Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Matrix (Ultra HD / 4K)

Catégorie Cinéma
Titre Original The Matrix
Genre Science Fiction
Pays USA
Date de sortie 03/06/2018
Réalisateur Brothers Wachowski
Avec Carrie-Anne Moss, Keanu Reeves, Hugo Weaving, Lawrence Fishburne, Joe Pantoliano
Format Blu-ray Ultra HD
Boitier Amaray
Producteurs Joel Silver
Scénaristes Larry et Andy Wachowski
Compositeur Don Davis

Critique de Bruno Orru
Editeur Warner
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 135 min
Support
   
   

Pour tout avouer c’est avec une certaine excitation que j’ai reçu cette édition Ultra HD / 4k, tant pour redécouvrir le film dans une résolution inédite que pour en apprécier le tout nouveau mixage Dolby Atmos. Cette critique faire donc surtout le point sur ces deux aspects techniques, les bonus étant les mêmes que les éditions collectors précédentes DVD et Blu-ray.

Critique originelle parue lors de la sortie du DVD et du coffret Blu-ray de la trilogie.

 

Une sombre idée paranoïaque
"Nous avons commencé à écrire Matrix en partant de l'idée que toutes les choses que nous croyons réelles, que tous les objets qui nous entourent, sont en fait élaborés par un univers électronique : la Matrice", expliquent les frères Larry et Andy Wachowski. "Tout au long de leur histoire, les hommes ont cherché à approfondir le sens de la vie, à aller au-delà des apparences, ce qui les conduits à d'étonnantes révélations. Dans ce film, nous avons voulu raconter l'aventure d'un petit groupe de rebelles qui passe de l'autre côté du miroir et prend conscience du pouvoir de la Matrice. Cette découverte amorce le récit au lieu d'en constituer le terme, comme il est de règle dans les contes initiatiques". Œuvre dense, Matrix fait bien évidemment appel à de nombreuses références et cultures diverses. On y retrouve ainsi des éléments littéraires (le conte initiatique, Alice au Pays des merveilles), philosophiques (La Caverne de Platon, l'œuvre de Baudrillard) et mythologiques (la thématique de l'Elu, l'Oracle...), mais également tirés des comic-books, de l'animation japonaise (<>, Ghost in the Shell) et du jeu vidéo (le film est construit sur une série de choix : se faire arrêter ou fuir, prendre la pilule bleue ou la rouge, partir sauver Morpheus ou le laisser)... Autant d'éléments qui font de Matrix une œuvre hybride, à la frontière du cinéma, de la bande dessinée, du conte et du jeu vidéo.


Un scénario et une mise en image innovante
Le Bullet Time restera sans doute comme l'effet le plus impressionnant de Matrix. Ces images, relevant de la technique de l'animation, furent filmées devant des fonds verts, grâce à 120 appareils photos spéciaux et deux caméras capables de prendre 12 000 images par seconde, montés sur une plate-forme. Elles furent ensuite mises bout à bout pour donner une impression de mouvement ralenti, alors que les ordinateurs se chargeaient de créer les décors et arrière-plans.

"Les deux frères sont imprégnés de culture BD", explique le responsable des effets visuels John Gaeta. "Ils connaissent bien la technique d'animation japonaise que nous souhaitions transposer dans ce film, avec des acteurs vivants. Celle-ci consiste à décomposer l'action en une suite d'éléments, manipulés de façon à conférer au mouvement un maximum d'impact visuel". Pour le producteur Joel Silver, "cela rappelle les films d'action japonais sauf qu'ici, nous travaillons sur des personnages vivants et ouvrons un champ inédit aux techniques d'effets visuels classiques". Pour l'anecdote, c'est le Français qui a utilisé pour la première fois cette technique, dans ses spots publicitaires et clips musicaux.

Un succès mérité
Les noms des principaux personnages de Matrix n'ont pas été choisis au hasard, et ont chacun une réelle signification : Neo est ainsi l'anagramme de One (L'Elu) et vit dans l'appartement 101, Morpheus renvoie au Dieu des songes Morphée, Trinity représente la Trinité Mère/Femme/Guerrière et vit au N° 303, alors que Cypher rappelle indubitablement Lucifer. Quant à l'agent Smith, qui est à la fois partout et nulle part, il est tout simplement affublé du patronyme le plus usité aux Etats-Unis...

Quatre nominations... et autant d'Oscars au final pour Matrix en 2000 ! Plébiscité pour ses effets spéciaux, le film a remporté la statuette du Meilleur montage, des Meilleurs effets visuels, des Meilleurs effets sonores et du Meilleur son. Succès surprise, Matrix a récolté plus de 171 millions de dollars sur le sol américain, et plus de 456 millions de dollars de recettes dans le monde, devenant ainsi le plus gros succès des studios Warner Bros.

