Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Quai d'Orsay

Catégorie Cinéma
Genre Comédie
Pays FRA
Date de sortie 03/04/2014
Réalisateur Bertrand Tavernier
Avec Thierry Lhermitte, Raphaël Personnaz, Niels Arestrup, Bruno Raffaelli, Julie Gayet
Format Blu-Ray
Boitier Coffret
Producteurs Frédéric Bourboulon, Jérôme Seydoux
Scénaristes Christophe Blain, Abel Lanzac
Compositeur Philippe Sarde

Critique de Guillaume Simon
Editeur Fox pathé europa
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 113 min
Support
   
   

L'histoire
Alexandre Taillard de Worms est le ministre des affaires étrangères français. Grand, homme à femmes, charismatique, il est entouré d'une foule de conseillers plus ou moins intéressés. Parmi eux, Arthur Vlaminck, le nouveau venu, préposé au "langage", est chargé d'écrire les discours du ministre. Il va bien vite se retrouver confronté à un monde où les coups-bas, l'ambition et le stress permanent sont le pain quotidien.

Critique subjective

Bertrand Tavernier nous avait laissé il y a trois ans avec une Princesse de Montpensier qui fut une très belle surprise. Une histoire d'amour qui fut précédée dans la filmographie du cinéaste par le thriller en anglais Dans la brume électrique avec Tommy Lee Jones, lui aussi auréolé d'une excellente réputation. Pour Quai d'Orsay, le réalisateur de Capitaine Conan change une nouvelle fois de registre, donnant cette fois-ci dans la comédie, et signant au passage une nouvelle réussite. S'appuyant sur la bande-dessinée éponyme publiée en 2010, le film repose sur les relations entretenues entre Alexandre Taillard de Worms, sémillant ministre des affaires étrangères et l'auteur de ses discours, le jeune Arthur Vlaminck. Évidemment, il n'est pas interdit de rapprocher le personnage habillement campé par Thierry Lhermitte avec Dominique de Villepin, ministre des affaires étrangères de 2002 à 2004. Loin d'être une comédie pur jus, le film se révèle très vite en satire grinçante.

Le métrage est servi par une réalisation épatante, prouvant si besoin était que Bertrand Tavernier est et reste l'un des réalisateurs français les plus talentueux. Usant d'effets inattendus et bénéficiant d'un montage énergique il va sans cesse de l'avant, usant d'un rythme soutenu qui ne laisse jamais son spectateur sur le carreau. Combiné à un sens rythmique de la comédie tout aussi ciselé il ne tombe jamais dans les effets comiques faciles, laissant au contraire un équilibre avec un aspect dramatique qui vient contrebalancer l'ensemble. Sans jamais tomber dans la caricature, le film se moque tout en donnant sa place aux doutes de son personnage principal, moteur dramatique de l'intrigue. On notera au passage l'intelligence de l'adaptation qui eu la bonne idée d'évacuer l'aspect science-fictionnel (qui avaient sa place dans les songes du personnage de Arthur). On est ici dans un quasi huis-clos, où les personnages, se côtoyant sans cesse, se voient contraint, en plus d'assurer un certain équilibre politique, de conserver le leur au milieu de cet écosystème que représente de Quai d'Orsay.

L'autre grande force du film est son casting. En dehors de l’injustement oublié des Césars Thierry Lhermitte, les performances de Niels Arestrup, Raphaël Personnaz et Julie Gayet sont également excellentes et ajoutent à l'excellente dynamique du film.

En conclusion
Comédie grinçante, intelligente et surtout très drôle, Quai d'Orsay est une très belle réussite. Servi par d'excellents comédiens et par un Thierry Lhermitte qui trouve ici son meilleur rôle depuis longtemps le film doit surtout beaucoup à son réalisateur, Bertrand Tavernier, qui aura su éviter les pièges de l'adaptation et mener sa barque avec intelligence. Aussi malin que drôle, Quai d'Orsay pourrait bien être la meilleure comédie de l'année.

Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
Format Cinéma 1.85:1
   
   

Sans être totalement éblouissant, le travail sur l'image se révèle de très belle qualité. Tons chauds, précision et contrastes rendent véritablement justice au travail de Bertrand Tavernier et de son chef opérateur mais aussi aux lieux du Quai d'Orsay, utilisés pour le tournage.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Français DTS HD Master Audio 5.1 Oui Non Non Bonne Moyenne Moyenne
Français DTS HD Master Audio 2.0 Oui Non Non Moyenne Moyenne Moyenne
Anglais Sous-Titrage Oui Non Non      

Évidemment, pas d'effets incroyables mettant à mal l’installation ici. Le film ne s'y prête pas. Ce n'est pas pour autant que la partie sonore est fade. On ne peut, au contraire, que souligner le solide travail effectué. Les voix sont bien mises en avant et la spatialisation profite largement à la musique. Un son clair et équilibré.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 90 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

L'édition limitée propose, en outre du DVD du film accompagnant la version Blu-ray, un livret d'une quinzaine de page. Retranscription d'un entretien entre Bertrand Tavernier et les auteurs de la bande-dessinée ayant servie d'inspiration au film, il revient sur les motivations et intentions liées à la réalisation du film. En plus de ne pas se répéter avec les autres suppléments il est très intéressant.

* Commentaire audio : Absolument passionnant. Bertrand Tavernier prouve qu'il a tout compris de l'exercice, nous épargnant les anecdotes sans intérêt et autres remplissages représentatifs de la plupart des commentaires. Toujours pertinent, explicatif, intéressant et abordant véritablement la mécanique d'adaptation et de fabrication de son film, il s'écoute d'une traite, chose assez rare pour ce type de supplément.

* Making-of : Un seul reportage, mais quelle qualité ! 90 minutes (reprenant tout de même bon nombre d'information contenues dans le commentaire) absolument passionnantes. Recoupant images de tournages, interviews d'acteurs, techniciens ou proches du Quai d'Orsay, le reportage laisse évidement une large place au réalisateur dont les interventions à la cinéphilie communicative ne sont jamais inutiles, et toujours intéressantes.