Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Le trône de fer - Game of Thrones : saison 1 (Ultra HD / 4K)

Catégorie Série TV
Titre Original Game of Thrones : saison 1
Genre Fantastique
Pays USA
Date de sortie 24/06/2018
Réalisateur Benioff et D.B. Weiss Davis
Avec Sean Bean, Mark Addy, Nicolaj Coster-Waldau, Michelle Fairley, Lena Headey, Peter Dinklage
Format Blu-ray Ultra HD
Boitier Amaray
Producteurs Mark Huffam et Frank Doelger
Scénaristes David Benioff et D.B. Weiss
Compositeur Ramin Djawadi

Critique de Bruno Orru
Editeur Warner
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 520 min
Support
   
   

Game of Thrones – GOT pour les habitués, Le trône de fer pour les francophones – revient dans sa première saison en édition Ultra HD 4K paré du HDR et enveloppé d’un nouveau mixage Dolby Atmos.

C’est évidemment une excellente décision de Warner de proposer cette série à l’aura intersidérale dans des contours techniques du moment ; le prix (fort) demandé justifie-t-il cependant de passer de nouveau à la caisse ?

Vous trouverez ci-après notre verdict technique image et son, permettant de constater des plus visuels et sonores indéniables mais qui ne révolutionne pas l’expérience si vous avez déjà l’édition Blu-ray sous le coude.

Pour accéder à la critique initiale suivez ce lien



Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
Format Cinéma 2.35:1
   
   

Game of Thrones pour sa première saison n’a pas été capté avec des caméras 4K mais, selon IMDB, avec des Sony HDCAM SR qui enregistrent en « simple » HD. La mise à l’échelle Ultra HD est cependant visible dans certains plans, apportant un peu plus de détail qu’avec la mise à l’échelle automatique de mon lecteur Oppo ou de mon téléviseur LG Oled. Le démarrage de la saison dans Winterfell permet par exemple de découvrir une cour intérieure mieux détaillée et des personnages avec une meilleure définition des visages, de leurs costumes et des armes. Pour les plans larges, la plupart du temps avec des décors 3D – typiquement le mur – il n’y a aucune différence, tout comme certaines séquences en extérieur.

Le HDR apporte de son côté quelques apports facilement perceptibles. Prenons par exemple au départ du premier épisode le passage dans souterrain, les flammes des torches apparaissent moins saturées, plus naturelles en fait. Ce sera le cas généralement au fil des autres épisodes de tout ce qui est flammes et feu. Toujours dans le souterrain, son éclairage est bien plus débouché en 4K. Là aussi les séquences en intérieur sombre sont constamment avec de meilleures nuances là ou dans la version Blu-ray les noirs apparaissent ne comparaison bien plus bouchés. C’est moins spectaculaire au niveau des couleurs, un brin plus saturées mais c’est plus anecdotique.

La redécouverte de cette saison 1 en Ultra HD / 4K n’est pas une expérience des plus ébouriffante mais il faut bien avouer un gain intéressant, notamment dans la gestion des nuances de gris et dans les hautes luminosités.


Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais Dolby Digital 7.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne
Français Dolby Digital 5.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne

Je dois vous avouer avoir été relativement impatient de découvrir cette nouvelle édition pour son nouveau mixage Dolby Atmos (VO uniquement), n’ayant pas eu l’opportunité de le découvrir via l’édition spéciale Blu-ray SteelBook + Magnet.

Les effets supplémentaires apparaissent dès le début avec des effets sonores qui accompagnent les flammes des torches, le crépitement couvrant les spectateurs. Un peu plus tard ce sont les ambiances de foret ou de la vie quotidienne dans Winterfell qui, assez subtilement, viennent donner plus d’enveloppe. En fait, au fil des épisodes il n’y a pas de moment réellement marquant hormis peut-être lorsque les dragons virevoltent que le bruit de leurs ailes fait un sympathique panoramique.

L’auditeur attentionné remarquer tout de même une succession de séquences ou l’enveloppe sonore s’avère plus riche, plus enveloppante ou, avec quelques informations sonores qui s’échappent des canaux arrière ou des canaux verticaux. La musique est plus spatiale et les percussions mieux appuyées, se laissant parfait entendre des 7 ou 9 canaux selon votre configuration.

La redécouverte de cette saison 1 en Dolby Atmos permet de profiter d’une ambiance sonore riche et variée, facilitant l’immersion dans les fascinantes atmosphères que propose cette série dès la première saison.


Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 120 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

La dotation en bonus est équivalente à l'édition Blu-ray initiale dont vous trouverez ci-dessous le détail. 

A commencer par une présentation et un résumé de chaque épisode ( ce qui n’est pas sans rappeler les éditions précédentes de la série « Rome »), le tout agrémenté d’un guide. L’ensemble comprend également un guide complet de Westheros, ce continent dans lequel se passe l’action de la série. Un guide qui reprend l’histoire, les personnages et les différentes régions qui le composent. Enfin pour être sur que l’on se repère bien dans cette œuvre complexe, une présentation des personnages (30‘35), un peu redondante mais efficace. 

Puis une première bonne idée : Le making of d’un épisode (1h) qui permet de mieux se rendre compte de l’importance du détail et le soucis de respecter les principes majeures de l’œuvre de Martin. Une œuvre qui est au cœur du bonus suivant : « Adaptation du livre à l’écran » (5’14) qui reste un peu trop promotionnelle, mais qui offre une véritable vision du gigantisme de la série. On continue avec deux courts reportages sur la création du générique (5’07) et de la langue Dothraki (5’27) qui ont des allures de making of Star Wars, avec ce côté expéditif, mais efficace. 

Et pour finir un dernier sur les Gardes de nuit (8’07) et un bonus caché que je vous laisse découvrir. La section bonus est peut-être à découvrir avant de visionner la série pour ainsi tout de suite plonger dans le bain. Une édition à l’image de la série : Remarquable !