Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Annabelle 2 : La Création du Mal

Catégorie Cinéma
Titre Original Annabelle : Creation
Genre Horreur
Pays USA
Date de sortie 13/12/2017
Réalisateur David F. Sandberg
Avec Stéphanie Sigman, Miranda Otto, Anthony LaPaglia, Lulu Wilson
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs James Wan et Peter Safran
Scénaristes Gary Dauberman
Compositeur Benjamin Wallfisch
Critique cinéma Annabelle 2 : La Création du Mal

Critique de Emmanuel Galais
Editeur Warner
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 109 min
Support
   
   

Elle est de retour ! Encore traumatisés par la mort tragique de leur petite fille, un fabricant de poupées et sa femme recueillent une bonne sœur et les toutes jeunes pensionnaires d'un orphelinat dévasté. Mais ce petit monde est bientôt la cible d'Annabelle, créature du fabricant possédée par un démon…

Hors donc, après la secte satanique qui vient réveiller une créature maléfique endormie depuis un certain nombre d’années, c’est donc l’origine de cette créature qui nous est racontée. Enfin plutôt l’origine de la poupée, possédée par l’esprit de cette créature, qui utilise les peurs ou les tristesses des uns et des autres pour s’approprier de nouvelles âmes. Bon n’y allons pas par quatre chemins, ce film d’horreur ne vient pas renouveler le genre, mais il a le mérite d’en utiliser tous les codes et particulièrement les sonorités. Car, si la mise en place est un peu longue et que l’on trépigne un peu avant d’en prendre plein les mirettes et plein l’adrénaline, autant dire que le réalisateur David F. Sandberg connait son sujet. Lui qui avait déjà réalisé « Dans le Noir », un autre film horrifique qui jouait beaucoup sur les sonorités, est passé maître dans l’art de faire peur avec pas grand-chose avant de plonger d’un seul coup le spectateur dans une effusion de scènes oscillant entre le film de possession et le slasher.

Et le film fonctionne d’abord par un scénario qui a bien compris que le mieux dans un film d’horreur c’est lorsqu’il s’amuse des peurs des uns et des autres ou de l’impression que peuvent donner les objets même les plus inoffensifs, comme cette poupée ancienne en porcelaine qui fiche vraiment la trouille, dès lors qu’elle porte son regard sur nous. Un peu comme « Chucky » ou la poupée du ventriloque dans « Chair de Poule ». Ici le scénario part du principe que la poupée est liée à sa propriétaire d’origine mais que la vérité n’est pas toujours celle que l’on croit. Du coup, l’horreur s’installe doucement et comme dans beaucoup de film de ce genre, l’horreur commence par une désobéissance.

Et c’est là où toute la mise en scène de David F. Sandberg, prend tout son sens, car le réalisateur ne va s’amuser à accumuler les scènes dégoulinantes de sang ou de monstres, non il va utiliser toutes les sonorités possibles afin de pouvoir installer le spectateur dans une atmosphère prenante et oppressante ou le moindre craquement de parquet, les pas d’un enfant ou encore le grésillement d’un filament d’ampoule va annoncer l’horreur qui viendra prendre, quand même, par surprise les spectateurs en plein désarroi. Et le moins que l’on puisse dire c’est que la mise en scène est particulièrement efficace, car outre le son qui prend jusqu’à la première naissance d’un neurone comme une impulsion électrique, les différentes étapes narratives nous plongent inexorablement dans une succession de scènes particulièrement efficaces qui ne laisse jamais totalement insensible.

En conclusion, « Anabelle 2 : La création du mal » est un film d’horreur particulièrement efficace qui utilise beaucoup les sonorités pour mieux nous entraîner dans une intrigue horrifique particulièrement bien écrite. Unique regret tout même, parce qu’il en faut un, l’utilisation d’une musique un peu trop envahissante pour préparer (ou pas !) les spectateurs à l’arrivée éminente d’une scène d’horreur ou d’épouvante.


Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo HD 1080p
Format Cinéma 2.40:1
   
   

« Annabelle 2 : La Création du Mal » évolue dans un milieu assez sombre presque intemporel où les éclairages intérieurs autant qu’exterieurs apportent autant de tensions que de moments de pauses pour le spectateur. Le travail de Maxime Alexandre Directeur de la Photographie d’origine Belge qui a travaillé également sur « Echo » de Dave Green était d’utiliser les couleurs assez classiques dans les films de possessions, tout en donnant à « Annabelle 2 » une texture propre. Le résultat est là et le support retranscrit une image de grande qualité avec des sombres soignés et des couleurs parfaitement dosées

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais Dolby Digital 5.1 Oui Oui Oui Bonne Bonne Bonne
Français Dolby Digital Plus 5.1 Oui Oui Oui Bonne Bonne Bonne

Primordiale dans « Annabelle 2 : La création du mal », l’environnement sonore se devait d’être particulièrement bien réparti. Et la piste Dolby Atmos True Hd en VO se révèle d’en grande efficacité dans la mise en place des ambiances. Les effets sonores envahissent les différents canaux, avec beaucoup de précision et de dynamique. Et les dialogues ne manquent pas de volume pour ne pas se laisser envahir par les effets sonores qui fourmillement dans tout le film. La musique vient parfaitement habiller l’ensemble pour donner des transitions de grandes qualités. 

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 45 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

« L’univers des Warren », un bon moyen de rappeler que « Annabelle » fait avant tout partie d’un projet initié par James Wan, le réalisateur de « Saw » qui est aussi réalisateur de la licence « Warren » qui vise à produire en long métrage toutes les merveilles contenues dans la cave du couple Warren. Avec une petite surprise tout de même les premières images du prochain film de James Wan : « the Nun ».

« Réaliser Annabelle 2 : La création du mal ». A quoi peut bien servir un making of ? Et bien à donner envie aux futurs réalisateurs de réaliser leur premier film. Et le réalisateur David F. Sandberg l’a bien compris et propose son making of comme un cours de réalisation en mettant en lumière toutes les facettes de son métier tout en le désacralisant. C’est passionnant !

Deux Courts Métrages de Davd F. Sandberg : « Attic Panic » et « Coffer » qui montrent le goût du réalisateur pour l’utilisation du bruit comme élément capital dans la mise en pression du spectateur ainsi qu’un effet de mise en scène réutilisé dans « Annabelle 2 ».

Puis les scènes coupées et les commentaires audio.