Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Un Coeur en Hiver

Catégorie Cinéma
Genre Drame
Pays FR
Date de sortie 01/11/2020
Réalisateur Claude Sautet
Avec Emmanuelle Béart, Daniel Auteuil, André Dussolier
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Philippe Carcassone et Jean Louis Livi
Scénaristes Claude Sautet, Jacques Fieschi et Jérôme Tonnerre
Compositeur Maurice Ravel

Critique de Emmanuel Galais
Editeur Studio canal
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 105 min
Support
   
   

L'expansif Maxime, dirige d'une main de fer sa lutherie avec son ami de toujours, Stéphane, un maître artisan assez solitaire. Un jour, le riche propriétaire tombe follement amoureux d'une violoniste, Camille. Mais alors qu'ils sont sur le point d'emménager ensemble, contre toute attente, Stéphane sort de sa tanière et décide de séduire la jeune femme, au grand dam de son meilleur ami.


Certains réalisateurs français ont marqué durablement le cinéma avec des œuvres simples et parfois sombres qui posaient un regard fin et sans concession sur les sentiments. Nous pouvons logiquement penser à Claude Lelouch avec « Un homme et une femme » ou encore Claude Miller et son ultime « Thérèse Desqueyroux », sans oublier Techiné avec « Les Témoins » qui touchait le premier au dur sujet du Sida. Mais celui qui nous vient immédiatement à l'esprit lorsque l'on parle de la valse des sentiments, qu'ils soient amoureux ou amicaux c'est évidemment Claude Sautet. 


Le réalisateur aura, sur une grande partie de sa carrière, cherché à comprendre ce qui motive les gens, ce qui les lie ou les sépare. Avec des œuvres majeures telles que « César et Rosalie » avec Romy Schneider et Yves Montand, ou encore « Vincent François Paul et les autres » toujours avec Yves Montand et Michel Piccoli, le réalisateur, surtout dans sa dernière partie de carrière, se sera beaucoup interrogé sur les relations qui lient les humains entre eux. Touche à tout de génie : Le Policier « Borsalino », la comédie « Les mariés de l'an deux », ou encore le drame « Une histoire simple ». 


Avec « Un cœur en hiver », c'est autour d'un trio, cette fois-ci que le film va s'articuler. Et pas de la manière la plus classique, celle où un homme et une femme s'aiment mais voient leur couple mis en danger par la présence d'un ami qui va bousculer les sentiments des deux amants. Cette fois-ci, Claude Sautet qui signe le scénario avec ses comparses Jacques Fieschi, Yves Ulmann et Jérôme Tonnerre va explorer toute cette tornade sentimentale, dans laquelle une femme va tomber amoureuse du collègue de son amant, mais comme les auteurs en ont conscience, rien n'est jamais simple, en matière de sentiments et les chemins balisés ne sont jamais totalement suivis. Avec une finesse propre à sa réalisation, Claude Sautet livre une histoire forte et touchante sur fond de musique classique douce et parfois violente qui vient illustrer avec beaucoup de subtilité un propos intelligemment tenu.


Se reposant sur une mise en scène sobre et en même temps complexe dans laquelle les environnements sont là pour étayer le propos, Claude Sautet livre une œuvre maîtrisée et complexe qui plonge le spectateur dans une valse sombre des sentiments contrariés. Pour cela il va se reposer sur les compositions maîtrisées et nuancées de son trio d'acteur : Emmanuelle Béart (Manon des Sources), Daniel Auteuil (Quai des Orfèvres) et André Dussolier (3 hommes et un couffin). Le trio d'acteurs est d'une cohérence rare, et Daniel Auteuil, qui vient confirmer après « Jean de Florette » de Claude Berri son virage dans sa carrière pour des rôles plus profonds, impose un personnage tout en mystère et en séduction qui viendra faire tourner la tête de la belle Emmanuel Béart, elle aussi issue de la fresque pagnolesque et qui joue toujours avec autant de perfection ces femmes perturbées dans leurs sentiments. 


« Un cœur en hiver » fait partie des derniers films de Claude Sautet, l'occasion de voir le travail du maître dans ce qu'il a su faire de meilleur. Le trio d'acteur fonctionne à merveille et il est difficile de ne pas se laisser porter par l'intrigue soignée et intelligente de ce film




Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo HD 1080p
Format Cinéma 2.35:1
   
   

Dans l’ensemble l’image est de bonne tenue avec des couleurs bien pesées et des contrastes qui donnent une véritable profondeur à l’ensemble. Le film jouant sur les différentes ambiances : Colorées en extérieures, et plus sombres en intérieur ou lorsque les choses ne vont pas forcément bien, il fallait un support qui ne soit pas trop en défaillance ou en saturation. Le travail de transfert et de très bonne qualité et le film se regarde avec beaucoup de plaisir.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Français DTS HD Master Audio 5.1 Oui Non Non Bonne Bonne Bonne

Une piste DTS-HD Master Audio 5.1, totalement en accord avec le film et avec ses besoins. La répartition est minutieuse, et les voix ne sont pas trop en retrait.  Lorsque la musique vient prendre toute sa place dans un film, où elle est un personnage à part entière, les notes se répartissent dans l’ensemble des canaux. La répartition est minutieuse et installe le spectateur au cœur de l’intrigue.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 0 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

Pas de Bonus.