Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Top Gun (Digibook)

Catégorie Cinéma
Titre Original Top gun
Genre Drame
Pays USA
Date de sortie 25/05/2014
Réalisateur Tony Scott
Avec Tom Cruise, Tom Skerritt, Kelly Mc Gillis, Val Kilmer, Anthony Edwards, Meg Ryan, Michael Ironside
Format Blu-Ray
Boitier Digibook
Producteurs Jerry Bruckheimer, Don Simpson
Scénaristes Jim Cash, Jack Epps Jr.
Compositeur Harold Faltermeyer, divers

Critique de Bruno Orru
Editeur Paramount
Edition Edition limitée
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 109 min
Support
   
   

Revoilà Top gun dans sa version Blu-ray haute définition et dans une édition Digibook destinée aux collectionneurs. L’occasion de s’envoler avec force en DTS HD 6.1, avec une image qui  permet de s’immerger encore plus dans les fameux combats aériens et le plein de bonus.

Critique film Par Frédérik Kapler, issue de la critique de l’édition collector DVD, disponible en suivant  ce lien.

Synopsis : Pette Mitchell, fortement marqué par la mort de son père au Vietnam, intègre une école qui forme au combat aérien l'élite des pilotes de la Navy. Durant son stage il tombera amoureux d'une instructrice, il subira un accident lors d'une maoeuvre mais devra tenir bon pour sa première mission...

Tony Scott, et le casting
Réalisateur, producteur britannique, né le 21 Juillet 1944 en Grande-Bretagne, Tony Scott fait ses preuves dans les courts-métrages et la publicité, en s'associant notamment avec son frère Ridley. Il signe alors signe un premier long métrage mettant en scène David Bowie et Catherine Deneuve"Les prédateurs" qui ne rencontre pas vraiment le succès escompté. C'est seulement trois ans plus tard qu'il se verra offrir la possibilité de réaliser "Top Gun", en particulier car il était l'un des seuls réalisateurs à avoir filmé un avion de chasse, dans une publicité pour Saab. Les premiers échanges entre le réalisateur et ses producteurs ne sont pas concluants, car les deux parties n'ont pas la même vision du film. A quoi doit ressembler  Top Gun ? Les producteurs souhaient un film "grand public", alors que Tony pense plutôt faire un "Apocalypse Now"sur porte-avion. Finalement les deux partis s'accordent et c'est le point de vue des producteurs qui est retenu. Tom Cruise vient tout juste de finir "Legend" avec Ridley, lorsque les producteurs et Tony pensent à lui pour le rôle de Maverick. Malgré le fait qu'il s'implique pendant la phase de finition du scénario, Cruise peine ne signe pas pour le film ! Les producteurs réussiront finalement à le convaincre en lui offrant un petit vol initiatique au côté des Blue Angels, l'expérience étant le véritable catalyseur pour le comédien qui souhaite dès lors s'investir au maximum dans le rôle de Maverick.

Top Gun : un projet de grande envergure
Il est vraisemblable que si "Top Gun" sortait actuellement, le public serait moins ébahi et impressionné, car de nos jours, il est habitué à voir des soucoupes volantes, des robots humanoïdes plus vrais que nature, des dinosaures, et même des animaux parler. A cette époque, les effets spéciaux  ne sont pas si développés, et "Top Gun" offre de par ses combats aériens, un spectacle visuel inédit jusqu'alors. Il n'a d'ailleurs jamais été surpassé si l'on parle de combats aériens rapprochés sans effets numériques. Aujourd'hui, les acteurs n'auraient probablement que peu de chance de voler dans un F14. Il faut vraiment remettre le film dans son contexte historique, et de ce fait, le succès rencontré auprès du public est tout à fait compréhensible et justifié, malgré la superficialité et les clichés véhiculés par le film. Rien que la prouesse technique et l'ampleur du projet justifie le film, au même titre qu'il n'est pas rare que des films dénués de scénario soient plébiscités par le public grâce aux effets spéciaux.

Verdict, 20 ans après !
Nous sommes entre nous, alors soyons francs ! Dire que l'on adore ce film, c'est pas moderne ! Dire qu'on l'a vu un paquet de fois à l'époque, et qu'on rêvait tous de piloter un F14, cela peut paraître ringard ! Alors imaginez ce qu'impliquerait le fait d'avouer que 20 ans après que l'on aime toujours le film... et bien oui ! 20 ans après c'est toujours le même plaisir au visionnage ! On aimerait être dans le cockpit et descendre ces salopards de MIG, enfin entretenir nos relations diplomatiques avec les russes.

