Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Tango

Catégorie Cinéma
Genre Comédie
Pays FR
Date de sortie 02/10/2020
Réalisateur Patrice Leconte
Avec Philippe Noiret, Thierry Lhermitte, Richard Bohringer, Miou-Miou, Carole Bouquet
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Philippe Carcassone et René Cleitman
Scénaristes Patrice Leconte et Patrick Dewolf
Compositeur Angélique et Jean Claude Nachon

Critique de Emmanuel Galais
Editeur Fox pathé europa
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 88 min
Support
   
   

La femme de Paul, fatiguée d'être trompée par son mari volage, l'a quitté. Depuis, au lieu de profiter de cette toute nouvelle liberté, Paul se morfond. Il court chez son oncle, célibataire endurci, lui demander conseil. Pour l'oncle une seule solution : se débarrasser de la mauvaise épouse. Pour ce faire ils font appel à Vincent, mari autrefois trompé.


Il y a des films comme, ça qui vous collent à la peau !  Après avoir réalisé un film grand public et au succès énorme : « Les Spécialistes » avec Bernard Giraudeau et Gérard Lanvin en 1985, Patrice Leconte, ne veut pas se laisser prendre au piège d’être un réalisateur soit de comédie, soit de film d’action. Il va alors se lancer dans des projets plus personnels. Ce sera d’abord « Tandem » en 1987 avec Jean Rochefort et Gérard Jugnot , puis « Mr Hire avec Michel Blanc en 1989, il enfoncera le clou avec une comédie qui surfe sur les terres d’un certain Bertrand Blier avec son goût pour les dialogues appuyés et une mise en scène très en gros plans, beaucoup centrée sur une palette assez restreinte de personnages.


Ici, le film s’ouvre sur un homme trompé qui décide de se venger en tuant l’amant de sa femme et cette dernière également avec un sens aigue de la mise en scène. Cet homme bénéficiera de la complaisance surprenante d’un juge, qui va faire appel à lui quelques années plus tard, lorsque son neveu, volage, est quitté par son épouse. Faussement misogyne, le scénario s’amuse de ces personnages hauts en verves, mais bas en valeurs, qui ne comprennent pas que l’on puisse les quitter. Et si le personnage de Vincent magnifiquement joué par Richard Bohringer (Le Grand Chemin) semble être celui qui a conservé le plus de valeur, ceux de L’Elégant et de Paul respectivement interprétés par Philippe Noiret (Le Vieux Fusil) toujours aussi grandiose lorsqu’il s’amuse de son image et Thierry Lhermitte (Les Ripoux) sont, au contraire, la forme négative de l’homme. Misogynes et n’ayant aucune conscience du mal qu’ils procurent auprès de la gente féminine, Enfermés qu’ils sont dans une idée qui verrait les femmes, non pas comme des personnes, mais comme des choses procurant du plaisir à l’homme et dont la principale occupation serait de le servir, les deux personnages ne voient come solution ultime à la blessure d’avoir été quitté par sa femme, que de la tuer pour avoir la conscience tranquille.


Si certaines critiques y virent un film misogyne et honteux quant au respect de la femme, Patrice Leconte n’a pas besoin de s’exprimer verbalement pour nous prouver le contraire. Sa mise en scène et son sens de l’écriture suffisent à nous exposer sa vision respectueuse de la femme et l’humour second degré qu’il utilise va dans ce sens. Ses personnages ne reflètent pas une pensée propre à l’auteur, ils viennent au contraire se dénoncer eux-mêmes. Par leurs mots, par leurs attitudes ou simplement par des scènes ou d’autres, à commencer par celui qu’ils ont embauchés pour commettre le crime, viennent au contraire tenter de leur prouver l’absurdité de leurs pensées.


En conclusion, avec « Tango », le réalisateur flirte avec les plates-bandes de Bertrand Blier et son humour noir très second degrés. Ici, le réalisateur amène ses acteurs à se lancer dans des joutes verbales aussi absurdes que bourrées d’humour second voir même troisième degrés. Avec une mise en scène qui utilise le plan fixe pour laisser parler les regards et révéler toute la sensibilité des personnages. Si le discours a pu être mal compris lors de sa sortie, le sujet est sans ambiguïté aucune quant au message transmis par le réalisateur.




Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo HD 1080p
Format Cinéma 2.35:1
   
   

La mise en scène de Leconte est subtile et toute en précision. Le travail de la photo est capital pour cela, car le réalisateur soigne les détails pour offrir une œuvre cohérente et sans faux pas, afin que le spectateur puisse se sentir en terrain connu, sans pouvoir le citer, et hors du temps. Pour mieux se concentrer sur les personnages. L’ensemble manque de précision avec un grain très présent, particulièrement dans la première partie du film

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Français DTS HD Master Audio 2.0 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne

Le film est disponible en DTS-HD Master Audio 2.0. Malgré tout, cela permet de plonger dans le jeu des acteurs et de mieux se laisser imprégner par l’histoire et par ses réflexions. Du coup on se laisse aller à plonger dans les méandres de cette histoire décalée.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 60 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

Un entretien avec Patrice Leconte qui revient sur la genèse de ce film majeur dans la carrière du réalisateur.