Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Skyscraper

Catégorie Cinéma
Genre Action
Pays USA
Date de sortie 17/11/2018
Réalisateur Thurber Rawson Marshall
Avec Neve Campbell, Chin Han, The Rock, Roland Moller, Noah Taylor
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Rawson Marshall Thurber, Dwayne Johnson
Scénaristes Rawson Marshall Thurber
Compositeur Steve Jablonsky

Critique de Guillaume Simon
Editeur Universal
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 102 min
Support
   
   

L'histoire

Ancien membre de l'armée mis à une retraite forcée suite à une mission qui lui à coûté une jambe, Will Sawyer s'est reconverti dans la sécurité des gratte-ciels. A la recherche d'un nouveau contrat il se rend à Hong Kong pour rencontrer le propriétaire de l'édifice le plus haut au monde. Trahis par son meilleur ami, il est bientôt accusé d'avoir déclenché un incendie dans l'immeuble. Il n'a que quelques heures pour prouver son innocence et sauver sa famille.


Critique subjective

On avait connu Rawson Marshall Thurber plus inspiré. Après un début de carrière aux films à l'humour décalé voir gentillement provocateur (Dodgeball, Les Millers...) le voilà recyclé par la grande machine Hollywoodienne dans les films d'action bas-du-front à l'image de ce Skyscraper, véhicule taillé sur mesure pour son interprète principal, Dwayne Johnson. Mieux connu pour son nom de scène, The Rock, l'ancien catcheur dispose pourtant d'un large capital sympathie et d'un véritable sens de l'autodérision et du spectacle (il a été à bonne école), un élément qui ne suffit pas au film de se dépêtrer de l'ombre de ses modèles plus ou moins avoués (Die hard en tête, bien évidemment).

Ainsi on a un argument principal cousu de fil blanc où à peu près tous les clichés du genre vont passer à la moulinette, et ce n'est pas le trauma ou le handicap du héros qui y change quoi que ce soit. On se retrouve ainsi avec un actionner très basique et prévisible qui se contente de se raccrocher aux wagons actuels sans y apporter cohérence ou pertinence du propos (un rôle badass pour l'actrice principale, une drague évidente du marché chinois - à raison, le film y à cartonné) et seules une poignée de séquences spectaculaire (où il faut cependant oublier tout concept de vraisemblance) sauvent le film du vide intersidéral.

Aux côtés de la montagne Dwayne, on trouve une brochette de seconds couteaux qui ne sont là que pour combler le vide entre deux séquences à la gloire de l'ex-WWE à commencer par la revenante (au cinéma, sa carrière télévisuelle étant plutôt bien fournie) Neve Campbell, ainsi que Noah Taylor, sympathique acteur décidément pas assez utilisé. La réalisation, elle, est certes assez efficace pour que l'on ne s'endorme pas, mais totalement impersonnelle. Rawson Marshall Thurber a commencé sa carrière avec une vraie personnalité, que l'on aime ou pas, on attend à présent un sursaut qui permettrait de le retrouver. Aux dernières nouvelles, son projet suivant devrait être un thriller d'action mettant en scène... Dwayne Johnson. Pas sûr que ce soit pour tout de suite.


En conclusion

Skyscraper est un film d'action très basique et sans personnalité dédié à la gloire de sa star principale qui fait ici le service minimum. Sauvé par quelques séquence d'action malgré la platitude de la mise en scène, le film ne peut prétendre autre chose qu'être un divertissement du samedi soir, vite vu, vite oublié.

Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
Format Cinéma 2.40:1
   
   

S'il y a un point sur lequel le film est presque irréprochable, c'est bien sur le point de vue technique. L'image propose un rendu de grande qualité, tant dans les couleurs, le contraste ou la netteté. Une belle réussite.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais Dolby Digital 7.1 Non Non Non Bonne Bonne Bonne
Français Dolby Digital Plus 7.1 Oui Oui Oui Bonne Bonne Bonne

Malgré une VF, comme très souvent, en-dessous de la VO, on a droit ici à un festival d'effets en tout genre, parfaitement mixés (surtout en VO, donc). Tellement tonitruant que ça en est un peu fatiguant à la longue !

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 40 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

Pas grand chose à se mettre sous la dent ici mis à part une série de featurettes promo aussi courtes qu'avares en informations au point qu'il n'est même pas pertinent ou utile de les lister ici. Les reportages, d'une durée oscillant entre une et quatre minutes se concentrent tour à tour sur les personnages du film, ou un point du scénario. Comme sur ses précédents films, le réalisateur Rawson Marshall Thurber se montre en revanche assez intéressant sur l'exercice du commentaire audio.