Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

L'homme invisible (2020)

Catégorie Cinéma
Titre Original The invisible man
Genre Horreur
Pays USA
Date de sortie 12/09/2020
Réalisateur Leigh Whannell
Avec Elisabeth Moss, Oliver Jackson-Cohen, Harriet Dyer, Aldis Hodge, Storm Reid
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Jason Blum, Kylie Du Fresne
Scénaristes Leigh Whannell
Compositeur Benjamin Wallfisch

Critique de Guillaume Simon
Editeur Universal
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 124 min
Support
   
   

L'histoire

Mariée à un riche scientifique, Cecilia fuit un beau jour ce mariage où règne la violence et la tyrannie. Peu de temps après, son époux suicide, la laissant riche. Pourtant bientôt les signes étranges se multiplient, et elle en vient à se demander si son époux ne serait pas toujours vivant, continuant à l'agresser alors qu'elle ne peut pas le voir.

 

Critique subjective

Si Leigh Whannell à pu faire sensation avec son comparse James Wan en 2003 et avec la sortie de Saw, dont il fut co-scénariste et acteur, il lui aura attendu longtemps pour se lancer à son tour dans la réalisation. Invisible man est ainsi son troisième film et on peut dire que l'expérience commence à payer (même si ses deux premiers n'avaient rien de honteux). Avec un mise en scène plus amble, un traitement intéressant et original et un sens du timing plus précis on a sans doute ici le meilleur film de son auteur.

La base de l'histoire reste classique, réinventant le thème ultra-rabaché de l'homme invisible. Whannell a ici l'intelligence de ne pas jouer sur les registres habituels en centrant son récit sur une femme, la victime, épousant son point de vue et explorant sa psychologie. Femme tyrannisée par un mari cruel, elle se pose en symbole post me-too de la féminité bafouée. Il en résulte une tension palpable tout au long du métrage, renforcée encore par l'économie de moyen en en montrant peu.

Même si l'homme invisible, par définition, ne peut être vu, les cinéastes s'étant inspiré du classique de H.G. Wells par le passé sont souvent tombé dans le piège des effets spéciaux et de tenter de le montrer malgré tout par divers subterfuges (objet volants, vêtements vides se mouvants dans l'espace... Hollow man de Paul Verhoeven qui en faisait tellement trop qu'au bout du compte l'homme invisible était le personnage le plus voyant, en est un bon exemple). Ici on en prend le contre-pied. Whannell instille ainsi le doute. Une pièce vide renfermant potentiellement son homme invisible, il apporte de par sa mise en scène une bonne dose de tension. On regrettera cependant une baisse de régime dans la dernière partie du film, cédant plus facilement aux effets faciles, annihilant en partie tout ce qui s'est construit auparavant et reléguant le film à un statut moins noble.

Si Elisabeth Moss, déjà impeccable dans Handmaid's tale, apporte une certaine crédibilité au personnage et au film, le reste du cast est moins impressionnant. On regrettera également un manque de moyen certain (marque de fabrique de la société Blumhouse, des films peu chers pour une rentabilité maximale), que ce soit au niveau qualitatif pour ce qui est des SFX ou tout simplement des décors ou de la photo.

 

En conclusion

Loin d’être exempt de défauts, Invisible man est largement sauvé par son traitement plutôt malin et original misant d'avantage sur la psychologie de la victime que sur les point de vue de l'agresseur. Un film encourageant pour Leigh Whannell qui s'attaquera prochainement à un autre classique du fantastique avec Wolfman.



Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
Format Cinéma 2.40:1
   
   

Une image qui a bénéficié d'un grand soin de la part de l'éditeur, marquant des points dans tous les domaines. Définition ultra précise, contrastes spectaculaires et couleurs au top, un quasi sans-fautes.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais Dolby Digital Plus 7.1 Non Non Non Bonne Bonne Bonne
Français Dolby Digital Plus 7.1 Oui Oui Oui Bonne Bonne Bonne

Efficacité semble être le maître mot de la partie sonore de cette édition de Invisible man, en VO tout du moins. En effet, si la piste française ne démérite pas elle reste en dessous de son homologue qui fait preuve d'une excellente spécialisation des effets et d'une puissance inattendue.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 40 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

Malheureusement, c'est la partie suppléments qui pêche ici. Si le commentaire audio du réalisateur se révèle riche en informations on ne trouvera pour satisfaire notre curiosité sur le film que quelques scènes coupées parfaitement anecdotiques ainsi que quelques courtes featurettes promotionnelles sans intérêt. Rien de bien marquant en somme et c'est bien dommage.