Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Arctic

Catégorie Cinéma
Genre Drame
Pays Isla
Date de sortie 19/06/2019
Réalisateur Joe Penna
Avec Mads Mikkelsen
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Noah C. Haeussner, Christopher Lemole et Tim Zajaros
Scénaristes Joe Penna et Ryan Morrison
Compositeur Joseph Trapanese

Critique de Emmanuel Galais
Editeur M6 vidéo
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 97 min
Support
   
   

En Arctique, la température peut descendre jusqu’à moins –70°C. Dans ce désert hostile, glacial et loin de tout, un homme lutte pour sa survie. Autour de lui, l’immensité blanche, et une carcasse d’avion dans laquelle il s’est réfugié, signe d’un accident déjà lointain. Avec le temps, l’homme a appris à combattre le froid et les tempêtes, à se méfier des ours polaires, à chasser pour se nourrir… Un événement inattendu va l’obliger à partir pour une longue et périlleuse expédition pour sa survie. Mais sur ces terres gelées, aucune erreur n’est permise…

Réalisateur Brésilien connu pour sa chaine Youtube « MysteryGuitarMan » consacrée à la musique expérimentale et aux courts métrages, se lance dans un premier long métrage ambitieux, qui souffre forcément d’une comparaison avec l’incroyable « The Revenant » d’Alejandro Gonzales Inarritu, dans lequel un homme en mission dans l’Arctique va devoir, après un incident inattendu affronter toutes les forces hostiles, qui accompagnent les températures polaires, l’absence de civilisation et de communication avec cette dernière. Avec un scénario assez basique, que le réalisateur a signé avec Ryan Morrison (Amy), le film nous entraîne dans un « survival » où tout parait assez convenu, au point de se laisser aller à certaines évidences sans pour autant chercher à nous surprendre. A mesure que le film se déroule devant nous, le réalisateur repasse en revue toutes les possibilités hostiles : Le froid, bien sûr, mais également les dénivelés dangereux, la banquise et ses glissades et puis évidemment les animaux.

Et c’est justement là que tout ne va pas forcément bien, car le réalisateur, que l’on espérait plus imaginatif, aux vues de sa réputation, se lance en fait dans une succession de scènes finalement très attendues, dès que l’homme se lance dans son odyssée à travers l’Arctic. Du coup, ce qui pouvait être un film sensationnel et passionnant bourré de rebondissements, devient une sorte de concours entre spectateur pour savoir qui devinera les actions à suivre et à venir. Comme par exemple : Ils se réfugient dans une caverne ! Ben dis donc est ce qu’il ne pourrait pas y avoir un ours ? Banco.

C’est en fait du côté de la distribution, qui se résume à Mads Mikkelsen, que le film prend tout son sens. D’abord parce que l’acteur au visage angulaire, fermé, se prête à merveille à ce rôle de personnage errant dans sur une banquise hostile aux pièges multiples. Lui qui lutte pour sa propre survie, mais également de la jeune femme qu’il tente également de tirer de cet enfer blanc. L’acteur est grandiose, comme à son habitude et se laisse aller totalement à une composition d’une justesse incroyable avec une palette d’émotion saisissante, de la plus fermée à la plus profonde lorsque la douleur ou la peur de perdre cette femme qu’il veut sauver le quitte.

En conclusion, « Arctic » est un survival qui doit son intérêt à la prestation de Mads Mikkelsen, incroyable de justesse et de puissance dans un rôle solitaire, difficile à porter, où les dialogues sont quasiment inexistants, mais la position du corps, les regards, deviennent des véhicules d’émotions puissantes et touchantes. Pour le reste, le film accumule des évidences et ne nous passionne pas forcément, tant le réalisateur n’arrive pas à nous surprendre.


Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
Format Cinéma 2.35:1
   
   

« Arctic » bénéficie d’un transfert de grande qualité dans lequel les couleurs sont parfaitement dosées, et permettent de mettre en valeur le travail des équipes qui ont participé au film et particulièrement des effets spéciaux. L’ensemble brille notamment par un bon dosage des contrastes qui permettent de donner une véritable profondeur au film et mettre en valeur les détails.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais DTS HD Master Audio 5.1 Oui Non Non Bonne Bonne Bonne
Français DTS HD Master Audio 5.1 Oui Non Non Bonne Bonne Bonne

La piste DTS-HD Master Audio 5.1 se révèle suffisamment efficace dans la mise en place des ambiances. Les effets sonores se répartissent agréablement dans l’ensemble de l’installation Et comme le film en fourmille c’est donc une évidence. Le résultat est saisissant même si on peut noter parfois un certain déséquilibre dans les dialogues.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 0 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

Pas de Bonus