Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Jumanji : Bienvenue dans la Jungle

Catégorie Cinéma
Titre Original Jumanji : Welcome to the Jungle
Genre Aventures
Pays USA
Date de sortie 25/04/2018
Réalisateur Jake Kasdan
Avec Dwayne Johnson, Jack Black , Kevin Hart, Karen Gillan, Nick Jonas, Bobby Cannavale
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Matthew Tolmach et William Teitler
Scénaristes Chris McKenna, Eric Sommers, Jeff Pinkner et Scott Rosenberg
Compositeur Henry Jackman

Critique de Emmanuel Galais
Editeur SPHE
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 119 min
Support
   
   

Le destin de quatre lycéens en retenue bascule lorsqu’ils sont aspirés dans le monde de Jumanji. Après avoir découvert une vieille console contenant un jeu vidéo dont ils n’avaient jamais entendu parler, les quatre jeunes se retrouvent mystérieusement propulsés au cœur de la jungle de Jumanji, dans le corps de leurs avatars. Ils vont rapidement découvrir que l’on ne joue pas à Jumanji, c’est le jeu qui joue avec vous… Pour revenir dans le monde réel, il va leur falloir affronter les pires dangers et triompher de l’ultime aventure. Sinon, ils resteront à jamais prisonniers de Jumanji…

C’est toujours avec une certaine inquiétude que l’on entend parler de « Rebboot » d’un film « culte » de notre jeunesse. Et c’est donc le cas « Jumanji », film délirant datant de 1995, avec la star du moment : Robin Williams, qui voyait des enfants jouer à un jeu découvert caché dans une maison (Ce qui est normalement, un signe que quelque chose ne va pas bien !) et qui voient la réalité se mélanger à la fiction. Très imprégné par le génie de son acteur principal, le film a marqué toute une génération par un sens de la dynamique et une nouvelle avancée dans les effets spéciaux. Du coup l’annonce d’un projet qui donnerait vie à nouveau à « Jumanji » avec en tête d’affiche l’ancien catcheur The Rock n’est pas forcément pris comme ne bonne nouvelle.

Et donc, un peu contraint et forcé, le nostalgique du film de 1995 se dit : « Bon ok, allons-y de toute façon je ne l’aimerais pas ce film ! » Alors arborant son air le plus renfrogné possible, levant la tête pour montrer avec quelle suffisance nous avons décidé de juger ce film qui a l’outrecuidance de reprendre l’idée de l’original. Et puis, à mesure que le film avance, le visage figé dans son dédain commence à se dérider un peu, la commissure des lèvres se relève légèrement pour laisser apparaître un visage moins dur, peut-être même plus détendu. Les yeux à moitié fermés et levés vers le ciel se lance dans une mutation discrète mais certaine, au point de se remettre en amande et de plonger d’abord discrètement puis vraiment dans chacun des plans de cette nouvelle aventure. Quant aux oreilles, elles étaient d’abord fermées à toutes propositions et les voilà qui se redressent et d’un commun accord pour ne pas dire avec la complicité des lèvres, elles se laissent aller à écouter et même à faire rie cet être tout entier qui ne voulait pas en découdre avec ce fil qu’il préjugeait bien loin de ses attentes.

Du coup, le juge acariâtre et revêche que je suis, dés lors que l’on s’attaque à des films ou à des œuvres qui ont marqué, d’une manière ou d’une autre son existence, se mut en un spectateur enivré par une aventure, drôle, rythmée et plutôt bien écrite qui n’a, finalement, pas à rougir face à son modèle de vingt ans son aîné. Car effectivement tous les codes de narration du premier film sont là, un petit clin d’œil vient rappeler le passage en ces lieux d’un certain Allan Parrish (Robin Williams), mais sinon tout y est neuf et résolument bien rafraîchit. La distribution n’est d’ailleurs pas étrangère à ce succès, d’abord parce qu’ils s’amusent tous à se moquer d’eux-mêmes, à commencer par Dwayne Johnson (Rampage) qui s’amuse à se parodier, car les adolescents, ne vont pas seulement se retrouver dans le jeu ils vont prendre l’apparence de leurs personnages, comme Jack Black (Kung Fu Panda) incarnant une jeune fille qui se retrouve dans un corps d’homme et doit apprend à s’en servir.