L’alliance entre le Hollywood et HongKong
Spectaculaires et intenses, les combats de Matrix ont réservé de durs moments et quelques blessures et contusions aux vedettes du film. Ainsi, allergique à la poussière, Laurence Fishburne dut subir un véritable calvaire lors de son affrontement avec Hugo Weaving dans un décor poussiéreux. Durant le même combat, ce dernier termina la séquence avec deux côtes cassées et le poignet quasiment fêlé. Afin de maîtriser à la perfection de multiples techniques de combat et le déplacement à l'aide de câbles (pour les nombreuses cascades du film), les comédiens principaux Keanu Reeves, Laurence Fishburne, Carrie-Anne Moss, Hugo Weaving) durent subir un entraînement drastique aux arts martiaux, qui s'étala sur six mois (d'octobre 1997 à mars 1998) en amont du tournage sous la direction de Yuen Woo Ping. Blessé au cou, Keanu Reeves du tout de même s'entraîner au même rythme que ses partenaires et suivre ces cours avec une minerve !

Un film culte
Dès sa sortie, Matrix est devenu une œuvre-culte, marquant de façon indéniable le cinéma d'action.  La mise en forme de Matrix aura pris plus de cinq ans aux frères Larry et Andy Wachowski. Réalisant en même temps leur premier film, le sulfureux Bound (1996), les deux hommes ont passé énormément de temps à peaufiner l'écriture du scénario pour le rendre accessible au plus large public possible, puis à développer les story-boards nécessaires aux scènes d'action insensées de leur projet.

Distingué par 4 Oscars (montage, effets visuels et sonores, son), Matrix mêle mystique et réalité virtuelle dans des scènes d'action époustouflantes. Effets spéciaux remarquables et scénario dans l'air du temps ont séduit un public friand de nouvelles technologies et de SF. L'esthétique de bande dessinée futuriste et les références aux films d'arts martiaux ont rassemblé d'autres aficionados. D'ailleurs, les séquences de Kung Fu ressemblent à s'y méprendre (probablement un coup de la Matrice...) à certains numéros de feu Bruce Lee. Indirectement, Matrix ratisse large mais reste un spectacle captivant. Matrix a été une vraie claque pour les amateurs de film d’action, de film fantastique, de science-fiction…



Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
Format Cinéma 1.85:1
   
   

Cette nouvelle édition Ultra HD / 4K est présentée avec un encodage HEVC / H.265 2160p basé sur un scan 4K du négatif original. Ce qui important considérant la colorimétrie si particulière de ce film c’est que ce nouveau master a été supervisé par le coloriste senior de MPI, Jan Yarbrough, et par Bill Pope qui n’est pas moins que le directeur de la photographie sur les trois films Matrix. Une action bien entendu avec l’aval des (ex frères) sœurs Wachowskis, tant pour les aspects colorimétriques que pour le HDR. Il faut également comprendre que pour cet exercice l’objectif n’était pas de respecter obligatoirement ce qui avait été prévu initialement mais de s’adapter pour mieux faire ressortir les deux mondes. Ainsi le HDR avec sa gamme dynamique étendue de luminance et de gamme de couleurs offre une meilleure gestion du gamma. On sait que Bill Pope en a profité pour créer une version avec la synchronisation des couleurs telle qu'elle était à l'origine prévue, en créant un master numérique haute résolution plus précis que la version originale vidéo.

Vous avez certainement comme moi regrettez la teinte verte trop prononcée « des séquences virtuelles » en vidéo, que ce soit en DVD ou Blu-ray. Avec ce nouveau master Ultra HD 4K on perçoit facilement que la dominante verte a été adoucie. En fait cela se perçoit des l’ouverture sur le logo Warner puisque si vous prenez votre édition actuelle vous avez un logo totalement vert alors que maintenant il est noir et vert. Plus tard, on voit que le vert laisse également la place à d’autres couleurs, plutôt tirant vers le bleu d’ailleurs. Les visages deviennent également plus naturels avec des teintes de peaux plus « humaines ».

Ce nouveau master apporte un gain indéniable sur les contours et le détail avant / arrière-plan. Quel plaisir d’apprécier les décors, les costumes, sans parler des visages.  Les appareils métalliques ou l’intérieur tout aussi métallique du Nebuchadnezzar deviennent plus impressionnant. Une mention également de la séquence ou Neo se réveille dans son cocon et ou la caméra lui fait comprendre qu’il est dans un champ… le détail et une profondeur de champs accentuée donne un tout autre aspect de cet environnement.

Bien évidemment le HDR dope la luminosité dans le blanc (le combat de kung fu, les ruelles, la station de métro…), tout en donnant plus de relief aux zones sombres ; la séquence initiale dans le motel est d’une toute autre représentation avec une perception plus détaillée. C’est aussi le cas dans le Nebuchadnezzar.

