Le Cinéma Africain présent au Pavillon Afriques à Cannes


PAVILLON AFRIQUES : LE CONTINENT ET SA DIASPORA SE REUNISSENT A
CANNES POUR ACCUEILLIR LE MONDE.


 
Après deux années compliquées qui ont vu une annulation et une programmation plus tardive dans l‘année, le Festival International du film de Cannes va pouvoir retrouver ses marques et reprendre ses couleurs habituelles afin de promouvoir le cinéma International. Présidé, cette année, par l’acteur Vincent Lindon, grand habitué des Marches Cannoises, le festival propose, comme à son habitude, une sélection pointue et pourtant ouverte également au grand public.


Le Festival International du film de Cannes, c’est aussi l’occasion de mettre en avant des productions venues de continents ou de pays dont on parle assez peu sous les strasses et sous les paillettes de la Côte d’Azur. Et c’est en place du Village International que, pour la troisième année, le Pavillon Afriques (Le S est important puisqu’il est là pour matérialiser la Diaspora Africaine, également présente dans ce pavillon) va briller de tout ses feux pour montrer au monde toute sa diversité, son foisonnement de talents et la qualité de ses projets. Et si le Festival a su, dans le passé, mettre en lumière des artistes venues de l’Afrique ou de sa Diaspora, comme « Timbuktu » du réalisateur Mauritanien Abderrahmane Sissako en 2014, qui fut couronné de deux prix, dont celui du Jury Œcuménique, ou encore, plus récemment « Atlantique » de la réalisatrice Mati Diop qui, en 2019, reçu le Grand Prix, il y a encore beaucoup à faire pour promouvoir ce cinéma qui sait puiser dans ses racines, dans son histoire, mais sait également regarder vers l’avenir pour faire bouger les lignes sociétales.


Créé par Karine Barclais, ce pavillon Afriques a pour mission de promouvoir les talents venus d’Afrique et de sa Diaspora, de contribuer à créer une industrie cinématographique viable et rentable sur le continent et à encourager les coopérations régionales et internationales. A travers un programme qui s’ouvrira sur une parade, puis verra s’ouvrir des conférences si des thèmes aussi passionnants que :    « Donner à l'industrie cinématographique d'Afrique et de sa diaspora les moyens de s'approprier son avenir » ou « Le rôle de la critique dans le développement du cinéma africain » mais également les financements possibles des investisseurs Américains de premier plan. Sans oublier, bien sûr, nous sommes à Cannes quand même, des projections d’œuvres comme « Haïti is a Nation of Artists » un documentaire du cinéaste Américain d’origine Haïtienne : Jacquil Constant.


Un Pavillon Afriques qui, involontairement ou non, sera présent pour rappeler l’importance de la production venue d’Afrique, mais souvent, comme cela est le cas cette année, écartée des grandes sélections officielles. Sans procès d’intention, aucun, le Pavillon Afriques est surtout une fenêtre qui vient s’ouvrir sur une production foisonnante, intelligente et divertissante qui n’attend que de briller un peu partout dans le monde, sans n’être réduit qu’à un simple sujet de réflexions ou de revendications. Espérons que le message soit entendu, mais nous n’avons aucun doute là-dessus, et le Pavillon Afriques saura, une fois de plus créer l’évènement.


Le Pavillon Afriques Du 17 au 26 Mai 2022, au Village International - Pantiero