Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Ralph 2.0

Catégorie Cinéma
Titre Original Ralph break the internet
Genre Animation
Pays USA
Date de sortie 08/07/2019
Réalisateur Phil, Rich Moore Johnston
Avec John C. Reilly, Sarah Silverman, Gal Gadot , Taraji P. Henson, Jack McBrayer
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Clark Spencer, Brad Simonsen
Scénaristes Johnston Phil, Pamela Ribon
Compositeur Henry Jackman

Critique de Guillaume Simon
Editeur Disney BVHE
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 112 min
Support
   
   

Quand la borne d'arcade de sa meilleure amie tombe en panne, Ralph n'hésite pas une seconde à se plonger dans les méandres d’Internet à la recherche d'une pièce de rechange, quitte à tout casser !

Ralph premier du nom est sortit il y a déjà six ans, et ce qu'il en reste est un petit film sympathique qui aura axé toute son intrigue (et sa promo) sur l'aspect doudou, très en vogue actuellement, les références multiples et les mélanges d'univers (ou quand Bowser rencontre Zangief). Entre temps, Spielberg est passé par là avec son très moyen Ready player one qui cumulait lui aussi les clins d’œil mais de manière beaucoup moins joyeuse avec toutefois un apport technique considérable. Ralph 2.0 joue donc logiquement le jeu de la surenchère. Depuis 2012 la technique à évidement évolué et cette suite nous offre un rythme, une mise en scène que le premier film s'interdisait.

Meilleur également est le scénario, le premier, ultra classique, basé sur le thème du paria qui va finir par s'intégrer laisse place à une course au McGuffin bien plus rythmée et intéressante. En explorant Internet, l'univers de Ralph s’agrandit, les possibilités aussi, et le film n'hésite pas à lâcher la bride, notamment au cours d'une séquence de course très réussie. Techniquement, le film est d'une très solide maitrise. Que ce soit au niveau de la direction artistique ou de la réalisation, c'est du solide.

Là où le bas blesse, c'est au niveau de l'histoire en elle-même.
Oui, les dialogues sont assez bons, le rythme, encore une fois, également. L'alchimie entre les personnages est excellente. Mais il manque quelque chose, l'émotion. Outre le rire le film ne tire pas grand chose de son spectateur. Ce ne serait pas un mal en soi, les comédies existent avant tout pour faire rire, si ce n'était pas aussi évident que le film essaye de nous émouvoir au travers de séquences bien trop maladroites pour y parvenir.

Ralph 2.0 réussit sa mission, divertir. Si, au niveau du fond, on est loin de l'émotion suscitée par les fleurons du genre, le film remporte la mise de par son humour enlevé, sa multitude de références et ses personnages attachants. Une réussite.


Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
Format Cinéma 2.40:1
   
   

Un sans fautes. Le niveau technique de Ralph 2.0 met tout le monde d'accord avec cette image de haute volée. Les couleurs sont magnifiquement rendues, la définition parfaite, que demande le peuple ?

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais DTS HD Master Audio 7.1 Non Non Non Bonne Bonne Bonne
Français Sous-Titrage Oui Oui Non      

Si la VO est clairement avantagée par sa piste DTS-HD master audio 7.1, la piste française n'est (pas trop) en reste. Ainsi, la première fait preuve d'une grande puissance et d'une excellente précision, la piste française, elle, plus compressée est un peu en retrait malgré une belle qualité générale.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 70 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

Sans nous rassasier, Ralph 2.0 nous livre une belle quantité de suppléments. On commence ainsi par le making-of Comment on a cassé Internet, reportage assez classique mais fort intéressant qui revient entre autres sur une poignée de séquences en nous en expliquant leur réalisation. Les clins d’œil dans le film revient logiquement sur quelques-une des références qui jalonnent le métrage, un supplément court juste avant de passer aux 20 minutes de scènes coupées, présentées pour la plupart à des niveaux très bas de stade de réalisation (storyboards). Les chats de Bazzztube regroupe en réalité sur une minute les séquences de chats vues dans le film au travers du faux Youtube. On termine enfin en musique avec La musique de Ralph 2.0 qui revient sur la réalisation de la bande son et des chansons du film et deux clips vidéos "Zero" et "In This place".