Dernières Actus
  LE GRINCH AU GRAND REX AVEC...
  CHARMED SAISON 1 REMASTERIS...
  MAC GYVER SAISON 1 REMASTER...
  SHOOTER SAISON 2 EN COFFRET...
  COFFRET DVD INTÉGRALE COLLE...
  LE GRAND LIVRE DES TECHNIQU...
  LE RÉCIT DANS LES SÉRIES DE...
  LE RÉCIT DANS LES SÉRIES PO...

Xbox One X, les joueurs ont été entendus !

UN CHALLENGER QUI A SU ENTENDRE LES JOUEURS CONSOLE ?

Lorsque Microsoft a annoncé au monde son projet Scorpio, les caractéristiques annoncées semblaient incroyables et démesurées à l’époque.

L’entreprise américaine annonçait avec une assurance qui ne lui est pas tant coutumière la console la plus puissante de tous les temps, 40% plus puissante que n’importe quelle autre console plus précisément, capable d’exécuter des jeux en 4K, avec un taux de rafraîchissement de 30 à 60 images par seconde selon les efforts déployés par les éditeurs. Info ou intox ? La firme Redmond aurait-elle enfin entendu les incantations de son public ?

En bref l’annonce répondait exactement aux attentes des joueurs consoles : disposer d’une bécane prête à l’emploi, capable de tutoyer les performances d’un PC sans avoir à se soucier du montage d’une unité centrale, de l’optimisation des pilotes de la carte graphique dernier cri, de l’adéquation entre la puissance processeur et l’unité de refroidissement, etc.

Car n’oublions pas que les joueurs console veulent avant tout une machine qui démarre en 10 secondes et permet d’entamer une session de jeu rapidement, tout en offrant d’excellentes performances et un très haut niveau de restitution graphique, sans avoir à mettre les mains dans le cambouis ni passer des heures à configurer la machine.

Quelques mois après son annonce, l’heure du verdict a sonné pour Microsoft qui lance enfin ce 7 novembre 2017 sa Xbox One X au tarif de 500 €.

UNE MACHINE A LA PUISSANCE INFERNALE, EN TOUTE MAITRISE.



Alors oui on pourrait s’étendre des heures sur les caractéristiques techniques de la machine comme l’ont fait de nombreux sites. Son lecteur Blu-ray UHD, les 6 teraflops de puissance graphique (facilitant la gestion en 4K des environnements et personnages, en toute fluidité), le système de refroidissement liquide et son ventilateur centrifuge de type compresseur (facilitant un fonctionnement optimum sans bruit même lorsque la puissance est sollicitée), les 8 cœurs cadencés à 2,3 GHz (facilitant l’accès à des IA plus performantes, à des détails photoréalistes et à des interactions plus fluides), la capacité mémoire de 12 Go de GDDR5 (facilitant la gestion des openworlds imposants, des level designs complexes et des temps de chargement plus rapides), la vitesse de transit intestinal de la bête de 326 Go/s (facilitant les chargements rapides et le maintien de la dynamique des jeux) et enfin le réglage personnalisé de chaque unité produite, selon le système Hovis pour optimiser les performances et réduire la consommation d’énergie.

Laissons ça aux geeks et attachons nous plutôt à l’expérience utilisateur. Car en fin de compte c’est bien là que la Xbox One X frappe un coup fatal.

UN DESIGN SOBRE ET COMPACT, ENFIN !



Au déballage, ce sont 4 rassurant kilos de marchandise d’une incroyable compacité qu’il faut installer. Pas de surprise cependant on retrouve toute la connectique présente sur la Xbox One S, dans un format légèrement plus petit. On relie donc la console à son écran Ultra HD 4K pour les plus chanceux ou à son écran full HD pour les plus patients. Après avoir installé la mise à jour du système qui se lance automatiquement La console nous félicite pour avoir sauvegarder nos paramètres sur un disque dur externe. Elle propose alors de récupérer les paramètres et de les installer sur la Xbox One X.

