Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

The Homesman

Catégorie Cinéma
Genre Western
Pays USA
Date de sortie 24/09/2014
Réalisateur Tommy Lee Jones
Avec Tommy Lee Jones, Hilary Swank, Miranda Otto, Grace Gummer, Sonja Richter, Meryl Streep
Format Blu-Ray
Boitier Amaray avec fourreau cartonné
Producteurs Brian Kennedy, Luc Besson et Peter Brant
Scénaristes Tommy Lee Jones, Kieran Fitzgerald et Wesley Oliver
Compositeur Marco Beltrami

Critique de Emmanuel Galais
Editeur Fox pathé europa
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 123 min
Support
   
   

En 1854, trois femmes ayant perdu la raison sont confiées à Mary Bee Cuddy, une pionnière forte et indépendante originaire du Nebraska. Sur sa route vers l’Iowa, où ces femmes pourront trouver refuge, elle croise le chemin de George Briggs, un rustre vagabond qu’elle sauve d’une mort imminente.  Ils décident de s'associer afin de faire face, ensemble, à la rudesse et aux dangers qui sévissent dans les vastes étendues de la Frontière.

Il y a des réalisateurs dont on reconnaît la patte immédiatement, par un goût prononcé des lumières soignées, ou des couleurs prononcées, et puis d’autres dont on ne sait jamais qu’ils sont derrière la caméra tant leur film est d’un conventionnel désarmant. Avec Tommy Lee Jones, nous serions plutôt dans la première catégorie. Le réalisateur aime les grands espaces, les plans larges aux lignes interminables, à l’univers âpre et sombre dans un environnement lumineux et chaud. Ici, nous sommes dans les grandes plaines de l’Ouest, en route vers l’Iowa et son climat changeant. Dès les premières minutes, le ton est donné, le réalisateur soigne ses plans, leur donne des formes géométriques remarquables, des lignes e ouvertures, des rectangles et des carrés, tout y passe. Le chariot qui traverse la plaine aride, l’héroïne qui recouvre sa table d’une nappe, on en sentirait presque la poussière qui s’élève de chaque coin de cette terre brûlante.

Et le réalisateur lentement déroule son scénario avec une douceur qui n’a de résonance que la dureté du discours. Notamment celui de dépeindre un environnement austère dans lequel les femmes de pionniers vivaient dans des conditions souvent extrêmes, et dont certaines finissaient par y perdre la raison. Une société naissante, souvent ancrée dans ses traditions archaïques, où les femmes avaient une place à la fois secondaire et primordiale dans l’organisation de la vie menée par les hommes. Alors, si on peut reprocher à l’auteur du scénario, une certaine empathie pour son héroïne et les femmes qu’elle convoie, on peut souligner la finesse du réalisateur dans sa mise en scène, où les éléments jouent autant un rôle primordial que la lumière qui vient renforcer les traits de la narration. 

En choisissant Hilary Swank (Million Dollar Baby), Tommy Lee Jones fait coup double. Il donne une véritable force narrative, dans laquelle se mêle l’innocence et la puissance de jeu de son actrice et lui donne du même coup un nouveau rôle à la hauteur de son talent. Car la comédienne se laisse posséder par son personnage, et même si son physique ne semble pas correspondre à celui vu par les personnages, puisqu’ils ne cessent de lui dire qu’elle est laide (Heuuu, Hilary Swank est très loin d’être laide !!!), elle parvient à laisser transparaitre une femme blessée et pourtant déterminée à prendre le contrôle de sa vie. Jouant en permanence sur les paradoxes de son personnage, Hillary Swank confirme son retour dans de grands rôles enfin mérités.

En conclusion, « The Homesman » est un film lent mais particulièrement efficace, maîtrisé avec beaucoup de justesse par un Tommy Lee Jones inspiré. Les images sont magnifiques, la mise en scène minutieuse et le jeu de l’actrice principale revenu à son plus haut niveau. 


Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo HD 1080p
Format Cinéma 2.40:1
   
   

Dans l’ensemble l’image est de bonne tenue avec des couleurs bien pesées et des contrastes qui donnent une véritable profondeur à l’ensemble. Les différences de qualités voulues par le réalisateur qui joue sur plusieurs textures pour donner plus de résonance à son film sont parfaitement bien retranscrites dans cette édition de qualité.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne
Français DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne

Une piste Dolby Digitale DTS-HD Master Audio 5.1, totalement en accord avec le film et avec ses besoins. La répartition est minutieuse, et les voix sont magnifiquement mises en valeur, particulièrement lors des grands espaces et des scènes fourmillant de petits détails sonores.  La dynamique de l’ensemble est suffisamment bien équilibrée pour ne pas se laisser déborder par les musiques ou les effets sonores. 

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 30 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

Un making of assez simple qui peut toutefois laisser sur sa faim, le vidéaste amateur d’informations.