Chimpanzés
Chimpanzee


Sortie: 20/02/2013
Pays: USA
Genre: Documentaire
Durée: 90 Min
 
Réalisateur(s)
Mark Linfield
Alastair Fothergill
Acteurs
Tim Allen
Critique de Emmanuel Galais
A travers Oscar, un petit chimpanzé, nous découvrons l’apprentissage de la vie au cœur de la forêt tropicale africaine et suivons avec humour, émotion et angoisse ses premiers dans ce monde. Suite à un drame il va se retrouver séparé de sa mère et laissé seul face à l’hostilité de la jungle. Jusqu’à ce qu’il soit récupéré par un chimpanzé plus âgé, qui va le prendre sous sa protection.

Depuis l’énorme succès de « La marche de l’empereur » et de « Microcosmos », les documentaires animaliers ont le vent en poupe, et cela n’a pas échappé au studio Disney qui en ont profité pour créer une filiale Disney Nature. Une branche qui a pour vocation de faire découvrir le monde merveilleux de la nature qui nous entoure à travers des histoires singulières comme dans « Les ailes pourpres » ou encore plus récemment « Félins ». Disney Nature permet à un public familial de découvrir le quotidien d’espèces à plumes ou à poils, à travers des narrations scénarisées pour les rendre moins « scolaires ».

Après avoir tenté l’expérience, avec plus ou moins de réussite, avec « Félins », le studio nous entraine au cœur de la jungle africaine pour y découvrir le quotidien tourmenté des chimpanzés, et particulièrement d’un petit qui va perdre sa mère et devoir retrouver un nouveau soutient pour survivre. Une idée remarquable au départ, mais qui s’avère au final mal développée.

Cela était déjà le problème avec le précédent film de Disney Nature, et le studio replonge dans les mêmes travers : Une trame ultra scénarisée et des situations un peu trop rapidement enlevées pour être captivantes. La faute, en l’occurrence, à la narration qui, au lieu de faire monter le suspens, prépare le spectateur à tout ce qui est censé arriver, cassant ainsi de manière quasi systématique, tout effet éventuel de surprise. Ici tout est dit : « Dans un instant la vie d’Oscar va changer… » ou encore, « Le danger guette et va changer le cours des choses, et ainsi de suite…. ». Le spectateur se retrouve dans la position passive de celui qui regarde un album photo de petit singe bien gentils, sans avoir le moindre petit picotement d’intérêt pour ce qui se passe. Ce qui est bien dommageable puisque l’objectif du film reste de passionner les spectateurs autour de l’histoire de ce petit singe protégé par un chef de tribus respecté. Une situation particulièrement rare dans la vie des chimpanzés en environnement sauvage.

En conclusion, si les images sont toujours aussi magnifiques, avec des plans particulièrement bien soignés de la forêt africaine, si la beauté des paysages parle d’elle-même, et si le capital sympathie de ces singes est au plus haut niveau, la scénarisation et une narration maladroite font retomber la sauce sans ménagement. Aucune surprise qui ne soit amputée de son effet par une annonce mal écrite. Dommage, l’idée était attrayante !