Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Coffret Hou Hsiao-Hsien : 6 Œuvres de jeunesse

Catégorie Cinéma
Genre Drame
Pays Taiw
Date de sortie 08/11/2017
Réalisateur Hou Hsiao-hsien
Avec Kenny Bee, Anthony Chan, Niu Doze, Mei Fang
Format Blu-Ray
Boitier Coffret
Producteurs Chen Kun-Hou
Scénaristes Hou Hsiao-Hsien
Compositeur Divers

Critique de Emmanuel Galais
Editeur Carlotta
Edition Coffret
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 620 min
Support
   
   

Cute Girl : Wenwen est une jeune fille de bonne famille promise au fils d’un riche industriel parti faire ses études en France. En attendant son retour, les parents de Wenwen se préparent activement pour les fiançailles. Mais celle-ci commence à douter de la vie toute tracée qui l’attend, et décide de partir quelque temps à la campagne, auprès de sa tante. Elle fait alors la connaissance de Daigang, séduisant géomètre venu faire des mesures dans le village.

Green Green Grass of Home : Une institutrice de village déménage en cours d’année et se fait remplacer par son frère, Ta-nien, originaire de Taipei. Celui-ci fait la connaissance de ses nouveaux élèves, notamment le groupe des « trois mousquetaires » composé des espiègles Cheng-kuo, Chin-shui et Wen-chin. Séduit par une de ses collègues, le citadin Ta-nien prend progressivement goût à sa nouvelle vie à la campagne…

Les Garçons de Fengkuei : Ah-ching, Ah-jung et Kuo-tzu habitent Fengkuei, un paisible village de pêcheurs des îles Penghu. Les trois amis troquent leur ennui en multipliant bagarres et petits larcins. Suite à un règlement de comptes qui a mal tourné, ils partent à Kaohsiung pour commencer une nouvelle vie plus trépidante. Leur rencontre avec la grande ville et ses habitants sera bientôt un test pour leur amitié…

Un temps pour vivre, un temps pour mourir : En 1947, alors qu’il n’est encore qu’un bébé, Ah-ha et sa famille partent de Chine pour Taïwan. Ils s’installent d’abord près de Taipei, puis déménagent au sud de l’île où le climat est plus clément pour le père, asthmatique. Choyé par sa grand-mère, le petit Ah-ha grandit au sein d’une famille bientôt frappée par la maladie : du petit garçon espiègle qu’il était à dix ans, il se mue en adolescent taciturne et révolté…

Poussières dans le vent : A Yuan et A Yun ont grandi côté à côte dans un petit village de montagne. Un jour, A Yuan décide de partir à Taipei pour y trouver du travail et suivre les cours du soir. A Yun le rejoint peu de temps après. Ils se familiarisent petit à petit à leur nouvelle vie dans la capitale, tout en revenant de temps en temps dans leur village natal. Leur amitié se mue sensiblement en amour jusqu’à ce qu’A Yuan soit appelé pour effectuer son service militaire…

La Fille du Nil : A la suite du décès de sa mère, la jeune Lin Hsiao-yang doit s'occuper de son frère et de sa soeur, tout en travaillant comme serveuse et en suivant des cours du soir. Une bande dessinée, dont l'héroïne est "la fille du Nil", lui permet de s'évader de son quotidien.

Chef de file de la nouvelle vague taïwanaise, Hou Hsiao-Hsien est aujourd’hui l’un des réalisateurs les plus importants de la scène cinématographique mondiale et aura, dès le début de sa carrière, touché à tous les genres : de la comédie romantique au portrait mélancolique de la jeunesse urbaine deTaipei, en passant par les chroniques adolescences de sa Quadrilogie autobiographique. Minimaliste et sans esbroufe, privilégiant les plans séquences qui finiront par être sa marque de fabrique, son cinéma cherche à coller au réel avec poésie.

Cinéaste sur le tard, c’est à l’âge de 32 ans que le réalisateur tourne son premier film « Cute Girl ». Dès cette première réalisation, Hou Hsiao-Hsien, tout en poursuivant la tradition des comédies romantiques taïwanaises, se démarque par un sens aigu de la composition et commence dès ce premier film, à faire l’éloge de la lenteur que l’on retrouvera tout au long de ses œuvres suivantes. En effet le réalisateur aime que le spectateur contemple des paysages comme on regarde un tableau de maitre, il prend son temps pour amener les personnages, et les plans séquences qu’il utilise pour renforcer sa narration, sont l’essence même de cet éloge de la lenteur.

Deux ans plus tard il récidive dans la comédie romantique pour une ultime fois avec « Green Green Grass of Home » s’amuse à dépeindre le choc entre les modes de vie urbains et ruraux qui ne sont pas s’en rendre hommage au cinéma de Yasujiro Ozu des années 30. Cette comédie est aussi l’occasion pour le réalisateur d’affirmer son style, et l’on commence à voir apparaître derrière des personnages inspirés de son enfance ou de celle de ses collaborateurs proches, un cinéaste sensitif qui va chercher à travers des styles bien différents à dépeindre une société taïwanaise tout en gardant une certaine nostalgie.