Le film a certes un peu vieilli, mais les scènes de combats aériens sont toujours aussi plaisantes et impressionnantes à visualiser.



Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
Format Cinéma 2.35:1
   
   

Mine de rien, le film date de plus de 20 ans et il faut bien avouer que le travail de restauration opéré sur le film est remarquable. Oublié les plans larges floutés du DVD et les quelques approximations de l’édition HD DVD. La compression est ici optimale, y compris dans les difficiles plans de combats aériens, notamment sur la gestion des aplats de ciel.

Le spectacle est haut en couleurs et la HD permet – on s’en doute – d’apprécier à leur juste valeur la plastique des héros, féminins ou masculins. Cela donne également plus de plaisir aux séquences de combat, la HD mettant en valeur pour le coup les prises de vue réelles ainsi que la profondeur de champ. Aucune supercherie numérique ne vient ici tasser le plaisir de voir les avions virevolter et traverser l’écran, avec les arrières plans des paysages superbement détaillés.

A noter que si vous êtes amateur de 3D, le film a fait l'objet d'une édition 3D. Critique en suivant ce lien


Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais DTS HD Master Audio 7.1 Oui Non Non Bonne Bonne Bonne
Anglais Dolby True HD 5.1 Oui Non Non Moyenne Bonne Bonne
Français Dolby Digital 2.1 Oui Oui Oui Bonne Bonne Bonne

Cette édition Blu-ray Digibook est strictement identique à l'édition initiale. Elle propose des pistes sonores intéressantes mais le choix de l’éditeur pourra chagriner les amateurs de VF avec « seulement » une piste Dolby Digital 5.1. Ce n’est donc malheureusement pas mieux que l’édition DVD française déjà existante. Amateurs de VO, vous aurez à disposition un mixage 5.1 Dolby True-HD mais le mieux est de sélectionner le mixage DTS HD Master Audio 6.1.

Top gun est évidemment un film de choix pour profiter de son installation. Attention toutefois, nous sommes ici en présence de graves plus vrombissants que percutants : au-delà du degré naturel d’acceptation de votre caisson à ce genre d’exercice, il faut également ajouter le degré naturel d’acceptation du voisinage ! Dès les premières séquences dans le ciel, on sait que le spectacle sonore sera grandiose. Ce qui est agréable c’est de sentir que les effets sonores n’ont pas été gonflés afin d’en mettre plein les oreilles ; certes le passage des avions près de la tour de contrôle est… sonore mais réaliste, et ça c’est bien. A apprécier également quelques panoramiques Surround et quelques transitions arrière / avant bien percutantes. La célèbre partition musicale apparaît dans cette version non compressée et pour le coup plus présente.

Le  mixage 6.1 DTS HD Master Audio se révèle très supérieur à la VF Dolby Digital. D’une part elle se révèle très intéressante au niveau de la répartition des effets. D’autre part elle apporte également une large intelligibilité sur les dialogues, sensiblement plus détachés et détaillés que la piste VF. L’espace est carrément  plus aéré et les canaux arrières plus chargés d’informations. Surtout, certains détails sonores atteignent plus facilement les oreilles. Seul point étonnant, la dynamique, bien réelle, semble moins artificielle que les pistes DVD existantes et du coup moins percutante.

De retour à la piste Dolby TrueHD on retrouve cet aspect spatial un peu étriqué (nous sommes pourtant ici sur un flux non compressé) et cette impression brouillonne dans le bas du spectre. La piste VF Dolby Digital est similaire à celle du DVD.


Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 200 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

Paramount propose une nouvelle collection Digibook dont Top gun est l'un des premiers titres proposés. L'éditeur sélectionne ainsi "ses Incontournables du Cinéma" qui devraient séduire les amateurs d'éditions spéciales et notamment un format livre cartonné attrayant. Si l'éditeur énonce dans son communiqué un contenu éditorial spécifique, cela ne concerne sur ce titre que le livret qui accompagne le disque. Sur ce dernier en effet, les making-of et autres séquences complémentaires sont les même !
Cependant on apprécie sincèrement le beau livret d'une vingtaine de pages qui est parsemé de superbes photos et de quelques trop courts commentaires. 

