Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Agents Presque Secrets

Catégorie Cinéma
Titre Original Central Intelligence
Genre Comédie
Pays USA
Date de sortie 10/01/2017
Réalisateur Thurber Rawson Marshall
Avec Dwayne "The Rock" Johnson, Kevin Hart, Amy Ryan , Danielle Nicolet , Jason Bateman, Aaron Paul
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Scott Stuber, Peter Principato et Paul Young
Scénaristes Rawson Marshall Thurber, Ike Barinholtz et David Stassen
Compositeur Ludwig Göransson et Théodore Shapiro

Critique de Emmanuel Galais
Editeur Universal
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 109 min
Support
   
   

Un ancien geek devenu agent d’élite à la CIA, revient chez lui à l’occasion de la réunion des anciens du lycée dont il était à l’époque le souffre-douleur. Se vantant d’être sur une affaire top secrète, il recrute alors pour le seconder le gars le plus populaire de sa promo d’alors, aujourd’hui comptable désabusé. Avant même que notre col blanc ne réalise ce dans quoi il s’est embarqué, il est trop tard pour faire marche arrière. Le voilà propulsé sans autre cérémonie par son nouveau « meilleur ami » dans le monde du contre-espionnage où, sous le feu croisé des balles et des trahisons, les statistiques de leur survie deviennent bien difficile à chiffrer… même pour un comptable.

Voilà un film qui devrait, normalement, tout faire pour nous faire oublier les petits tracas de la vie quotidienne et les grosses galères du moment. Mais voilà, si le rythme est effréné et que certains dialogues sont des allusions amusantes à la carrière de Dwayne Johnson (le Roi scorpion) sous le pseudo de « The Rock », le résultat est très insuffisant, et peut même susciter chez les plus retords un certain ennuie pesant. En effet, sous couvert de créer un duo atypique, dans lequel un agent de la CIA un peu lourdo, fait équipe avec un comptable, ancienne star du lycée qui n’arrive pas à être fier de sa vie, le scénario enfile des perles déjà maintes fois enfilées, et ne parvient jamais totalement à créer la surprise, même si certaines scènes sont particulièrement spectaculaires et donnent le frisson comme la fameuse scène où les deux héros sautent d’un immeuble de 20 étages.

Mais le problème, c’est qu’il n’y a pas grand-chose d’autres, Dwayne Johnson ne parvient jamais à totalement nous convaincre dans sa composition d’un grand benêt surgonflé, et Kevin Hart (Mise à l’épreuve) se tortille constamment dans les sens, au point que l’on en finirait presque à se demander s’il n’aurait pas une envie pressante impossible à soulager. Et alors que Rawson Marshall Thurber nous avait fait pleure de rire avec « Les Miller une famille en herbe) il nous laisse sur notre faim. D’autant que le scénario est aussi renversant que celui d’un épisode de « Bip Bip et le coyote ». Dwayne Johnson est un gentil sur lequel repose des soupçons de trahison, alors tout le monde lui court après, mais à la fin un retournement de situation vient surprendre le public déjà au bord de la crise de nerf.

Et rien ne fonctionne réellement dans ce film, qui pouvait éventuellement promettre de bonnes surprises, car tout est déjà emprunté à d’autres comédies parfois un peu lourdes ou d’autres plus réussit comme une scène chez le psy qui rappelle une scène mémorable avec Billy Crystal (Quand Harry rencontre Sally). Car tout y est tellement prévisible que l’on ne cherche même pas à imaginer une intrigue à tiroir, puisque les scènes s’enfilent en toute logique pour le plus grand désarroi du spectateur.

En conclusion, il n’est pas réellement nécessaire de s’étendre sur les qualités ou plutôt les défauts de « Agents presque parfaits » puisque si l’on arrive à rire plus de trois fois dans le film c’est que l’on est plus « bon Public », mais plutôt au fond du trou, au point de rire pour la moindre bêtise.


Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo HD 1080p
Format Cinéma 2.40:1
   
   

Une image de bonne qualité qui met parfaitement en valeur les couleurs du film avec des contrastes qui donnent une réelle profondeur à l’ensemble. Tout y est soigné, quelques soient les environnements et les actions. Aucune surprise de ce côté-là non plus.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Oui Bonne Bonne Bonne
Français DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Oui Bonne Bonne Bonne

Une piste DTS-HD Master Audio 5.1 qui fait parfaitement le « job » avec une répartition soignée, mais qui souffre pourtant d’une invasion d’effets sonores qui ont tendance à déstabiliser l’ensemble. Du coup dès que le gros son arrive, les dialogues s’enfuient.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 109 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

Les bonus nous proposent évidemment la version longue de ce film. Est-il besoin de faire le moindre commentaire ??? Pas garantie.

Au milieu d’un bêtisier, d’un certains nombres de scènes alternatives, de phrases que l’éditeur juge cultes, et d’un commentaire Audio, on peut découvrir un petit bonus intéressant : « Time Lapse : la scène du canapé ».