Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Les Aventures de Jack Burton dans les Griffes du Mandarin

Catégorie Cinéma
Titre Original Big Trouble in Little China
Genre Aventures
Pays USA
Date de sortie 16/10/2018
Réalisateur John Carpenter
Avec Kurt Russel, Kim Cattrall, Dennis Dun, James Hong
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Larry J. Franco
Scénaristes Gary Goldman et David Z. Weinstein
Compositeur John Carpenter et Alan Howarth

Critique de Emmanuel Galais
Editeur Fox pathé europa
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 100 min
Support
   
   

Jack Burton, aventurier des temps modernes, a roulé sa bosse à travers toute l’Amérique. Il s’est battu dans les quartiers les plus mal famés et croit connaître tous les dangers de la terre. Pourtant, lorsqu’il part à la recherche de la belle Miao Yin, la fiancée de son ami Wang Chi, il va aller de surprises en surprises au cœur de Chinatown, au beau milieu d’une lutte surnaturelle entre les puissances du Bien et du Mal orientales…

Dans les années 80, John Carpenter s’est fait un nom dans le film d’horreur. Nous lui devons notamment des monuments tels que « Halloween, la nuit des masques » (1978), dans lequel un tueur sanguinaire et immortel s’en prend à des jeunes filles et particulièrement à Jamie Lee Curtis, « The Thing » (1982) dans laquelle une créature congelée depuis des milliers d’années s’empare d’une équipe de chercher, et les boulotte littéralement, créant la psychose au sein du groupe, et puis il y a eu l’une des meilleures adaptations d’un roman de Stephen King : « Christine » (1983). Ici le maître montre un savoir indéniable pour créer une tension palpable de bout en bout.

C’est alors que John Carpenter décide d’aller sur le terrain d’un certain duo / Spielberg/Lucas, pour ne pas les nommer, en réalisant « Jack Burton, dans les griffes du Mandarin ». le réalisateur souhaite rendre un hommage à l’un de ses réalisateurs favoris Tsui Hark et particulièrement à son film « Zu, les guerriers de la montagne magique ». Seulement voilà, il est difficile de passer derrière un duo aussi marquant que les deux mastodontes qui ont révolutionné le fonctionnement du cinéma américain. Et si le film est devenu culte chez une certaine catégorie de fans, il est indéniable que les faiblesses sont visibles dès les premières secondes.

D’abord parce que le scénario se montre faible avec une intrigue un peu légère qui tourne autour d’un personnage, sortes d’anti héros, à l’opposée totale d’Indiana Jones qui avait ouvert la route 5 années plus tôt. Nous avons beaucoup de mal à nous identifier à ce Jack Burton, camionneur qui va se retrouver au cœur d’une lutte intestine entre deux clans de Chinatown. On pense évidemment à la scène d’ouverture d’« Indiana Jones et le Temple Maudit », mais le réalisateur ne parvient pas à garder un rythme constant pour l’on puisse totalement se sentir porter par l’action. Et puis il y a cette mauvaise idée dans la mise en scène de la confusion à l’aéroport, les deux comédiennes, au cœur de l’intrigue se ressemblent très peu et du coup la situation est peu crédible, même pour le spectateur le plus magnanime.

Et pour finir, il y a cette distribution très approximative, à commencer par Kurt Russell (Les Gardiens de la Galaxie 2) qui semble très peu concerné par son personnage. Du coup il compose un Jack Burton très approximatif et sans aucune consistance. Kim Cattrall (Porky’s) ne semble pas non plus au meilleur de sa forme et reste sur le banc de touche u début à la fin.

En conclusion, « Jack Burton dans les griffes du mandarin » est devenu avec le temps un film culte pour les amateurs, mais au final s’il fut un échec au box-office, cela dépend particulièrement d’un scénario fort peu consistant, d’une mise en scène irrégulière et d’une distribution absente. 


Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo HD 1080p
Format Cinéma 2.35:1
   
   

« Jack Burton dans les griffes du Mandarin » bénéficie d’un transfert de grande qualité dans lequel les couleurs sont parfaitement dosées, et permettent de mettre en valeur le travail de Dean Cundey Jack et Julie) dans lequel la couleur mais aussi les textures ont une importance pour créer l’atmosphère du film. Ici les couleurs sont soignées, le jaune et l’orange dominant qui donne cet aspect si particulier au film. Un seul regret, tout de même, une telle qualité met forcément en évidence la pauvreté des effets spéciaux du film. 

Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Oui Bonne Bonne Bonne
Français DTS HD Master Audio 5.1 Oui Oui Oui Bonne Bonne Bonne

La piste DTS-HD Master Audio 5.1 vient forcément donner plus de relief au film, par une mise en perspective des effets sonores du film et, bien sûr des dialogues. Mais toutefois il est dommage que le travail de remasterisation n’ait pas pu mieux effacer les traces du temps sur des dialogues qui peuvent parfois être affadis ou encore sur une musique qui peut se faire un peu trop aiguë.

Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 90 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

Si vous aimez les anecdotes, les retours dans le passé par le biais de ceux ui ont fait le film vous allez être servis. Car les bonus sont majoritairement des interviews des principaux intervenants : John Carpenter, Kurt Russell, Dean Cundey, Larry Franco et Jeff Imada. Pour ce qui est des nouveautés sur cette édition.

Sinon vous pourrez retrouver les commentaires audios de John Carpenter et Kurt Russell, les scènes coupées et les featurettes déjà présents dans les éditions précédentes.