Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Wild Rose

Catégorie Cinéma
Genre Drame
Pays GB
Date de sortie 17/11/2019
Réalisateur Tom Harper
Avec Jessie Buckley, Julie Walters , Sophie Okonedo, James Harkness
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Faye Ward
Scénaristes Nicole Taylor
Compositeur Jack C.Arnold

Critique de Emmanuel Galais
Editeur M6 vidéo
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 96 min
Support
   
   

A peine sortie de prison et de retour auprès de ses deux enfants, Rose-Lynn n’a qu’une obsession : quitter Glasgow pour devenir chanteuse de country à Nashville. Tiraillée entre sa passion et ses obligations de mère, la jeune femme va devoir faire des choix…

Réalisateur de plusieurs épisodes de la série « Peaky Blinders », Tom Harper nous propose de découvrir une histoire inspirée de la passion de sa scénariste Nicole Taylor qui s’est également inspiré de l’histoire d’une candidate d’un Télé Crochet pour créer ce personnage de Rose, jeune femme obsédée par sa passion, au point d’en oublier ses enfants. Mais loin de livrer une œuvre linéaire qui ne ferait que suivre kle destin d’une jeune femme qui irait au bout de son ambition, le réalisateur et sa scénariste tisse une intrigue sociale qui pousse l’héroïne à se trouver avant de pouvoir assumer sa passion.

Sans jamais être ni une œuvre sombre, ni un « feel good movie », « Wild Rose » tire plutôt vers les films de Ken Loach avec d’abord une peinture sociale, et notamment de cette ville de Glasgow, de ses habitants pauvres et riches qui se côtoient, qui ont des rêves, mais qui doivent également assumer leurs rôles dans une société qui les étouffe. Comme dans les textes de Springsteen qui ont inspiré l’excellent « Music of my life » de Gurinder Chadha , Glasgow est un personnage à part entière dans le film que l’héroïne, mais également les autres personnages veulent fuir pour pouvoir vivre leur rêve. Dans le cas de Rose, il s’agit de Nashville, capitale de la Country.

Rose est avant tout une femme enfant, qui sort de prison, mais n’a pas encore pris conscience de ses obligations. Elle fonce dans la vie, rêve de s’envoler pour les Etats-Unis, mais sa mère la confronte chaque fois à la réalité qu’elle tente de fuir absolument. Jamais dans la caricature, « Wild Rose » s’appuie sur les interprétations remarquables de Jessie Buckley (Chernobyl), dont la composition tout en énergie, en puissance la font porter le film et la font traverser l’histoire comme un électron libre difficile à maîtriser, jusqu’à ce que la vérité lui éclate en pleine figure, et là la comédienne se livre alors à une composition toute en douceur et en émotion. Face à elle, Julie Walters (Billy Elliott) qui avait déjà poussé le jeune Jamie Bell à assumer son talent. Ici l’actrice se livre à une composition toute en douceur et en force. Une contradiction maîtrisée qui force le respect et prouve une nouvelle fois tout le talent de cette actrice que l’on ne voit pas suffisamment par chez nous, alors que sa carrière est incroyablement fournie de grosse productions comme « Le Retour de Mary Poppins » ou encore « Mamma Mia : Her We Go Again ».

En conclusion, « Wild Rose »  est un film remarquablement écrit et parfaitement réalisé. Il offre une œuvre entre « Feel Good Movie » et peinture sociale à la Ken Loach. Le duo d’actrice porte le film avec force et émotion et entraine le spectateur dans une histoire où rêve et réalité se confrontent et se mêlent. A découvrir d’urgence.


Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
Format Cinéma 2.35:1
   
   

Dans l’ensemble l’image est de bonne tenue avec des couleurs bien pesées et des contrastes qui donnent une véritable profondeur à l’ensemble. Le film jouant sur les différentes ambiances : Colorées en extérieures, et plus sombres lors des concerts ou des soirées dans l’intimité un peu sombre de l’héroïne, il fallait un support qui ne soit pas trop en défaillance ou en saturation. Le travail de transfert et de très bonne qualité et le film se regarde avec beaucoup de plaisir.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais Dolby Digital 5.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne
Français Dolby Digital 5.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne

Une piste Dolby Digital 5.1, totalement en accord avec le film et avec ses besoins. La répartition est minutieuse, et les voix ne sont pas trop en retrait.  La dynamique de l’ensemble fait la part belle à la musique, personnage à part entière du film. Un véritable plaisir pour les oreilles. 

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 20 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

Un entretien avec l’équipe qui nous livre quelques secrets autour des origines du film.