Warner Bros et Metropolitan Filmexport s'associent pour la sortie du coffret Collector de la Terre du Milieu à l'occasion des 20 ans de la saga Culte


Décembre 2001, un réalisateur Néo-Zélandais allait créer l’évènement en adaptant le plus grands roman d’Heroïc Fantasy : « Le Seigneur des Anneaux » de J.R.R. Tolkien. Ce roman en trois parties est une référence pour tous les amateurs de Fantasy qui scrutent chacune des incursions dans son univers. Hormis un long métrage d’animation en 1978 signé Ralph Bakshi, personne n’avait osé imaginer une adaptation « Live » des aventures de Frodon. Il aura fallu la détermination et l’incroyable connaissance de l’œuvre de Tolkien par Peter Jackson pour que les romans de Tolkien n’arrivent sur grand écran.


D’ailleurs, il n’est pas fou de dire que ce début de 21ème siècle fut celui des évènements. Avec en amuse-bouche en 1999 : « Star Wars Episode 1 » de Georges Lucas, qui après presque 20 années de refus offrit un retour de la licence de science-fiction, et puis l’arrivée en 2001de l’adaptation par Chris Columbus d’« Harry Potter ». Des licences qui ont engrangés tellement de profit que depuis leur ultime épisode, les studios semblent bien en peine de retrouver une telle aubaine. Tous ces films ont eu en commun d’être la source d’une attente énorme et savamment orchestrée par les studios eux-mêmes et d’avoir su créer des univers dans lesquels les fans se sont retrouvés. Et même si Lucas s’est pris les pieds dans le tapis avec une trilogie qui fut décevante, il permit aux fans du monde entier de voir à nouveau se dessiner devant eux les contours d’un monde qu’ils croyaient perdus à jamais et livré aux fantasmes de la « Fanzone ».


Mais là où Jackson se démarqua de ses collègues d’Hollywood, c’est qu’il tourna en même temps les trois films, et qu’il les assembla année après année pour pouvoir se donner, si besoin en étant, la marge de manœuvre suffisante pour d’éventuels reshoot qui viendraient affiner son travail. Ensuite, le réalisateur tourna beaucoup et ne perdit rien. Tout ce qui ne pouvait apparaitre au cinéma, débarquerait en version longue quelques mois plus tard en DVD. Or donc, après une bande annonce saisissante qui annonçait dès 2021 les trois films sur trois ans, Peter Jackson donna corps à la Terre du Milieu, lui offrit le visage des paysages de la Nouvelle Zélande et surtout se laissa intégralement posséder par l’univers des personnages de Tolkien et en fit une œuvre majeure, épique et foisonnante. Jamais l’adaptation d’une œuvre de Fantasy ne fut aussi précise, aussi soignée et respecta autant l’œuvre originelle. 


Alors oui Peter Jackson a coupé certains passages et certains personnages comme Tom Bombabil, oui il s’amusa à déplacer certaines scènes pour plus de cohérence scénaristique, comme le passage ou Merry et Pippin boivent de l’eau d’une source magique, mais le réalisateur su surtout percer le secret de cette œuvre majeure et lui donner toute la puissance qui s’en dégage. Les Huruk-Haï sont effectivement monstrueux, l’ombre de Sauron pèse sur ce monde et surtout Frodon épaulé par son ami Sam vont souffrir de ce poids que représente l’anneau unique. Avec une volonté farouche de ne pas flancher face à l’ampleur de la tâche, Peter Jackson accompagné des scénaristes Fran Walsh et Philippa Boyens vont dessiner des personnages complexes, parfois irritant (Legolas, Merry et Pippin) mais d’une subtilité et d’une profondeur rares qui vont donner corps à cette adaptation.


Couronnée de 11 Oscars, la trilogie du « Seigneur des Anneaux » marquera l’histoire du cinéma mondiale et donnera naissance dix ans après la communauté de l’Anneau, à l’adaptation en trilogie également du premier roman de Tolkien : « Bilbon le Hobbit ». Une décision malheureuse du réalisateur tant, ceux qui ont lu le livre, savent qu’il se divise en deux parties bien distinctes. Appât du gain ou réelle envie de creuser l’œuvre du maitre ? Une chose est sûre : Peter Jackson impressionnera moins avec cette nouvelle trilogie, dont le ton est plus enfantin (Le roman est destiné aux enfants à l’inverse du Seigneur des anneaux ». Et malgré le très réussit : « Désolation de Smaug » avec un dragon, le réalisateur se lancera dans un troisième épisode : « La Bataille des 5 Armées » étiré sur toute sa longueur et qui a bien du mal à passionner de bout en bout et une envie un peu trop marquée et parfois maladroite de raccorder « Le Hobbit » au « Seigneur des Anneaux ».


Pourtant, il serait injuste de jeter la pierre au réalisateur tant la cohérence de son œuvre est visible et son amour pour Tolkien palpable. La sortie, le 27 octobre 2021, en version 4K de l’intégralité des films en version cinéma et longues, regroupés dans un coffret commémoratif incluant un livret, un BR bonus, une réplique de l’anneau Unique et des cartes de la Terre du Milieu est évidemment un événement à ne pas manquer et qui fera également date dans l’histoire de la vidéo.