Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Comme des Bêtes 2

Catégorie Cinéma
Titre Original The Secret Life of Pets 2
Genre Animation
Pays USA
Date de sortie 04/12/2019
Réalisateur Chris Renaud
Avec Patton Oswalt, Philippe Lacheau, Kevin Hart, Willy Rovelli, Harrison Ford, Elodie Fontan, Tarek Boudali
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Christopher Meledandri et Janet Healy
Scénaristes Brian Lynch
Compositeur Alexandre Desplat

Critique de Emmanuel Galais
Editeur Universal
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 86 min
Support
   
   

Le Fox-Terrier Max doit faire face à un grand bouleversement : sa propriétaire Katie s’est mariée et a eu un adorable bébé, Liam. Max est tellement obsédé par la garde du petit, qu’il en développe des troubles obsessionnels du comportement. Lors d’une excursion en famille dans une ferme, Max et le gros Duke vont faire la connaissance de vaches souffrant d’intolérances aux canidés, de renards hostiles et d’une dinde monstrueuse, ce qui ne va pas arranger les tocs de Max. Heureusement il va être conseillé par le vieux Rico. Ce chien de ferme aguerri le pousse à dépasser ses névroses, afin de trouver l’Alpha qui sommeille en lui et laisser le petit Liam respirer. Pendant ce temps, alors que son maître est absent, Giget, la petite Loulou de Poméranie, essaie de sauver le jouet préféré de Max d’un appartement infesté de chats avec l’aide de l’imposante Chloe, devenue complètement accro à l’herbe à chat. Pompon, l’adorable petit lapin complètement cintré, pense qu’il a des super-pouvoirs depuis que sa propriétaire Molly lui a acheté un pyjama de super héros. Mais quand Daisy, une Shih Tzu téméraire, vient l’embarquer pour une mission périlleuse, il lui faudra rassembler tout son courage pour devenir le héros qu’il n’était pour l’instant que dans ses fantasmes. Max, Pompon, Gidget et le reste de nos petits amis trouveront-ils le courage d’affronter leurs plus grandes peurs ?

Avec ses presque 900 Millions de Dollars de recettes pour un budget aux alentours de 75, le dessin animé « Comme des Bêtes » s’était révélé comme la surprise de l’année 2016. Une surprise qui donna des idées à Chris Meledandri, le patron d’Illumination qui pensait détenir une nouvelle recette gagnante après son « Moi, Moche et méchants » et ses « Minions ». Du coup, Chris Renaud reprit du service pour une deuxième aventure, avec cette fois-ci, le directeur de l’animation du premier volume qui se vit promut à la place de second réalisateur. Et donc, de nouveau le duo s’est penché sur une nouvelle histoire qui puisse embarquer le public et obtenir un score équivalent, et pourquoi pas supérieur.

La déception est à la fois financière et artistique ! Car, tout d’abord le public sanctionna un manque évident de rigueur dans l’écriture de l’histoire, peut-être, par peur de voir la sauce retomber. Du coup, le film se présente comme un grand bazar très bruyant et pas forcément passionnant. Monté sous la forme de trois histoires qui finissent par se rejoindre : Celle de Max qui doit faire face à l’arrivée d’un bébé dans la vie de ses maîtres, celle de Giget qui veut protéger le jouet de Max et fait équipe avec Chloé une grosse chatte accro à l’herbe à chat et enfin Pompon qui se prend pour un super-héros et s’associe à Daisy pour une aventure particulièrement périlleuse. Chacune de son côté, les histoires peuvent fonctionner, même si l’on regrette un manque d’originalité et d’imagination dans les gags et dans les structures narratives, qui ne vont du coup jamais très loin. Mais le lien qui les fait s’unir dans la conclusion est bien trop bâclée pour pouvoir réellement nous satisfaire. Les scénaristes semblent avoir eut beaucoup de mal a lier leurs histoires et cela se voit tout de suite dans cette fin maladroite qui laisse dubitatif.

Encore une fois, la force d’un film d’animation repose également sur la qualité de son doublage, si en VO, Louis CK est remplacé, suite à ses déboires sexuels, par Patton Oswald (Happy) en version française c’est toujours Philippe Lachaud et sa bande qui assure le show. Alors même si Willy Rovelli (Comme des Bêtes) peut-être un peu insupportable, notamment parce que les intonations, voulues par son personnage, sont vite épuisantes, le film en français n’a pas à rougir de la VO, même si nous pouvons regretter que la voix de Rico, Harrison Ford en Vo soit remplacée par celle d’Alain Dorval en français (Doubleur Officiel de Sylvester Stallone et Nick Nolte) et non Richard Darbois sa voix française officielle.

En conclusion, « Comme des Bêtes 2 » est une déception sur le plan artistique par un manque évident d’imagination et d’originalité. Même si les trois histoires prises séparément peuvent amuser les plus jeunes, l’ensemble manque de cohérence et de ciment pour les lier. Et même si les résultats à l’international ont permis de sauver les meubles avec un peu moins de 500 Millions de dollars de recettes pour un budget de 80 000 000, nous sommes loin des résultats du premier.


Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
Format Cinéma 2.35:1
   
   

En revanche la qualité de l'animation est toujours excellente, il aurait été dommage que le support ne soit pas à la hauteur. Heureusement il n’en n’est rien ! Les couleurs sont parfaitement tenues et même toutes les nuances qui permettent de donner ce grain si particulier à la restitution des poils des animaux, par exemple, sont parfaitement soulignées dans un transfert qui a su mettre en valeur tout le travail fournit par l’équipe d’animateurs.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne
Français DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne

Même constat que pour l’image, avec une telle qualité d’animation et donc d’environnement sonore, que ce soit sur le choix des voix ou des bruitages destinés à servir l’histoire, il fallait que le support soit à la hauteur de l’ensemble. La répartition y est précise pour mettre en brillance le moindre bruit de grain, de tissus ou de mouvement, par exemple. La dynamique de l’ensemble bénéficie d’un beau transfert et plonge le spectateur au cœur de l’aventure.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 60 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

Côté bonus, la priorité fut de mettre en avant les qualités créatrices des équipes avec des courts métrages et des feaurettes :

« Super Gidget » 
« Minion Scouts » 
« Chacun son travail »: les animaux et leurs « missions »
Ainsi que les  Making of de ces courts métrages.

Des Scènes coupées 

Un making of découpé en plusieurs chapitres :

« Anatomie d'un dessin : le making of » 
« Comment dessiner : Max, Pompon, Chloé » 
« Image par image, comment faire un folioscope » 
« Capsules des personnages » est un gros plan sur le doublage des personnages en VO.

« Mon pote et moi » : l'équipe du film vient présenter leurs animaux de compagnie

« Les aventures supplémentaires de Capitaine Pompon » : Une aventure interactive où le jeune spectateur fait progresser l’histoire avec des choix multiples.

« Une fête pour un animal domestique » est une série de jeux autour des personnages du film.

« Décontracter le chat : comme des bêtes le massage » : apprenez à masser vos animaux 

« L'Ecole de formation pour chiots de Papy » avec Kevin Hart 

« Les animaux de la production » : diaporama des animaux de l'équipe du film 

Clips avec paroles (VO)