En 1983 « Les garçons de Fengkuei» est certainement le film le plus autobiographique du réalisateur. En effet à travers un style définitivement affirmé, avec une mise en scène lente et des accélérations soudaines pour mieux mètrent en valeur l’énergie et la violence qui peut habiter ces jeunes adolescents, Hou Hsiao-Hsien parle un peu de lui, et notamment de son passé avant d’intégrer le cercle du cinéma de Taïwan. Encore une fois, comme dans son film précédent, le réalisateur oppose la ville et la campagne mais affirme un petit peu plus son envie de dépeindre les moindres détails d’un univers majoritairement urbain.

En 1985 avec « Un temps pour vivre, un temps pour mourir » le réalisateur poursuit son exploration de la jeunesse taïwanaise mais, encore une fois, en allant puiser dans ses souvenirs et notamment ses jeux d’enfants et ses amours adolescentes. Loin de vouloir dessiner des portraits psychologiques de ses personnages le réalisateur préfère montrer le temps qui passe en perpétuant comme il l’avait fait sur son précédent film les cadrages éloignés et fixes. Ce film éloigne le réalisateur de la comédie et ce dernier signe cette fois-ci une œuvre bouleversante qui montre à quel point le réalisateur, définitivement, devient maître de son art.

En 1986, « Poussière dans le vent » vient clore le cycle autobiographique de Hou Hsiao-Hsien et pourrait être la suite directe de « Un temps pour vivre, un temps pour mourir ». Cette fois-ci le réalisateur va signer une œuvre parfaitement maîtrisée, aux allures romanesques, qui va pouvoir dépeindre avec subtilité et intelligence le passage de l’amour au chagrin à l’âge si délicat de l’adolescence. 

Et pour finir ce coffret nous permet de découvrir une nouvelle fois « La fille du Nil ». Cette fois-ci le réalisateur en a fini avec sa quadrilogie autobiographique, et se prépare à réaliser un site historique. Pour signer cette rupture, il décide d’installer ses caméras dans la capitale, en utilisant les environnements exigus de lumière saturée des night-clubs, et l’illusion presque naïve de la jeunesse qui pense pouvoir profiter de la nouvelle prospérité de Taïwan. Ce film est à la fois émouvant et prépare l’arrivée de nouveaux chefs-d’œuvre aux avenirs du réalisateur taïwanais.


Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo HD 1080p
Format Cinéma 2.35:1
   
   

Les six films les six films présentés dans ce coffret ont bénéficié d’une restauration minutieuse et précise, qui permet aux images du réalisateur de pouvoir retrouver un nouvel éclat. Du coup la lenteur des plans séquences, les plans statiques qui permettent de mieux apprécier le paysage et qui s’offre comme des tableaux de peintres aux spectateurs,

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Taïwanais DTS HD Master Audio 2.0 Non Non Non Bonne Bonne Bonne
Français Sous-Titrage Oui Oui Non      

L’ensemble des films est disponible en DTS-HD Master Audio 1.0, qui ne manque pourtant pas d’intérêt, même si effectivement cela ne permet pas une plongée plus précise dans la beauté contemplative des œuvres de Hou Hsia-Hsien. Pourtant l’ensemble reste suffisamment bien restauré pour que les films retrouvent une nouvelle splendeur et que le public puisse profiter des films comme si ces derniers venaient de sortir.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 90 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

Côté Bonus, on pourra découvrir chaque film introduit par Jean-Michel Frodon, critique et journaliste de cinéma.

Puis 3 Analyses exclusives réalisées par Cristina Alvarez Lopez et Adrian Martin deux éminents spécialistes qui reviennent sur des scènes qui peuvent définir le style et la signature du réalisateur : Bonne Année (Cute Girl), Un joli petit village (Green Green Grass of Home) et Je suis toujours là (Les Garçons de Fengkuei)

HHH par 5 : Une Analyse de Jean Douchet : dans cette analyse fleuve composée d’extraits des cinq premiers films du coffret le critique et historien du cinéma Jean douchet revient sur les premiers pas de Hou Hsiao-Hsien en tant que réalisateur à travers l’éclosion de thèmes et d’une grammaire cinématographique qui lui sont propres et qui firent bientôt de lui l’une des plus importantes figures du septième art contemporain. Bien évidemment cette analyse de plus de 60 minutes est d’une certaine manière reservée aux passionnés de cinéma puisque le critique Jean Douchet va, dans le détail, nous plonger dans un cinéma contemplatif et minutieux qui fut, et qui reste, la marque de Hou Hsiao-Hsien.

La section bonus se termine par les bandes-annonces 2016 « Hou Hsiao-Hsien : cinq œuvres de jeunesse »