Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Au bout de la nuit

Catégorie Cinéma
Titre Original Street Kings
Genre Policier
Pays Etats-Unis
Date de sortie 07/01/2009
Réalisateur David Ayer
Avec Keanu Reeves, Forest Whitaker, Hugh Laurie
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Alexandra Milchan, Lucas Foster, Erwin Stoff
Scénaristes James Ellroy, Kurt Wimmer, Jamie Moss
Compositeur Graeme Revell
Critique cinéma Au bout de la nuit

Critique de Chanh Hong
Editeur Fox pathé europa
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 109 min
Support
   
   

L'histoire
Tom Ludlow est un flic de Los Angeles aux méthodes violentes et expéditives, mais néanmoins efficaces. Il s’est toujours tiré d’affaires grâce à son patron et ami de longue date, le Capitaine Wander et à ses collègues, qui se chargent d’effacer toutes les traces de ses bavures. Mais les choses vont changer du tout au tout, le jour où Tom apprend que son ex-collègue et ex-ami, Washington est sur le point de tout révéler aux affaires internes (l’IGS). Et étrange coïncidence, peu après Washington se fait descendre dans une épicerie lors d’un braquage en la présence de Tom.

Critique
Au bout de la nuit est un film basé sur un scénario de James Ellroy, le maître du polar bien noir qui a déjà offert au cinéma Le Dahlia noir et L.A Confidential. Le film s’avère être un bon polar, efficace, avec un scénario sans concession. Il n’hésite pas à dépeindre la police de L.A comme complètement corrompue à tous les niveaux de l ‘échelle hiérarchique.

La réalisation de David Ayer est dynamique, efficace et également sans concession. Le réalisateur n’hésite pas à montrer les choses de manière crue, cruelle et réaliste. Les scènes de fusillades sont de véritables boucheries, le sang coule à flot, les impacts de balles sur les corps sont montrés en gros plans… Le film est également servi par une très belle photographie, au contraste bien accentué, et
aux couleurs crades à l’image de la police de L.A dépeinte dans le film.

Le casting est assuré par Keanu Reeves qui est plus expressif dans son jeu que d’habitude, mais reste le moins convaincant que ses partenaires. Surtout que le reste de ce casting est mené par Forest Whitaker, habitué depuis quelques temps aux rôles de flics. Hugh Laurie(Dr House) qui joue ici le chef de l’IGS avec une sobriété et une efficacité redoutable.

Conclusion
Pour sa deuxième réalisation, avec Christian Bale (le premier film étant Bad times), David Ayer a réussi le pari de nous entraîner jusqu’au bout de son film sans ennui.


Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo HD 1080p
Format Cinéma 2.35:1
   
   

La Fox a pris la bonne habitude depuis ces derniers temps de nous offrir des éditions Blu Ray quasi sans faute. L’image est détaillée que ce soit sur les plans larges ou sur les gros plans. La photographie aux couleurs saturées, et au contraste poussé à l’extrême à la mode « Les experts » sont ici sublimés par la HD. Les noirs sont abyssales.
Aucun défaut de compression n’est visible que ce soit sur un petit écran ou sur une image plus large comme en vidéo projection. Le seul regret : bien que le grain cinéma est conservé, il a été atténué. Mais ce défaut est minime, comparé à l’ensemble de l’image qui mérite de figurer parmi les films démo du catalogue Blu Ray.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Oui Bonne Bonne Bonne
Français DTS 5.1 Oui Oui Oui Moyenne Moyenne Moyenne

La bande son est explosive pour le plaisir des oreilles, qu’elle soit en V.O encodée en DTS HD MASTER AUDIO 5.1 ou en simple DTS en V.F. Le mixage est plus efficace et mieux réparti en V.O, les dialogues se détachent bien des ambiances sonores(Chaque bruit ou son constituant l’environnement urbain de L.A est repérable facilement par l’oreille tellement le mixage est bon). Toutes les enceintes sont sollicitées à chaque instant, que ce soit dans les séquences de fusillades ou les séquences plus calme, l’immersion est totale. Et à chaque séquence d’action toute la pièce de visionnage se met à vibrer avec le film et le caisson de basse.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 0 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

La Fox a été généreux au niveau bonus, mais hélas ils ne sont proposés qu'en SD.

Commentaire audio du réalisateur David Ayer, qui se révèle être très instructif et entraînant. Il ne se perd jamais dans des propos futiles.

Sous surveillance : L’univers du film :  est une sorte  making of assez complet qui peut se visionner avec le film (Picture in Picture) : un petit carré d’image apparaît alors pendant le film en bas à droite de l’écran pour montrer le visage des intervenants ou les coulisses du tournage.
Ce bonus est visible aussi en accès direct sans le fillm, pour ceux qui ne possèdent pas de lecteur Blu ray au profile 1.1 permettant d’accéder au Picture in Picture.

La rue et ses lois : Une petite ballade en voiture en compagnie de David Ayer et Jaime Fitzsimons,( un ancien flic et conseiller sur le film), dans les quartiers dangereux de L.A et qui figurent dans le film.

L’écriture du scénario : une petite featurette axée sur le scénario et les personnages du film. Très superficiel.

Décoder la rue : une featurette axée sur le casting de certains comédiens du film qui sont en fait de véritables membres de gangs.

Scènes coupées : Elles sont au nombre de 15, avec la possibilité d’écouter le commentaire du réalisateur justifiant leur absence du montage final.

Prises Alternatives : Elles sont au nombre de 10, cette fois-ci sans commentaire du réalisateur, donc peu d’intérêt.

Vignettes et Dans les coulisses: divisées en 4 sections, reviennent sur différents aspects du film, comme la réalisation d’ une des séquences d’action, l’entraînement des comédiens au tir …Ces bonus s’avèrent plus être du remplissage que de véritables bonus, par rapport au making of véritable.

Enfin les bonus se terminent par la bande annonce.