Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Watchmen Saison 1

Catégorie Série TV
Genre Science Fiction
Pays USA
Date de sortie 19/08/2020
Réalisateur Damon Lindelof
Avec Regina King, Jean Smart, Jeremy Irons, Don Johnson , Tim Black Nelson, Hong Chau, Yahya Abdul-Mateen
Format Blu-Ray
Boitier Boîtier Blu-ray avec fourreau
Producteurs Damon Lindelof, Nicole Kassell, Tom Spezialy, Stephen Williams et Jospeh I. Iberti
Scénaristes Damon Lindelof
Compositeur Trent Reznor et Atticus Ross

Critique de Emmanuel Galais
Editeur Warner
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 540 min
Support
   
   

Tulsa, Oklahoma, de nos jours. Il y a 3 ans de cela, un groupe de suprématistes blancs appelés « La septième Cavalerie» s’est attaqué à tous les policiers de la ville ainsi qu’à leurs familles. Afin de protéger leur identité depuis cette attaque poétiquement surnommée «La Nuit Blanche» les policiers portent désormais un bandana jaune afin de conserver leur anonymat. Profondément marqués par cette nuit tragique, Angela Abar et le chef de la police de Tulsa, Judd Crawford, décident d’enquêter de concert sur ce groupuscule et ses adeptes.


Voilà un projet bien ambitieux qui suscita toutes les interrogations, lors de l’annonce de sa mise en chantier. L’adaptation en série de l’un des comics les plus emblématiques et les plus complexes de la planète DC : « Watchmen » d’Alan Moore (Ce dernier a d’ailleurs pris ses distances avec Hollywood depuis le désastre de « La Ligue des Gentlemen Extraordinaire » qui a lui a laissé un goût amer !) et Dave Gibbons, publié en 1986 et 1987. Quand en plus, l’annonce associe l’œuvre culte à celui de Damon Lindelof, qui n’est autre que le showrunner, qui nous avait déjà retourné le cerveau avec sa série « The Leftovers », autant dire que les interrogations autant que l’excitation surgirent. Car, hormis, la version très stylisée de Zack Snyder en 2009, il n’y avait pas grand-chose de réjouissant à se mettre sous la dent. Onze années, donc, après la version ciné, arrive la série produite par HBO déjà responsable de hits comme « Game Of Thrones » et « Westworld », entre autres. Autant dire tout de suite que tous les voyants étaient au vert pour nous offrir une œuvre fidèle à l’originale.


Et dès le départ le showrunner a décidé de ne pas faire une adaptation directe de la série mais d’écrire une histoire inspirée de l’univers des watchmen qui se situerait dans un monde après les événements de la BD. Et c’est une excellente idée !!! qui va certainement mettre hors d’eux les fans du comics, qui s’attendaient à voir leurs personnages préférés portés en série dans des aventures qu’ils avaient déjà lu. Mais bien sûr, tout cela n’aurait pas réellement de grand intérêt et enfermerait la série dans une œuvre destinée aux geeks. Ici, non seulement l’histoire s’émancipe de l’œuvre originale, mais elle a le bon goût de se révéler passionnément en phase avec l’actualité. Car nous y retrouvons tous les questionnements qui nous hantent depuis plusieurs années maintenant et particulièrement depuis qu’un certain Trump a investi le bureau ovale. 


Tout en gardant les codes de la BD, à commencer par les personnages emblématiques tels que Dr Manhattan, le plus puissant d’entre tous, ou encore cette univers effrayant et si proche en même temps tout en étant une sorte de fantasmagorie unique de ce que pourrait être notre société si nous n’y faisions pas attention. Après une mise en place, un peu longue, il faut bien le dire, la série se révèle enthousiasmante à bien des points notamment par son traitement sombre et en même temps bourré d’humour décalé qui viennent en contre point de la complexité de l’intrigue. Car, comme dans toute l’œuvre de Damon Lindelof, rien n’est totalement dit, rien n’est totalement éclairé et c’est bien tout cela qui fait la qualité et l’intelligence de cette série, qui, non seulement s’inspire avec élégance et inspiration d’une BD monstrueusement visuelle et magnifiquement écrite, mais, en plus, sans y paraître parvient à en être certainement la plus fidèle retranscription à l’écran.




Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo HD 1080p
Format Cinéma 2.35:1
   
   

L’image se prête magnifiquement à l’univers de la série et donne une véritable profondeur aux images qui parfois souffrent de couleurs saturées dans les scènes les plus sombres. L’univers des « Watchmen » est souvent sombre et utilise une palette de couleurs assez difficiles à tenir. Mais l’édition se révèle très en adéquation avec l’attente du spectateur.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne
Français Dolby Digital 5.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne

Côté son, la piste DTS-HD Master Audio 5.1 en VO offre une véritable immersion dans l’univers de la série et certains effets même les plus honteux, sont parfaitement dosés dans une répartition efficace. La dynamique donne un beau résultat et la série gagne fortement en volume grâce au support. Mais alors si vous souhaitez regarder la série en Français, vous ne pourrez que vous contenter d’une piste DD 501, bien moins précise, qui fait perdre en qualité la série.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 90 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

Plus de 90 minutes de bonus, dont un making of séquencé en plusieurs chapitres qui reviennent sur le choix assumé de l’équipe de ne pas faire une adaptation Stricto sensu du comic, mais plutôt d’en faire une libre adaptation pour se laisser toutes les libertés possibles.


A noter la très intéressante présentation au Comic con 2019 à New-York. L’équipe y apparaît très détendue et communique une fierté et une énergie qui donne encore plus envie de voir la série. Surtout après la venue de Dave Gibbons en Invité Surprise.