On peut alors se lancer dans l’exécution des jeux qu’on a préalablement installés sur la console sur la console, la Xbox One X prévenant le plus souvent qu’une mise à jour supplémentaire doit être téléchargée, parfois même alors que les assets 4K étaient déjà installés (les titres récents dont les packages 4K HDR ont été mis à disposition par les différents éditeurs). C’est alors l’heure de la découverte.

Le 4K NATIF HDR SUR CONSOLE, UN NIVEAU DE PRECISION JAMAIS ATTEINT



Que chacun s’accroche et trouve un endroit pour s’assoir car la Xbox One X envoie du lourd. Non seulement la console reste silencieuse à pleine charge, c’est-à-dire en plein dans le feu de l’action, mais elle délivre une qualité d’image et une expérience de jeu inédite sur console de salon. Le hardware a été indéniablement maîtrisé.

En ultra HD 4K, soit en 2160p avec prise en charge de l’HDR10 et à 60 images par seconde, pour les jeux qui le proposent, ça déménage et le plaisir de jeu est tout simplement ultime. La finesse des graphismes de Forza 7, de Rise of the Tomb Raider mais aussi par exemple d’Assassin’s Creed Origins (tous jouables en 4K UHD), associée à une fluidité et un champ de vision énorme, font prendre conscience du chemin parcouru par Microsoft depuis la Xbox One Fat. On remarque cependant que les cinématiques de chargement de Forza 7 saccadent parfois, mais le jeu en lui même : jamais.



Pour les possesseurs d’écran ultra HD 4K dont les jeux ont déjà reçu leur patch 4K et ou HDR, la magie est bien présente. La finesse d’affichage jamais vue sur console, la qualité des textures mises à jour et la profondeur de champ sans compromis des titres optimisés dont la résolution explose ainsi que la fluidité sans faille de tout cet ensemble mettent la barre très haut pour peu qu’on investisse dans un écran adapté.

Un investissement qui sera rentabilisé rapidement puisqu’il ne faut pas oublier que la console propose aussi un lecteur optique Blu-ray 4K pour le même prix et qu’elle gère le Dolby True HD w/Atmos au cas où vous voudriez lui offrir une installation home cinéma idoine.

A titre d'exemple, la démo technique INSECTS, sur Xbox One X, permet de comparer une image sans HDR ni 4K à une image HDR et 4K voyez plutôt en cliquant sur l'image ci-dessous après vous être assuré que votre navigateur est affiché plein écran :



Les couleurs sont plus pêchue avec des éclairages HDR plus vifs et les détails sont plus fins que jamais. Et encore, si vous ne comparez que sur un écran sans disposer d'un moniteur 4K, imaginez simplement que l'image est encore plus grande !!!

Halo 5, Forza Horizon 3, F1 2017, Rise of the Tomb Raider, Call of duty WWII, Forza Motorsports 7, Assasin’s Creed Origins, Tom Clancy's Ghost Recon Wildlands et bien d’autres titres encore tirent un énorme bénéfice de ce passage sur Xbox One X et sont tous en 4K. La liste des très nombreux jeux pour lesquels une mise à jour Xbox One X est attendue, est consultable chez Microsoft ici :

https://www.xbox.com/fr-FR/games/xbox-one/xbox-one-x-enhanced-list

On en prend carrément plein la vue et n’en déplaise aux geeks, on se fiche carrément de savoir si on est en 30 images par seconde ou 60 images par seconde dans tel ou tel jeu, tant les éditeurs ont su à chaque fois sublimer leurs créations. Chaque titre optimisé cité ci-dessus et qui n'était servi par le passé que dans une résolution bien inférieure est transfiguré et l'on découvre multitudes de détails, d'effets, d'éclairages, a côté desquels on était passé. Sans hésitez si vous êtes équipé 4K, foncez acheter l'un de ces titres en occasion.

Parfois, comme dans Rise of the Tomb Raider les titres proposent dans leurs menus  le réglage HDR, le choix entre résolution native 4K ou graphismes améliorés avec une fréquence de rafraîchissement maximale, etc. C’est selon la compatibilité des écrans et les désirs du joueur.



