Dernières Actus
  TEST JEU FABULIA
  TEST JEU YOKAI
  TEST JEU ESCAPE FROM THE AS...
  DISPARITION D'ALAN PARKER
  DVDCRITIQUES LIVE #17 : DIS...
  DVDCRITIQUES LIVE #16 : DÉC...
  DVDCRITIQUES LIVE #15 : DÉC...
  TEST JEU "TACO, CHAT BOUC, ...

Ciné Concert "La Belle et la Bête" le 1er Février 2020

L’un des dessins animés phare des studio Disney, qui faisait partie des quatre longs métrages, de l’ère Jeffrey Kartzenberg, ayant sauvé le studio : « La Belle et la Bête », l’un de ses plus chantant également, à tel point qu’il fut également décliné en Comédie Musicale pour faire les grandes de Broadway, de Londres, mais également de Paris en 2013. 

Une histoire qui fut maintes fois portée à l’écran, notamment par Jean Cocteau en 1946 avec Jean Marais et Josette Day dans les rôles principaux. Mais ce fut la version de Disney en 1991 qui toucha le cœur des petites filles et se révéla une œuvre tout en couleurs, en magie et en profondeur également. Même si la version de Cocteau reste un chef d’œuvre à part entière, par une mise en scène touchante et précise qui marqua plusieurs générations, et fit connaitre le conte de Gabrielle Suzanne de Villeneuve à l’origine, qui sera ensuite repris par Marie Leprince de Beaumont, le long métrage d’animation de Disney marqua un tournant dans la vie du studio, dans celui de l’animation, et également dans celui de la musique qui accompagne un Disney.

Avec une ouverture très musicale, des textes et des musiques signés Alan Menken et Howard Ashman, « La Belle et la Bête » est devenu l’un des longs métrages d’animation préférés des petits, notamment parce qu’il parvient à allier Entertainment dans une histoire toute en nuance, en complexité et surtout à la noirceur très présente. Et donc, après une version live signée Bill Condon (The Greatest Showman) en 2017, avec Emma Watson (Harry Potter), le long métrage d’animation de Gary Trousdale (Le Bossu de Notre-Dame) et Kirk Wise (Atlantide : l‘Empire perdu) va se voir honoré d’un Ciné concert le 1er Février 2020 au Palais des Congrès de Paris.

Un événement puisque depuis « E.T. » de Steven Spielberg, ce type de manifestation permet aux spectateurs de découvrir leur film préféré en présence d’un orchestre philharmonique jouant en live la bande originale. Jusqu’ici, les films ne bénéficiaient pas de chansons à part entière et les grandes envolées lyriques de John Williams, d’Howard Shore (Le seigneur des Anneaux) ou de James Horner (Titanic) se prêtaient magnifiquement à cet événement. Cette fois-ci, pour « La Bête et la Bête », le challenge est de taille, puisqu’il doit associer la musique d’accompagnement ainsi que les chansons qui doivent être parfaitement synchronisées. Pour cela, la production a mis les moyens sur la scène avec pas moins de 100 Musiciens et Choristes, et les chanteurs et comédiens déjà présents sur scène à Mogador en 2013 : Belle (Judith DEROUIN), Mme Samovar (Leovanie RAUD), Gaston (Igor BOUIN), Lumière (Dan MENASCHE) et Le Fou (Alexandre FAITROUNI). A vos Agendas !