Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Les dents de la mer

Catégorie Cinéma
Titre Original Jaws
Genre Drame
Pays USA
Date de sortie 15/08/2012
Réalisateur Steven Spielberg
Avec Roy Scheider, Robert Shaw, Richard Dreyfuss, Lorraine Gary, Murray Hamilton
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Richard D. Zanuck and David Brown
Scénaristes Peter Benchley and Carl Gottlieb
Compositeur John Williams

Critique de Bruno Orru
Editeur Universal
Edition Collector
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 124 min
Support
   
   

 

Les dents de la mer fait sans aucun doute partie d’une mémoire collective quant à l’appréhension des requins mangeur d’homme. Alors que l’actualité estivale rappelle qu’il n’est pas rare qu’un homme soit dévoré par un squale, Universal propose pour la première fois une version HD du film de Steven Spielberg.

 

SYNOPSIS

Lorsque la petite station balnéaire d'Amity est attaquée par un dangereux requin blanc, le chef de la police (Roy Scheider), un jeune biologiste marin (Richard Dreyfuss) et un chasseur de requin (Robert Shaw) se lancent dans une quête désespérée pour stopper l’animal avant qu'il ne frappe à nouveau.

 

CRITIQUE

Comme le rappelle le compositeur John Williams dans les bonus, tout enfant (ou adulte) qui nage sur la plage ou en piscine connaît le gimmick matérialisant l’arrivée d’un requin à proximité de sa pauvre proie humaine. Les dents de la mer doit en grande partie son succès d’alors (1975) et d’aujourd’hui à cette trame scénaristique (certes imposées par de malheureuses contraintes techniques) qui amplifie l’angoisse dans la première partie du film par l’absence du requin à l’écran mais par ces satanées notes qui fait hérisser les poils de nos mollets. Il est bon par ailleurs de rappeler que parmi les trois OSCAR obtenus par le film, on compte justement celui de la musique de John Williams avec ceux du meilleur montage et meilleur son.

 

Spielberg, pas encore le monstre cinématographique que l’on connaît voit le box office exploser à la sortie du film. Le réalisateur, mais aussi les producteurs et les principaux comédiens s’attachent à marteler dans les bonus que ce succès est justement du aux déboires mécaniques du faux requin qui devait apparaître beaucoup plus tôt dans le film. Le réalisateur en voyant la débâcle technique s’orchestrer devant ses caméras juge rapidement que l’angoisse n’en sera que meilleure si la bête n’apparaît pas toute de suite, subterfuge voulu mais très efficace suivi par notamment Ridley Scott en réalisant son Alien. A noter également, et cette fois c’est voulu, que les débuts du film sont extrêmement sombre et au montage syncopé, laissant perplexe le spectateur devant la situation et ne sachant pas à quelle arrête se vouer avant de comprendre que de jeunes blondinet servent de déjeuner à un gros requin.

 

Je ne peux que vous inciter à replonger dans les belles eaux d’Amity en compagnie de Richard Dreyfuss, Roy Scheider et Robert Shaw. Même si leur jeu d’acteur n’est pas au plus haut, vous serez certainement surpris de retrouver les petits frissons de l’époque, surtout que son et image sont mis au niveau de nos équipements HD sous le couvert du centenaire d’UNIVERSAL.



Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
Format Cinéma 2.35:1
   
   

Annoncée à grand coup de communiqués, nous attendions d’un œil ferme les résultats de la restauration des Dents de la mer, opérée depuis un internégatif (pellicule originale 35mm). Il faut bien avouer que le résultat est spectaculaire, grâce en autre à un patient travail de retouche numérique, image par image. Suivant les cas les techniciens se sont attelés à reconstruire à la palette l'image dégradée à la palette, un tâche gigantesque quand on sait qu’une seule image peut demander de quelques minutes… à quelques heures !

Bref, pour apprécier le travail de restauration, il n’y a qu’a par exemple juxtaposer une vielle édition avec la présente pour les plans d’ouverture pour découvrir avec stupéfaction que Spielberg a bien filmé autre chose que du noir. Plus globalement, la nouvelle pellicule est quasiment exempte de toute griffure ou autre tache et l’on a l’impression de découvrir un remake actuel, je vous rappelle que le film date tout de même de 35 ans. On redécouvre véritablement le film, en profitant d’une large palette de couleurs, bien vive et appuyées, et en constatant comme c’est souvent le cas lors d’une restauration, quelques subterfuges de fabrication et l’on détecte facilement les séquences tournées en mer ou en piscine !


Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais DTS HD Master Audio 7.1 Oui Non Non Bonne Bonne Bonne
Français DTS HD High Resolution 7.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne
Anglais DTS 2.0 Oui Non Non Insuffisante Insuffisante Insuffisante
Français DTS 2.0 Oui Oui Non Insuffisante Insuffisante Insuffisante

Restauration sonore réussit également avec une bande son passe du mono d’origine à un environnement 7.1 spécialement créé pour cette édition, que ce soit du coté de la VO DTS-HD Master Audio ou de la VF DTS-HD HR sachant que ce n’est toutefois pas le doublage d’origine. Pour ceux que cela chagrine sachez qu’Universal propose néanmoins les deux mixages mono VO/VF d’origine. Voilà pour ceux qui ne voudraient pas d’un nouveau mixage multicanal.

Pour les autres, l’immersion sonore se décèle dès les premiers plans avec le score de Williams qui s’étale sur tous les canaux avant et arrière. La répartition des effets sonore est heureusement pertinente ; les voix sont bien calées sur la centrale et suivant les scènes on se retrouve avec une belle stéréo ou l’envoi d’information d’ambiance dans les canaux arrière. Bon point également sur la dynamique et l’envoi de graves percutants, notamment quand le requin s’attaque au bateau.


Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 200 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

Un carton rouge pour débuter à Universal qui propose un menu à base d’icône, sans aucun détail textuel… on se croirait au début du DVD. Bouh !

Au programme sinon de cette édition (tous les documents sont VOST) :

·         LA LEGENDE AUTOUR DES DENTS DE LA MER : IMPACT ET HERITAGE DU FILM - Un documentaire en 4/3 contenant de nouvelles scènes et des interviews de Steven Spielberg, Richard Dreyfuss and Roy Scheider.


·         LA RESTAURATION DU FILM - Un regard technique très intéressant sur le processus de la restauration du film qui permet de prendre la mesure de l’ampleur et la complexité du travail effectué. 


·         MAKING OF - Un long document chapitré de 2 heures avec quelques propos de l’équipe du film mais c’est surtout Spielberg qui est ici questionné et qui revient longuement sur la production du film. Le réalisateur justifie également son casting, accompagné de quelques anecdotes amusantes. C’est ici que vous découvrirez toutes les embuches du tournage mais également les commentaires récents de John Williams sur sa partition devenue tant célèbre.


·         TOURNAGE - Une immersion sur le tournage du film avec d’autres interview de Steven Spielberg. Le grand intérêt de ce document d’époque est justement de poser un regard bien loin des artifices marketing d’aujourd’hui. Image 4/3 dégradé mais contenu très intéressant.


·         SCÈNES COUPÉES

·         ARCHIVES - story-boards, photos et les éléments marketing du film ainsi qu’un reportage spécial sur le phénomène “LES DENTS DE LA MER”

·         BANDE ANNONCE ORIGINALE