Dernières Actus
  LA BANDE ANNONCE DE RAYA ET...
  KAAMELOTT REPORTÉ
  SOUL DE PIXAR DISPONIBLE PO...
  UNIVERSAL ET MGM REPORTENT ...
  MAFIA INC. DE DANIEL GROU E...
  THE WRETCHED LE 02 DÉCEMBRE...
  SUITS SAISON 9 EN DVD
  L'ACTEUR MICHAEL LONSDALE E...

Festival International des Jeux de Cannes Edition 2020


Pour sa 34ème édition, le Festival International des Jeux de Cannes est devenu une plateforme de lancement incontournable pour les éditeurs de jeux de société en tout genre. Qu’ils soient à destination des enfants, ou pour les adultes, chaque année les éditions s’enrichissent de jeux qui repoussent les frontières de l’imaginaire, du ludique et de la collaboration. Car, à l’heure où les jeux vidéo peinent à se maintenir à flot, subissant la concurrence directe des jeux gratuits sur téléphone portable, à une époque où ces mêmes téléphones donnent l’impression que les populations s’autocentrent sur elles-mêmes, jamais le jeu de société n’a connu de meilleure forme. Et cette édition 2020, le prouve une nouvelle fois !


C’est un constat implacable : Jamais le jeux de société ne s’est senti aussi bien, avec des directions diverses comme les jeux d’ambiance de type « Blanc Manger Coco » (Editeur : Hibou Tatillus) ou « Limite Limite » (Editeur : DLD) , dans lesquels chaque joueur doit associer à des phrases, des réponses souvent « borderline », pour mieux appuyer l’humour noir, ou alors le gagnant de l’année 2017 « Unlock » (Editeur : Asmodee) qui reprenait le concept de l’escape Games, qui en est maintenant à sa septième extension, ou encore « Azul » (Editeur :  Plan B Games) qui réinventa le principe des jeux de dames en utilisant les célèbres céramiques portugaises pour un jeu aussi passionnant que tactique. Tout ces jeux ont en commun de réunir les gens autour d’une table et de s’amuser pour créer un nouveau lien sociétal.


Et c’est bien ce que cette nouvelle édition a une nouvelle fois prouvé avec une présence massive d’éditeurs répartis sur plusieurs thématiques : Les univers Enfants Famille et Tout Public. Et des conférences autour de thèmes passionnant comme : « Le Boom des jeux coopératifs », des jeux tels que « Mystérium » (Editeur : Libellud) gagnant de l’As d’Or en 2016 ou encore « Fiesta de Los Muertos » (Editeur : Paille Editions). Ces concepts invitent tous les participants à s’associer et non à s’opposer, le meilleur moyen de créer à nouveau une cohésion entre les joueurs et non plus une compétition. Ou encore : « Cultures et pratiques du jeu de société en France ». Un thème intéressant qui montre à quel point le jeu de société s’était perdu mais est revenu sur le devant de la scène avec l’apparition encore un peu marginale, mais en hausse évidente des bars à jeux, dans lesquels les consommateurs peuvent s’installer à une table et participer à une partie.


Bien évidemment c’est La grande Attraction de ce festival que de permettre aux visiteurs de s’installer à des tables de jeux et participer à des parties, en compagnie des concepteurs ou des éditeurs qui permettent, parfois de mieux cerner certaines règles qui peuvent parfois sembler un peu complexes. Et même s’il faut parfois jouer des coudes aux tables des plus grands hits, comme pour « Unlock » ou la nouvelle aventure collaborative « Mystérium » : « Mysterium Park », qui nous plonge dans l’univers d’un cirque avec un plateau de jeu moins dense que dans la version d’origine, une chose est sûre, le plaisir des participants est communicatif et les visiteurs en redemandent. Dans les grandes nouveautés, le festival a d’ailleurs présenté, une nouvelle édition des « Aventuriers du Rail » (Editeur : Days of Wonder), qui, cette fois-ci, nous entraîne au Japon, ou encore une nouvelle extension d’« Azul » qui vient un peu plus compliquer la partie.  


Les compétiteurs ont pu se mesurer une nouvelle fois avec le jeu de dés et de mises : « Las Vegas » (Editeur : Ravensburger) dans sa version d’origine. Les amateurs de jeux de rôles, outre les jeux sous licence ont pu se mesurer aux tactiques et aux intrigues de « Jamaica » (Editeur : Gameworks). Un jeu fascinant où les joueurs se lancent dans une course sans pitié. 


Nous l’aurons très vite compris cette nouvelle édition du Festival International des Jeux de Cannes fut l’occasion de mettre en avant, à nouveau l’univers des jeux de société. Tous les grands éditeurs avaient fait le déplacement : Ravensberger (Las Vegas), Iello (Exit), Asmodee (Unlock) ou encore Gigamic (6 qui prend) et tous ceux soucieux de faire connaitre leurs créations. Des Concepteurs toujours plus inventifs qui prirent le temps d’expliquer leurs jeux et de le faire partager au plus grand nombre. Une chose est certaine, alors que le monde semble plonger chaque jour un peu plus dans l’individualisme et le repli sur soi, les jeux de société sont devenus en quelques années le nouveau lien sociétal. Les jeunes comme les plus grands peuvent se mesurer, s’associer ou s’opposer dans des concepts chaque fois plus luxueux. Il suffit de voir « Fiesta de los Muertos » pour s’en convaincre ou encore la superbe édition de « Mysterium Park » ou encre celle de « Jamaica » pour s’en convaincre. Le retour aussi à la nostalgie n’est pas très loin avec « Turbulences » actuellement en financement via la plateforme KickStarter, jeu entièrement en bois qui propose de revivre l’aventure de l’aéropostale. 

Une 34ème édition très chargée en nouveautés et en événements, donc, qui s’est achevé le 23 Février, laissant les visiteurs sur une envie irrépressible d’aller partager ces nouvelles découvertes et ces nouveaux jeux qui promettent, à nouveau, de grands éclats de rire et des réunions entre amis ou collègue pour consolider un lien sociale qui, finalement, semble ne jamais s’être réellement fissuré.