En conclusion, « Jumanji : Bienvenue dans la Jungle », n’est pas vraiment un reboot encore moins un remake, mais plutôt une toute nouvelle aventure avec des codes différents, des personnages plus drôles que dans le premier opus par une situation plus complexe qu’auparavant et surtout un jeu qui devient jeu vidéo avec ses codes et sa narration différente. On plonge assez aisément dans cette aventure et on en ressort avec un sourire assez béat de celui qui vient d’être agréablement cueillit par un film qui manque peut-être de profondeur (Il faut bien que le vieux Ronchon ramène sa fraise !), mais qui donner au spectateur, bien plus que ce qu’il est venu chercher : De l’action, de l’humour et surtout de l’inventivité.


Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo HD 1080p
Format Cinéma 2.35:1
   
   

Le réalisateur a choisi une lumière très éclatante qui soit en accord avec l’esprit du film, qui oscille de façon régulière entre des scènes aux éclairages plus sombres comme lors de la scène du marché ou ceux des paysages de cette jungle luxuriante. Pour cela le chef opérateur a su mettre en valeur toutes les éclairages nécessaires, pour donner un éclat particulier y compris dans les scènes plus obscures.
Les couleurs sont parfaitement bien dosées. Les ambiances sont superbement retranscrites et le support est totalement à la hauteur. Les contrastes donnent un volume et une profondeur à l’image à la hauteur de l’ensemble.

A noter que la version Ultra HD / 4K va plus loin dans le détail de la jungle, des visages et bénéficie d'un éclat supplémentaire via le HDR10.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne
Anglais Dolby Digital 7.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne
Français DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne

Sony continue de proposer sur certaines de ses sorties un mixage Auro 3D VO, alternative très confidentielle aux Dolby Atmos et DTS:X pour proposer en environnement sonore qui prend de la hauteur, voire de la verticalité pour avoir des effets venant du ciel... enfin du plafond. Il faut dire que dans ce film, ce type d'effets verticaux sont multiples et parfaitement légitimes, par exemple quand nos personnages qui perdent une vie tombent du ciel dans un jingle et un souffle relativement fort dans les enceintes du plafond (ou si vous avez des enceintes d'effet Dolby Atmos). Les effets sonores sont légions dans ce mixage et c'est un véritable plaisir d'entendre des fracas en hauteur et sur de nombreuses occasions de sentir les sons tourner autour de nous. La séquence de l'hélicoptère est à ce titre une démo excellente.
Tout ce que je vous raconte n'impose pas nécessaire d'avoir le décodeur Auro 3D, que seuls quelques chanceux détenteurs d'ampli Denon ou Marantz haut de gamme peuvent avoir. j'ai pu bénéficier de tous ces effets en activant le DTS:X Neural (d'ou la notion DTS:X dans les formats de cette édition) et franchement la perception de tous ces effets était éloquente ! Si vous avez un ampli récent et des enceintes Dolby Atmos vous aurez alors l'une des meilleures expériences sonores du moment !

Pour les autres, vous aurez le bénéfice d'un mixage DTS-HD Master 5.1 qui transmet également une excellente expérience, notamment pour les nombreux effets à l'arrière et les effets tournants.
Ainsi la séquence de l'hélicoptère est certes moins impressionnantes mais la sensation des rotors est réelle ! 

Dans tous les cas la dynamique est gigantesque et vous percevrez les tambours, les explosions et le rugissement des guépards ou le barrissement des éléphants avec une rare intensité.

Démo !




Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 90 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

La section bonus joue clairement la carte du contenu et même de l’humour, avec pour commencer :

Un making of plutôt bien construit qui revient avec détails et humour également sur les dessous d’un tournage qui fut forcément compliqué à mettre en place et qui demanda de l’investissement physique de la part des acteurs.

« Rencontrez les acteurs : Une équipe de choc », est une interview des acteurs assez amusante puisque certains en tiennent pas en place.

« Le Vidéoclip de « Jumanji, Jumanji » est une surprise concoctée par Jack Black et Nick Jonas, que je vous laisse découvrir pour ne pas gâcher la surprise.

« Du livre au jeu Grand Ecran » est un documentaire qui revient sur les transformations opérées pour se démarquer du premier opus tout en créant sa propre référence.

« Survivre dans la Jungle », un autre focus mais sur les cascades cette fois-ci et particulièrement sur le travail des cascadeurs.

« L’attaque des Rhinocéros », l’un des moments forts du film décrypté pou mieux en comprendre la complexité.