Dans un titre comme F1 2017 par exemple, les cinématiques de présentation des tracés restent inchangées mais les écrans de chargement et tout ce qui exploite le moteur du jeu est sublimé. En course il n’est plus question d’aliasing ou d’artefacts disgracieux dans les rues de Monaco lorsqu’on est en troupeau. Désormais tout est fluide, propre, fin, on aperçoit même la chaleur qui s’échappe des tuyères de pot d’échappement du pilote qui vous précède, même en pleine action. Les grillages ne clignote plus, les textures sont magnifiques jusqu’à apprécier la couture sur les combinaisons des pilotes, jamais un jeu de Formule 1 n’a été aussi bien servi qu’en 4K HDR sur Xbox One X.

Adieu le clipping, adieu l’aliasing et adieu les saccades. Place à la finesse et aux espaces démesurés. La Xbox One X enfonce graphiquement le clou sur console de salon. Mais attention, si certains jeux bénéficient à la fois d’une mise à l’échelle 4K et HDR, parfois en 60fps (exemple Forza 7, F1 2017, Forza Horizon 3, Assassin’s Creed Origins, Call of duty WWII, Gears of Wars 4, World of tanks, etc.) d’autres disposent simplement du support 4K (Halo 5 Guardians) et d’autres encore juste du HDR (Star Wars Battlefront 2, Ghost Recon Wildlands, Fallout 3, Project Cars 2).



Ces patchs consomment de la place et le disque interne de 1Go de la Xbox One X se remplit vite. Compter par exemple un patch de 95 Go pour Halo 5 qui, il faut le reconnaître, est le plus gourmand. Les autres patch oscillant entre 25 et 60 Go. Investir dans un disque dur externe de type SSHD de 2 To ou 4 To pour les plus fortunés peut-être une bonne idée.

La Xbox One X ne réserve pas les améliorations aux possesseurs d’écrans 4K. Même avec un écran full HD 1080p, les joueur bénéficient de la vitesse fulgurante de la bande passante interne de la console, d’une amélioration des temps de chargement et de la puissance colossale de la console qui permet à des jeux gourmands en ressources tels que Mass Effect Andromeda de ne plus subir de convulsions dans l’affichage des décors les plus vastes.



Ces améliorations de puissance brute ne concernent donc pas seulement les jeux récents. Les jeux rétro compatible de la Xbox 360 profitent aussi de toutes les améliorations en terme de temps de chargement, de fluidité de l’action. Pas la peine par conséquent de disposer forcément d’un coûteux écran 4K dès la sortie de la console pour pouvoir constater le gain de performances.
gens

On redécouvre alors avec plaisir certains anciens titres notamment les jeux les plus gourmand en ressources qui bénéficient alors d’une belle cure de jouvence. Le tout en silence car la Xbox One X, malgré sa mise sous stéroïdes, sais rester discrète. C’est à peine si de temps à autre l’extracteur d’air se met en fonction. Et la tonalité de son bruit rappelle davantage une brise d’été que le bruit d’un sèche cheveux.



EN CONCLUSION ?

Silencieuse, puissante, rapide, capable d’améliorer les nouveaux et les anciens jeux à la fois sur un écran ultra HD ou sur un écran full HD, la Xbox One X avec son tarif de 500 €, s’adresse aux gamers qui n’ont pas peur d’investir le prix d’un Smartphone milieu de gamme dans une console de salon. Une fois le pas franchi, le joueur découvre un monstre de puissance, qui fait prendre conscience que Microsoft vient enfin de répondre aux attentes les plus folles des joueurs de salon. La Xbox One X permet d'envisager un futur haut en couleur et en définition d'image et offre au joueurs la possibilité de redécouvrir dans leur meilleure mouture les jeux les plus récents, patchés pour la Xbox One X. Bravo Microsoft.

Xbox One X Scorpio Day One testée par F. BEAUFRERE pour DVDCritiques.com