfaitement habiller l’ensemble pour donner des transitions de grandes qualités. Jamais dans l’excès, la piste sonore est parfaitement bien harmonisée pour que les dialogues ne soient pas effacés par la musique ou les effets sonores.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 45 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

Un entretien intéressant avec l’équipe du film et un making of qui revient sur les dessous du film, évidemment, mais surtout nous montre toute la bonne humeur qui régnait sur le tournage.