Le Hobbit : la bataille des cinq armées

The Hobbit : the battle of the five armies
Sortie: 10/12/2014
Pays: USA
Genre: Fantastique
Durée: 2h25 Min
 
Réalisateur(s)
Peter Jackson
Acteurs
Cate Blanchett
Stephen Fry
Ian McKellen
Ian Holm
Hugo Weaving
Orlando Bloom
Martin Freeman
Evangeline Lilly
Luke Evans
Benedict Cumberbatch
Richard Armitage
Critique de Sebastien Keromen
Voilà, Peter Jackson a fini son 6ème film sur la Terre du Milieu. Peut-être même il va pouvoir passer à autre chose. Parce que finalement, la trilogie du Hobbit se finit en redite un peu décevante de la trilogie d’origine…

Le Hobbit : la bataille des cinq armées
Titre original : The Hobbit : the battle of the five armies
USA, Nouvelle-Zélande, 2014
Réalisateur
 : Peter Jackson
Acteurs : Martin Freeman, Richard Armitage, Evangeline Lilly, Orlando Bloom, Luke Evans, Benedict Cumberbatch, Ian McKellen, Cate Blanchett, Stephen Fry, Hugo Weaving, Ian Holm
Musique de : Howard Shore
Adapté du roman de J.R.R. Tolkien
Durée : 2h25

L’histoire
Smaug s’envole vers Lacville, qui va l’arrêter ? Et les nains se barricadent dans la montagne, qui les en délogera ? Et les orques attaquent, qui les combattra ?



La critique

Vraiment, à quoi sert la critique d’un film qui est finalement le sixième de la série ? Y a-t-il 4 personnes sur Terre qui vont se décider à aller le voir ou non à la lecture d’une critique ? Je ne crois pas. Alors au revoir.
Hein ? Bon, d’accord, je vais vous en dire quelques mots quand même. Pour comparer vos impressions avec les miennes, ou vous donner une idée de ce à quoi il faut s’attendre. Autant le premier Hobbit était très long à démarrer, mais ne manquait pas de panache, ensuite ; autant le second était inventif et jubilatoire (même si la partie à Lacville était un peu molle) ; autant ce troisième est finalement un peu décevant, se contentant d’aligner les grosses scènes d’action sans vraiment nous surprendre. Déjà, ne vous attendez pas à une histoire riche, il y en a, euh, pas des masses. On sent encore plus que dans les autres films qu’on a dû étirer l’histoire pour adapter un livre de 300 pages en 8 heures. Une fois le dragon expédié (ce qui aurait eu nettement plus de sens à la fin du deuxième, là ça se retrouve finalement très isolé, à tel point qu’on a le titre du film à l’écran seulement après), à part se barricader et se battre, on a la vague histoire de l’emprise des richesses sur Thorïn, des nains et des elfes qui se disputent, et des péripéties assez louches avec les sorciers, Galadriel, et Sauron.



C’est pas que tout ça soit désagréable, mais tout est un peu trop simpliste pour qu’on s’intéresse outre mesure. Alors on suit l’action, les batailles et bagarres et poursuites et scènes de bravoure. C’est déjà pas mal, même si souvent elles restent très illustratives de ce qu’on s’attendait à voir, sans fioriture, sans fantaisie. Et tout le long, on a aussi l’impression qu’on essaie de nous refaire le siège de Helm’s deep (des Deux Tours), et un peu de Minas Tirith (du Retour du roi), mais toujours en moins impressionnant. À part le combat de Legolas sur une tour tombée à l’horizontale au-dessus d’un ravin, je ne me rappelle pas d’idée chouette dans les scènes de combat du film.



Par contre, tout est beau, superbe. Les décors sont encore une fois somptueux, les images splendides, et la 3D très réussie, tant en profondeur qu’en effets de jaillissements. La musique est par contre dans la lignée des deux précédents, une espèce de sous-version de la musique de la trilogie originale, et sans air mémorable (mais pourquoi le superbe air des nains, qu’ils chantent chez Bilbo, n’a-t-il pas été repris ?). Pas de souci pour les effets spéciaux, toujours aussi réussis. Côté réalisation, on n’était pas inquiet, c’est du beau boulot. Mais qui tend un peu à un boulot scolaire, appliqué, mais sans folie, sans fulgurance, parfois même sans panache.



Bon, je râle, je râle, mais je serais déjà vachement content si tous les films étaient comme cela. Ce troisième Hobbit reste un divertissement d’ampleur, d’ambition et de qualité. Et il est plus que recommandable. C’est juste qu’avec l’équipe derrière lui, on aurait pu espérer qu’ils essaient de faire mieux, ou différemment, plutôt que de ne pas arriver à refaire aussi bien que la trilogie originale…

À voir : pour clore la trilogie, mais pas par un sommet
Le score presque objectif : 7,5/10
Mon conseil perso (de -3 à +3) : +2, ça dépote un max, mais j’en attendais plus

Sébastien Keromen