Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Jean de Florette - Manon des Sources

Catégorie Cinéma
Genre Drame
Pays FR
Date de sortie 13/09/2017
Réalisateur Claude Berry
Avec Yves Montand, Gérard Depardieu, Daniel Auteuil, Emmanuelle Béart
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Pierre Grunstein et Alain Poiré
Scénaristes Claude Berry et Gérard Brach
Compositeur Jean-Claude Petit

Critique de Emmanuel Galais
Editeur Fox pathé europa
Edition Coffret
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 240 min
Support
   
   

Jean de Florette : Dans un petit village de Haute Provence , Jean de Florette vient s' installer sur le terrain dont il vient d'hériter et rêve à de merveilleuses cultures . Mais Ugolin a lui aussi un projet pour ce terrain : y faire pousser des oeillets.Le vieil oncle Papet va l'y aider...

Manon des Sources : Dix ans plus tard. Manon vit dans la grotte de Baptistine dans les collines tandis que Ugolin culpabilise, amoureux fou de la belle. Elle va découvrir la source qui alimente le village et la détourner. Elle tient enfin sa vengeance. Peu à peu les langues du village se délient. La loi du silence est rompue et le Papet et Ugolin sont accusés d'avoir tué le père de Manon, Jean de Florette. Pour le Papet une autre terrible vérité éclate...

Jean de Florette c’est d'abord l'adaptation de Claude Berri d’un livre de Marcel Pagnol qu'il avait déjà lui-même adapté d'un film réalisé en 1952. Comme d'habitude, chez l'auteur on retrouve tout l’amour qu'il éprouve pour sa région d'Aix-en-Provence, avec des personnages centraux toujours très haut en couleur, tout à la fois charmeur, et à la fois destructeur à l’instar du Papet, figure tutélaire d'une histoire, dans laquelle vont se mêler la naïveté mais également la cupidité. Pagnol a toujours su dans son œuvre, opposer les deux mondes que sont la métropole parisienne, avec ses codes, son côté hautain parfois, et ce langage qui est si différent, si travaillé, si pointu, qu'il dénote tout de suite avec la fraîcheur, l’aspect chantant de l'accent, les cigales, et toute la chaleur de la présence des héros. Et alors que dans les œuvres précédentes de Pagnol comme la trilogie « Marius, Fanny, César », les personnages sont dirigés par l'honneur, et tentent par tous les moyens de résoudre leurs problèmes, alors que la solidarité, et l'amitié sont le point d'orgue d'une œuvre magistrale, dont « Jean de Florette » et « Manon des Sources », sont au contraire l’antithèse puisqu’ils sont plus guidés par la cupidité que par l'envie de tendre la main à une personne qui peut en avoir besoin. Pour une supercherie, ils vont tendre un piège dont ils ne maîtrisent absolument pas la finalité, au point d'arriver une fin tragique qui va pousser cet héritier parisien à une chute inexorable. Ce sera d'ailleurs, tout le thème de Manon des sources deuxième volet de l’adaptation de Claude Berri, qui va ainsi nous expliquer d'une manière tout aussi remarquable, tout aussi pointilleuse. Mais cette fois-ci, du point de vue de la fille de Jean de Florette, qui avec sa naïveté et sa douceur sauvage va faire prendre un tournant décisif dans l’histoire. Manon est devenue une femme qui se cache dans les montagnes pour ne plus avoir à croiser le regard des habitants, et qui va donc décider de se venger de ceux qui sont responsables des malheurs de sa famille.

Ce qui est surtout passionnant, avec l'adaptation qu'en a fait Claude Berri, c'est la fois ce goût de la mise en scène précise, mais surtout du détail qui va tout changer et de ce casting incroyable qui est venu compléter une adaptation qui fera date dans l'histoire du cinéma français. Car contrairement à Daniel Auteuil avec ses adaptations de « La fille du Puisatier » ou encore « Marius » et Fanny », Claude Berry ne cherchait pas à imiter l'accent de Provence (Les essais de Coluche dans le rôle d’Ugolin ont confirmé ses réserves sur le fait d'employer des parisiens pour jouer des gens du sud), il a préféré au contraire faire venir des gens qui avait déjà un accent chantant ce fut le cas d'Yves Montand (L’aveu) bien sûr, mais également de Daniel Auteuil (Quai des Orfevres), qui pour la petite histoire, avait mis des années à se débarrasser de cet accent du sud si marqué pour pouvoir travailler dans le cinéma à Paris. Les deux films de Claude Berri, sont une réussite, nous seulement parce que le réalisateur a su puiser toutes les ressources de l'œuvre de Pagnol, mais qu'il a su lui rester fidèle, en ne cherchant pas à créer une imitation mais au contraire à s’ancrer le plus possible dans les terres de Provence.

Évidemment, l'alchimie qui existe entre ses interprètes et le metteur en scène, fond de « Jean de Florette » et « Manon des sources » une réussite totale. Yves Montand est redoutablement en ambiguïté dans le rôle de ce vieil homme hypnotisé par l'argent, Daniel Auteuil, est à la fois renversant de naïveté de puissance mais également d'émotion dans le rôle d’Ugolin, ce jeune homme naïf qui suit tout ce que lui dit son papet, mais qui se noie d'amour pour Manon.

En conclusion, c'est adaptation de Jean de Florette et Manon des sources est évidemment un monument du cinéma français que la restauration en 4K, permet de redécouvrir sous une lumière, et sous une qualité visuelle qui lui donne l'apparence d'un film nouvellement sorti.


Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo HD 1080p
Format Cinéma 2.40:1
   
   

Dans l’ensemble l’image est de bonne tenue avec des couleurs bien pesées et des contrastes qui donnent une véritable profondeur à l’ensemble. Les décors sont parfaitement bien travaillés pour nous plonger dans cette Provence chaleureuse où fleure bon la lavande et le chant des cigales, baignant dans des jaunes et des verts très marqués. Tout est parfaitement dosé et les contrastes offrent une belle profondeur à l’ensemble. Le support donne tout son volume au film.

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Français DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Non Bonne Bonne Bonne

La piste DTS-HD Master Audio 5.1 se révèle d’une grande précision et permet au film d’appuyer encore un peu plus son ambiance chaude et en même temps si nuancée. On entend avec une précision remarquable le bruit des cailloux qui glissent sous les pas des héros, l’eau et les cigales La musique vient parfaitement habiller l’ensemble pour donner des transitions de grandes qualités. Jamais dans l’excès, la piste sonore est parfaitement bien harmonisée pour que les dialogues ne soient pas effacés par la musique ou les effets sonores.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 90 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

Un magnifique documentaire qui revient sur les dessous de cette adaptation remarquable sans en oublier les questions et les doutes à commencer par les essais avec Coluche, ou encore ce pari de faire deux films, de les sortir à une date différente. On y voit surtout Yves Montand revenir sur les doutes qu’il a eu d’interpréter le Papet ou encore le choix de donner le rôle à Daniel Auteuil. Passionnant je vous dis.