Dernières Actus
  GODZILLA II : ROI DES MONST...
  LE BAT-SIGNAL PROJETÉ DANS ...
  CONCOURS DVDCRITIQUES : GAG...
  CONCOURS DVDCRITIQUES : GAG...
  LE PROGRAMME IMAX ENHANCED ...
  COFFRET 4 DVD SUITS SAISON ...
  JACK RYAN SAISON 1 EN DVD E...
  4 TITRES REJOIGNENT LE CATA...

2 millions de lecteurs Blu-ray en Europe, est-ce une si bonne nouvelle ?


La Blu-ray Association vient de lancer un nouveau communiqué annonçant que le nombre de lecteurs Blu-ray en Europe venait d’atteindre la barrière des 2 millions. Il fut un temps pas très lointain ou le nombre de lecteurs en circulation avait son importance… il permettait à chacun des deux clans HD DVD et Blu-ray d’affirmer leur suprématie et d’informer indirectement les professionnels et les consommateurs que leur choix pouvait se faire sans crainte. Aujourd’hui, alors que le futur sera certainement Blu-ray, ce type d’information est-il encore important et en quoi est-ce une bonne nouvelle ?

 

Par Bruno Orrù

 

Le chiffre de 2 millions n’est pas en lui-même si impressionnant, même si cela paraît beaucoup, ce n’est pas suffisant pour dire que le marché de la HD sur support optique se lance… d’autant plus que le communiqué de BRA annonce qu’au cours de l’année 2007, 2,37 millions de disques bleus avaient été vendus, établissant les chiffres de ventes selon Adams Media Research à 8.3 millions de disques depuis l’apparition du format, à comparer aux 16,3 millions de DVD vendus deux ans après l’apparition du format. Le rapport entre lecteurs en circulation et nombre de disque Blu-ray vendus dépasse à peine l’unité par lecteur, pas de quoi pavoiser. Non, ce qui est important dans le communiqué c’est que cette barre des deux millions aura été atteinte à peine deux mois après celle du million, elle-même n’ayant été atteinte qu’après de très longs mois puisque l’introduction des premiers lecteurs et la console Playstation 3 date de l’automne 2006.

 

L’accélération est donc impressionnante et confirmée par le fait que plus de 500 000 disques BD auront été vendus en Europe sur les fêtes de fin d’année. Et l’annonce de Warner qui a soit disant fait basculer le marché ? Et bien à la tête de la Blu-ray Association on trouve Frank Simonis qui pense que cette annonce n’aura eu aucun impact, la tendance s’étant amorcée depuis quelques mois.

 

En admettant que Simonis a raison, il a donc encore beaucoup de travail pour informer le grand public qu’il existe un format optique haute-définition et que l’expérience audiovisuelle vaille le coup. C’est assurément son grand challenge et souhaitons lui sincèrement bonne chance car l’affaire n’est pas simple entre ceux qui pensent déjà avoir de la HD avec leur lecteur de DVD à sortie HDMI, ceux qui possèdent un écran plat et qui pensent être déjà avoir de la HD et ceux qui profitent déjà de nombreux programmes HD en réception satellite pour un coup mensuel égal à deux galettes Blu-ray. D’autre part, il va falloir beaucoup de persuasion pour que les grandes masses acceptent de débourser 500€ dans un lecteur souvent non compatible avec le Divx et les CD (et si !) et des galettes bleues qui s’échangent contre 30€ soit sensiblement plus que la version DVD pour des films récents et à peu près trois fois le prix du même film « back catalogue » en DVD et six fois le prix de sa location en VOD !

 

En attendant que le prix des lecteurs devienne réaliste pour le grand public, la concurrence est donc rude, sans compter trois éléments très important :

1)     Sur les deux millions de lecteurs en circulation, une très grande majorité prend la forme de la console de jeu PS3 uniquement utilisée pour le jeu. Les annonces récurrentes annonçant le nombre de lecteurs en circulation en associant la console n’a donc que peu d’intérêt pour la mesure du succès du Blu-ray, c’est surtout la vente des lecteurs de salon qui est intéressante et sera véritablement représentative du progression du marché de la HD en général et du format Blu-ray en particulier.

2)     La HD ne peut intéresser directement que les possesseurs d’un diffuseur HD (CQFD !) et au début de 2008 une seule comparaison permet de mesurer l’ampleur du problème. Lors de l’introduction du format du DVD 100 millions de téléviseurs était capables d’accueillir un lecteur de DVD. Le nombre de téléviseurs HD permettant d’accueillir un lecteur HD (HD DVD ou Blu-ray) n’est que de 26,5 millions selon l’institut DisplaySearch. On voit bien que le taux de pénétration de la HD ne peut en aucun cas rejoindre celui du DVD, ni aujourd’hui, ni dans les courtes années à venir.

3)     Le DVD satisfait les grandes masses, tant au niveau qualité que sur le type d’interactivité proposée. Le DVD est donc le principal concurrent du Blu-ray, le DVD qui propose un prix de vente inférieur et, souvent, un contenu interactif supérieur.