Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Johnny English contre attaque

Catégorie Cinéma
Titre Original Johnny English Strikes Again
Genre Comédie
Pays GB
Date de sortie 13/02/2019
Réalisateur David Kerr
Avec Rowan Atkinson , Emma Thompson, Olga Kurylenko, Ben Miller, Jake Lacy
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Chris Clark, Tim Bevan, Eric Fellner et Raphaël Benoliel
Scénaristes William Davies et Robert Wade
Compositeur Howard Goodall

Critique de Emmanuel Galais
Editeur Studio canal
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 89 min
Support
   
   

Cette nouvelle aventure démarre lorsqu’une cyber-attaque révèle l’identité de tous les agents britanniques sous couverture. Johnny English devient alors le dernier espoir des services secrets. Rappelé de sa retraite, il plonge tête la première dans sa mission : découvrir qui est le génie du piratage qui se cache derrière ces attaques. Avec ses méthodes obsolètes Johnny English doit relever les défis de la technologie moderne pour assurer la réussite de sa mission.

Après une incursion dans la peau de Maigret, le célèbre enquêteur français, Rowan Atkinson qui n’avait pas beaucoup fait parler de lui ces dernières années au cinéma, revient donc avec une nouvelle aventure de ce personnage d’agent secret qu’il a créé dans la droite lignée de Mr Bean : « Johnny English ». Un agent secret maladroit, misogyne, et doté d’un sérieux sens du détournement des choses les plus simples pour le bonheur des spectateurs du monde entier. Et après deux volumes dont les succès furent conséquents, du moins pour le premier qui réussit à réunir près d’un million de spectateurs rien qu’en France et cumula près de 20 Millions de Dollars de recettes dans le monde, l’acteur et producteur s’est dit que pour relancer sa carrière au cinéma, il pouvait compter sur son espion préféré.

Avec un jeu et des situations très inspirées de Jacques Tati, célèbres pour ces comédies absurdes comme « Jour de fête » ou « Trafic », dans lequel le célèbre personnage du réalisateur traverse un monde bruyant et presque cacophonique sans prononcer le moindre mot et en usant parfois, ou souvent de maladresses. Rowan Atkinson a peaufiné son personnage dans la lignée du précédent et lui donne, cette fois-ci, toutes les armes nécessaires pour lutter contre les ennemis de la couronne en ayant le sens du timing et du jeu burlesque comme lors de cette magnifique scène où il tente de passer pour un serveur d’un grand restaurant français en bord de mer, mais se retrouve à se battre avec un homard ou à flamber des crevettes. C’est drôle et à l’image de ce que l’on peut attendre du comédien, qui a trouvé le succès avec ce personnage très flegmatique et pourtant si maladroit.

Avec une mise en scène signée David Kerr à qui l’on doit notamment plusieurs épisodes de la série « No Offense », « Johnny English Contre-Attaque » est avant tout un divertissement qui ne se prend pas au sérieux mais sait trouver des plans suffisamment soignés pour pouvoir ne pas paraître trop sacrifiés sur l’autel de la comédie burlesque. Mais alors qu’est ce qui ne fonctionne pas ? Et bien tout ça justement ! Une mise en scène soigné, un scénario très inspiré des James Bond, des personnages secondaires un peu fades et un héros toujours aussi maladroit. Mais voilà dans le « Toujours aussi maladroit », il faut comprendre qu’il s’agit de la même recette que les deux premiers épisodes, et de la même manière que le second chapitre sanctionna le manque de prise de risque par une chute vertigineuse des recettes et des entrées dans le monde, ce troisième épisode manque de renouvellement et ne parvient pas à totalement nous faire hurler de rire.

On sourit beaucoup, mais, rien ne nous surprend réellement. Chaque fois de Johnny English entre dans une pièce ou essaye quelque chose, nous savons que tout sera transformé en catastrophe, comme lorsque l’espion essaye un casque de réalité virtuelle, et qu’il se retrouve à maltraité des passants dans la rue ou dans un restaurant. C’est amusant, mais pas drôle parce que forcément attendu. Du coup ce qui aurait pu être un renouveau cinématographique dans la carrière de Rowan Atkinson ne ressemble, au final, qu’à une nouvelle version trop fade de son personnage d’espion. Vivement qu’il trouve une nouvelle idée pour nous faire, à nouveau hurler de rire, comme il fit par le passé.


Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo HD 1080p
Format Cinéma 2.35:1
   
   

Le réalisateur a choisi une lumière très éclatante qui soit en accord avec l’esprit du film, qui oscille de façon régulière entre des scènes aux éclairages plus sombres comme lors des scènes dans le château en Ecosse. Londres apparaît éclatante et lumineuse, comme nous aimons la voir. Pour cela le directeur de la photo Florian Hoffmeister (Charlie Mordecai) a su mettre en valeur tous les éclairages nécessaires, pour donner un éclat particulier à la ville comme aux différents environnements du film qui, du coup de retrouve avec une texture un peu acidulée. Les couleurs sont parfaitement bien dosées. Les ambiances sont superbement retranscrites et le support est totalement à la hauteur. Les contrastes donnent un volume et une profondeur à l’image à la hauteur de l’ensemble.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais DTS HD Master Audio 5.1 Oui Non Non Bonne Bonne Bonne
Français DTS HD Master Audio 5.1 Oui Non Non Bonne Bonne Bonne

La piste DTS-HD Master 5.1 se révèle d’une grande précision et met parfaitement en valeur les dialogues et les séquences d’action pure qui sont les piliers de ce film. Jamais dans l’excès, la piste Audio est parfaitement bien harmonisée pour que les dialogues ne soient pas effacés par la musique ou par les effets spéciaux qui parviennent à trouver leur place pour ne pas prendre le dessus des dialogues ni se laisser dépasser. Mais surtout, elle permet de mettre en valeur les effets de grognements chers au personnage, comme dans la scène du bar où il goûte un amuse-gueule épicé.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 0 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

Pas de Bonus.