Si vous avez un bon diffuseur Ultra HD / 4K vous ne pourrez pas revenir en arrière pour ce film…


Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais Dolby Digital 7.1 Oui Non Non Bonne Bonne Bonne
Français Dolby Digital 5.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne

On sait qu’une partie de l’équipe responsable du mixage 5.1 originel (rappelons que le film a obtenu un Oscar pour ses effets sonores) est revenu pour le transformer en mixage VO Dolby Atmos (compatible 7.1 Dolby True-HD). Et c’est assurément l’un des meilleurs mixages multicanaux que je connaisse, surtout avec ses nouveaux effets verticaux. Ha oui, si comme moi vous connaissez dans le détail les séquences les plus emblématiques du film vous allez devoir accepter quelques changements.

En fait ce nouveau mixage n’a rien d’outrancier mais il distille sans hésiter des bruitages à l’arrière et en hauteur. Quasiment tout le film bénéficie de cet apport, que ce soit dans des ambiances calmes ou dans les différentes confrontations avec l’agent Smith. De fait, l’expérience sonore est encore plus dense toute en étant plus détaillée ! On ressent mieux les trajectoires des balles, le déplacement de l’hélicoptère, le feu au crash de l’ascenseur nous enveloppe plus…

Dois-je vous confirmer que la séquence ou Neo et Trinity ouvrent le feu dans le hall du bâtiment du gouvernement est l’un des moments les plus savoureux avec une dynamique qui est accrue, des ricochets de balle qui prennent de la hauteur et des débris de murs qui tombent du ciel. Ouah !

Le dosage entre effets, dialogues et musique est parfait, permettant d’entendre parfaitement les protagonistes parler et permettant à la partition survoltée de Don Davis d’appuyer l’action.

Une expérience sonore fantastique par conséquent.

PS : Attention si vous sélectionner la langue anglaise dans le menu, c’est le Dolby Digital 5.1 qui est proposé par défaut !? Il faut donc obligatoirement aller sélectionner le Dolby Atmos dans le menu.


Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 240 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

On retrouve sur cette édition les mêmes bonus que les éditions collector précédentes.

En accompagnement du film (disque Ultra HD / 4K OU Blu-ray) on peut accéder à 4 commentaires audio, malheureusement uniquement VO, une très mauvaise tradition chez Warner. A signaler toute de même le commentaire audio du compositeur Don Davis qui a le bon goût de ne pas parler sur sa musique que fait donc de cette piste une piste avec musique isolée (Dolby Digital 2.0).

A noter également une introduction écrite des Wachowski.

Les 3 autres commentaires audio sont :

·        Commentaire audio du philosophe par le Dr. Cornel West et Ken Wilber

·        Commentaire audio des critiques par Todd McCarthy, John Powers et David Thomson

·        Commentaire audio avec Carrie Anne Moss, Zach Staenberg et John Gaeta

Sur le disque Bonus
A noter que les séquences bonus sont pour la plupart en 4/3 ou 16/9ème basse définition upscalées.

Matrix a été innovant sur bien des points et surtout sur une option bien particulière et qui a été moult fois copie depuis. Cette option est celle du Lapin Blanc, en effet vous pouvez décider de visionner le film avec cette option et d’accéder en cours de film à un making-of interactif qui s’intercale parfaitement en explication de ce que vous venez de voir. Simple mais génial.



Making-of : The Matrix revisited (120 mn) : Comment tout savoir sur Matrix mais alors absolument tout : entrainement des acteurs et les chorégraphies des combats, aspect visuel du film, C’est très  instructif, ça rentre dans les détails et franchement c’est indispensable pour mieux comprendre la rigueur et la vision des frères (à l’époque) Wachowski. 





Behind the matrix (43 mns) : Succession d’images de tournage

-        via un documentaire HBO de 23 mns,

-        un document de 6 mns intitulé La danse du maître avec des chorégraphies des combats, où  chorégraphie et millimètres ne sont pas des vains mots et où l’on peut voir avec Yuen Wo Ping's qui apprend aux acteurs à bloquer les coups

-        Un document de 3 mns intitulé « La scène de combat de la salle de bains et le mur mouillé : Ici on nous décortique une scène particulière avec un décor de 14 m  de haut et de 50 cms de large

-        4 mini documents présentant d’autres images de tournage


Menu Music
Comme sur les précédentes éditions, il est possible de découvrir en bande son haute résolution la bande son du film retravaillée. Avec pas moins d’une trentaine de morceaux, la séance musicale s’avère longue mais tout n’est pas forcément à retenir.

Et pour les fans le clip de Marylin Manson « Rock is dead »