Dernières Actus
  DISPARITION D'ENNIO MORRICO...
  DVDCRITIQUES LIVE #14 : JOU...
  JEU LITTLE TOWN
  JEU THE CREW
  DISPARITION DU RÉALISATEUR ...
  DISPARITION DE IAN HOLM
  "IL ÉTAIT UNE FOIS DANS L'E...
  PREMIERS AMPLIFICATEURS AV ...

Disparition de Ian Holm


La trilogie du « Seigneur des Anneaux » de Peter Jackson, vient de perdre, à nouveau l’un de ses personnages les plus importants : Bilbon Sacquet, interprété par l’acteur anglais Ian Holm.

 
Mais le bonhomme n’était pas que le Hobbit qui trouva l’anneau et le reprit à Gollum, ce fut un comédien remarquable et remarqué. Né en 1931 à Goodmayes, un quartier du grand Londres, il commença sa carrière principalement au théâtre. Acteur Shakespearien par excellence, il fit ses premières armes au Shakespeare Memorial Theater en 1954. Son talent est immédiatement repéré et après un passage à la télévision, c’est le cinéma qui lui fait les yeux doux. Il y fera ses débuts dans l’adaptation du « Songe d’une nuit d’été » de Shakespeare, justement, en 1968. Très rapidement le comédien va apparaître dans une dizaine de films chez Frankenheimer, Attenbourough ou Lester, et s’éloignera de l’influence du dramaturge Anglais. 


Son premier succès il le trouvera en 1979, avec sa composition inquiétante de Ash, l’officier scientifique du Nostromo dans « Alien, le huitième passager ». Deux ans plus tard ce sera la consécration avec son rôle de Sam Mussabini l’entraîneur des « Chariots de Feu » de Hugh Hudson. Qui lui vaudra le prix d’interprétation Masculine dans un second rôle à Cannes, et le British Academy Award du meilleur second rôle masculin, ainsi qu’une nomination à l’Oscar. Il retrouvera le réalisateur pour un autre gros succès : « Greystoke, la légende de Tarzan » avec Christophe Lambert en 1984.

Dés lors tout le monde veut travailler avec Ian Holm : Terry Gillian (« Bandits Bandits » (1981), « Brazil » (1985)), Steven Soderbhergh (« Kafka » (1991)), David Cronenberg (« Le Festin nu » (1991)), Kenneth Brannagh (« Frankenstein » (1994)), Sidney Lumet (« Dans l’ombre de Manhattan » (1996)). Même les réalisateurs français font appel à lui Arnaud Desplechin pour « Esther Kahn » en 2000, mais surtout Luc Besson qui lui offrira le rôle du prêtre Vito Cornelius dans son film de science-fiction : « le Cinquième élément » en 1996.


Pourtant c’est en 2001 que Sir Ian Holm, fraîchement anobli par la reine d’Angleterre, va incarner le rôle qui le fera entrer dans la mémoire collective : Bilbon Sacquet dans l’adaptation cinématographique du « Seigneur des Anneaux » de Peter Jackson. En quelques minutes d’une interprétation, dans laquelle il utilise une grande partie de sa palette émotionnelle, Ian Holm va transcender son personnage, et le rendre beaucoup plus intéressant que certains des rôles principaux.


Le comédien est décédé aujourd’hui à l’âge de 88 ans.