Comme je vous le disais les bonus sont strictement les mêmes que les éditions collector précédentes. Tous les bonus sont présentés en VO-ST et au format d’origine, l’éditeur n’ayant pas souhaité « gonflé » l’image SD en simili HD. L’ensemble de ces bonus forment une base d’information souvent intéressante et comblera celui qui souhaite revenir en détail sur la production et le tournage de ce film. Je vous présente ci-dessous les commentaires (légèrement adaptés mais pertinents) de mon camarade FrédériK Kapler écrit pour l’édition DVD Collector.

Le commentaire audio (VO-ST) réunit Tony Scott, Jerry Bruckheimer, et les officiers de la Navy qui ont participés au film, en tant que pilotes ou bien en tant que consultant pour le côté réaliste du film. Le commentaire est enrichissant, car les participants donnent beaucoup d'informations, et ceci constamment. Lors des scènes clés, ceux-ci s'attardent à les décortiquer, et lorsqu'il se passe moins de choses à l'écran, ils nous livrent des anecdotes concernant le film, concernant le tournage ou les acteurs, etc. Chacun parle tour à tour, avec implication et sans jamais virer à la cacophonie ou les "private jokes" qui laissent le spectateur en dehors... On y apprendra notamment, que Tony a été viré 3 fois du film pour désaccord avec les producteurs, comment est née l'idée du film (étoffé dans le documentaire du DVD 2), les secrets du tournage, en particulier pour les scènes de combats aériens. Tony et Jerry vont même se "justifier" sur certaines scènes  - critiquées à l'époque, comme la partie de Volley-ball ou les scènes dans les vestiaires - qui n'existent pas à la Base - et expliqueront les raisons qui les ont poussé à les tourner et les insérer dans le montage final. D'autres brèves informations seront dévoilés sur la musique du film (également présenté dans le second DVD ). Pour finir, ils évoqueront l'impact que le film a eu auprès du public, d'un point de vue superficiel comme la mode (le cuir et les ray-bans), mais également sur les recrutements de la Navy qui ont été dopés grâce à lui ! En bref, un commentaire audio captivant et qui permet d'en apprendre plus sur le film.

A découvrir également une section archive qui propose notamment 4 clips vidéo (Dolby Digital stéréo) de la musique originale du film. Des titres qui ont connus un très grand succès, et qui ont certainement participé au succès du film. Les images paraissent un peu démodées et vieillottes, mais la musique reste encore tout à fait actuelle, et réveillera à coup sûr un petit élan nostalgique chez tous ceux qui ont connu le film à l'époque.


On y trouve également des spots publicitaires pour le film. D'une trentaine de secondes chacun, qui s'apparenteraient à des teasers plus qu'à des bandes annonces. Chacun se concentre sur un thème comme le patriotisme, Tom Cruise, ou bien encore l'action du film.

Quelques documents vidéos d’époque sont également proposés :

- Zone de danger : Top Gun le Making of. Proposé en 16/9 SD ce documentaire se découpe en plusieurs parties qui expliquent plus précisément certains aspects du film à tour de rôle.

1 ère partie : Pré prod (30') : Tony ScottJerry Bruckheimer, des scénaristes Cash etEpps expliqueront Top gun depuis sa naissance, en passant par la phase d'écriture du scénario et du recrutement des acteurs. L'aventure commence par un article de magazine racheté et l'envie de se lancer dans l'aventure Top Gun. Les producteurs engagent Cashet Epps, afin d'écrire le scénario. Ils devaient également convaincre la Navy de participer au projet, et c'est là que l'officier de réserve Pete Pettigrew intervient dès l'écriture du scénario. Parallèlement, après avoir convaincu Tony de travailler sur le projet, les producteurs voulaient que Tom Cruise y participe également, et réussissent difficilement à le convaincre.



2ème partie : Production terre et mer "Jouer avec les pilotes" (26'40) : le film a en fait été tourné en trois parties : toutes les scènes sur terre, qui allaient constituer l'histoire - très succincte d'après l'aveu de Tony et de Jerry d'ailleurs - et les scènes tournées sur le porte-avion. Dans un premier temps, les acteurs se remémorent les conditions de tournage sur terre qui ressemblaient à des vacances (fêtes continues et conditions de rêve). Puis Tony revient un peu sur la partie de volley ball en expliquant (plus précisément que dans le commentaire), le pourquoi de la scène : faire plaisir au public féminin et à une partie du public masculin au passage... tout simplement. On le sent quand même parfois assez critique sur son travail, et on pourrait même penser à certains moments, qu'il a des regrets sur le film... Même le personnage de Kelly Mc Gillis a généré des conflits entre Tony et la production, car elle était jugée trop sexy pour une instructrice de la Navy.



