Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Insiang

Catégorie Cinéma
Genre Drame
Pays Phil
Date de sortie 07/06/2017
Réalisateur Lino Brocka
Avec Hilda Koronal, Mona Lisa, Ruel Vernal, Rez Cortez
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Miguel De Leon et Severino Manotok Jr.
Scénaristes Mario O'Hara et Lamberto E Antonio
Compositeur Max Jocson

Critique de Emmanuel Galais
Editeur Carlotta
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 94 min
Support
   
   

Insiang habite un bidonville de Manille avec sa mère, la tyrannique Tonya. Elle se démène corps et âme pour survivre dans ce quartier où chômage et alcoolisme font partie intégrante du quotidien. Un jour, Tonya ramène chez elles son nouvel amant, Dado, le caïd du quartier, en âge d’être son fils. Ce dernier tombe rapidement sous le charme de sa nouvelle « belle-fille »…

Le cinéma de Lino Brocka est l’un des majeurs dans l’histoire du cinéma Philippin. Le réalisateur plonge le spectateur sans concession dans une réalité souvent désenchantées. Avec « Insiang » il nous amène suivre le parcours sombre et sans concession de la jeune Insiang, qui vit chez sa mère tyrannique et est convoitée par le caïd de la région. Et la jeune jeune femme va très rapidement se rendre compte qu’elle ne pourra compter que sur elle-même pour s’en sortir. Et c’est là toute la force de Lino Brocka que de nous entrainer dans un monde âpre et sans grande espoir pour les jeunes femmes des familles de ces bidonvilles de Manille. Avec « Insiang », le cinéaste signe là un film quasi revendicatif pour les défenseurs de la condition féminine. Car, sans en révéler les grands traits on se rend très rapidement compte que l’héroïne va devoir s’opposer ou se soumettre.

Et la mise en scène du réalisateur a cela d’intéressant qu’elle ne cherche pas à donner à tout prix dans le sensationnel ou dans le voyeurisme, bien au contraire, elle s’approche au plus près de ce Manille des années 70, gangrenée par une pauvreté entretenue qui ne donne pas son nom, qui s’immisce dans les rues de ce bidonville où l’alcool et le chômage règnent en maitre. Avec une douceur évidente, mais également une force remarquable, Lino Brocka peint une société telle qu’il la ressent à l’époque et sa peinture est aussi sombre que les rues de la ville, mais garde toujours cette lumière et cette innocence qui apparait sous les traits de ses héros.

Et il en va de même de ce scénario qui ne va pas chercher sa matière dans l’imaginaire, mais bien au contraire dans le concret d’une société philippine des années 70, gangrénée par différence des classes qui pousse les pauvres dans les bidonvilles et les riches dans de somptueuses villas. Alors avec un certain pessimisme, Mario O’Hara (Woman of Breakwater) et Lamberto E. Antonio nous plongent dans une adaptation du roman du premier, assez fidèle qui leur permettent ainsi de mieux dessiner leurs personnages avec leur naïveté, mais également cette sorte de désillusion qui fait que l’acceptation est une force avant d’être une faiblesse pour celle qui cherche absolument à suivre son but ultime, celui de s’en sortir et de n’accepter aucune dérive masculine.

Et ici, Hilda Koronal, incarne une jeune femme amoureuse et un peu naïve mais aussi désabusée que déterminée avec une aisance remarquable. Jamais dans l’excès encore moins dans la caricature, la comédienne impose sa présence et donne à la fois une légèreté bienvenue et une force évidente au personnage.

Si « Insiang » est avant tout un film féministe qui met en lumière la condition féminine au sein des bidonvilles de Manille. Le film est brillant aussi bien dans l’intelligence de son scénario que dans la qualité de sa réalisation. Lino Brocka signe un film fort qui peint une société Philippine des années 75 à l’agonie.


Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo HD 1080p
Format Cinéma 1.37:1
   
   

Les équipes techniques ont fait un travail remarquable pour redonner une brillance à la qualité du travail de photographie de Conrado Baltazar. Le film brille d’une nouvelle jeunesse avec des tâches d’origine lavées et des profondeurs de champs mises en lumière par une restauration soignée.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Japonais Dolby Digital Plus 1.0 Non Non Non Bonne Bonne Bonne
Français Sous-Titrage Oui Oui Non      

La piste sonore bénéficie d’un DTS-HD Master Audio 1.0, en Philippin uniquement, d’une très belle précision. La piste sonore s’installe doucement pour mieux nous imprégner et ne cherche pas à envahir mais au contraire à immerger le spectateur dans le cœur du bidonville de Manille. La musique de Max Jocson (Manille) vient habiller avec beaucoup d’intelligence et de talent ce film remarquable.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 91 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

« Insiang : Lino Brocka par Pierre Rissient », le réalisateur et producteur nous parle de ce réalisateur phare de la culture philippine qui a su avec beaucoup de talent mettre en lumière les maux de son pays.

« Signé : Lino Brocka » un documentaire passionnant qui alterne les séquences de tournage divers et un entretien passionnant avec le réalisateur qui revient sur toutes les facettes de son travail et de sa vie privée. Passionnant pour mieux comprendre l’œuvre de ce réalisateur.