3ème partie : Production air : "L'ivresse de la vitesse" (28'26) : Cette partie se consacre à décortiquer les scènes de vol, notamment les moyens mis en œuvre, et les difficultés rencontrées afin de faire coïncider le script et les possibilités réelles des avions ! Un débriefing permettait de s'accorder sur les plans de vol et les scènes à filmer. Dans un second temps, ce sont les scènes rapprochées, tournées dans la reconstitution d'un cockpit qui sont présentées. Enfin, un hommage est rendu à Art Scholl, ce cascadeur renommé chargé de tourner les scènes qui devaient servir aux décors derrière ce fameux cockpit reconstitué, qui a disparu dans un accident pendant le tournage. Cette partie met en avant l'ampleur du projet que fût Top gun, qui n'a coûté "que" 16.5 millions de dollars, mais qu'il serait impossible de reproduire actuellement, et pas uniquement pour des questions financières : faire voler de vrais appareils et obtenir un tel appui du gouvernement et de la Navy, paraît impossible de nos jours.

4ème partie : Effets visuels : "Retour aux sources" (17'07) : Documentaire se focalisant sur le travail effectué grâce aux maquettes. A l'époque l'imagerie de synthèse n'était pas aussi évoluée qu'aujourd'hui, mais l'utilisation des maquettes émanait également une volonté de faire des choses vraiment réalistes avec les moyens utilisés depuis les débuts du cinéma... une sorte de retour aux sources.

5ème partie : Combat : "La musique de Top Gun" (21'32) : Les interprètes des chansons phares, le directeur musical et le compositeur Harold Faltermeyer reviennent sur la naissance des différents morceaux, sur comment les interprètes ont eu l'honneur de les interpréter, et sur le succès rencontré par ceux-ci après.



6ème partie : Combustion : "Déclenchement et impact" (23'55) : Cette partie du making-of s'attarde sur le montage du film, à partir des rushs du tournage. Après un premier montage qui ne plaisait pas du tout aux producteurs, le second fût plus chanceux. On y apprend également qu'après des avants-premières à Los AngelesNew york et Chicago, et à une semaine du mixage final, la scène d'amour entre Tom et Kelly a été tournée et intégrée au film des mois après la fin du tournage ! Puis les différents participants du film reviennent (encore !) sur l'impact du film, son succès, et parlent de l'argent qu'il a généré.

Le making of est intéressant, bien découpé, et apporte pas mal d'informations sur le film. Certains éléments sont en revanche redondants avec le commentaire audio, ce qui peut parfois être un peu ennuyeux. Mais dans l'ensemble, le making of apporte beaucoup d'informations supplémentaires sur le film depuis le tout début jusqu'à la fin et même sur l'après Top Gun.

- Story boards : sous tous les angles (4'03) : Petite featurette en version multi-angle proposant de visualiser sous un premier angle, les storyboards de deux scènes, et sous un second, ces mêmes storyboards avec en parallèle le résultat final à l'écran. Le tout commenté par Tony Scott lui même. Les deux passages sont la vrille à plat, qui mènera à l'accident, et la seconde scène concerne l'exercice d'entraînement où Maverick arrive à battre Jester (maladroitement nommé dans les menus : "La mort de Jester").



- Archives : "Les coulisses" (5'32). Cette section propose des images du film entrecoupées d'interviews de l'époque de Tony Scott, Peter Pettigrew, de Jerry Bruckheimer et Don Simpson. Ils répondent aux questions classiques à la sortie d'un film. Un peu de promo de l'époque... Entraînement de survie (7'32) propose des images tournées lors l'entraînement de survie qu'ont dû suivre les acteurs, afin de pallier aux premiers gestes d'urgence en cas d'accident lorsqu'ils seraient passagers dans le F14. Les images sont un peu redondantes avec celles du making of, mais offrent des séquences plus longues de ce qu'ils ont dû réellement effectuer. Interviews de Tom Cruise (6'42) : il revient sur les raisons qui l'ont poussé à rejoindre le film, sur ses impressions du vol dans le F14, et sur l'expérience du tournage sur le porte-avion qui effectuait de vraies manœuvres classées top secrètes !

- Photos de production : de nombreuses photos sur le tournage, les acteurs, que l'on peut visualiser grâce aux touches de navigation de la télécommande.