Dernières Actus
  DAVID PROWSE L'ACTEUR QUI I...
  DVDCRITIQUES LIVE #29 : EN ...
  TEST AMPLI-TUNER PIONEER VS...
  DOLBY ATMOS MUSIC : QUOI, O...
  L’ASCENSION DE SKYWALKER EN...
  NOUVEAUTÉS 2020/2021 YAMAHA...
  FOCAL CHORA 826D DOLBY ATMO...
  SMYTH REALISER A16 : L'INTE...

Disparition de Sean Connery


La liste commence à être particulièrement longue de ces acteurs, monstres du cinéma international qui tire leur ultime révérence, pour aller rejoindre le firmament des stars iconiques du passé. Sean Connery est de ceux-là. Rarement un acteur n’aura autant brillé dans un rôle qui lui restera marqué au corps, mais dont il cherchera dans une carrière flamboyante à se séparer. Second acteur majeur de la saga James Bond à nous quitter après Roger Moore, Sean Connery était surtout le premier à l’avoir incarné dans « James Bond contre Dr No » en 1962.


Né à Edimbourg le 25 Aout 1930, d’une mère Femme de ménage et d’un Père Conducteur d’engin de chantier, Sean Connery commence à travailler très tôt (dès l’âge de 8 ans) pour aider la famille à subvenir à ses besoins. Livreur de lait le matin et Apprenti l’après-midi près l’école, le jeune homme va quitter l’école en 1947 pour s’engage dans la Marine durant 3 ans, avant d’être rapatrié pour problème de santé. Il va dés lors enchainer les boulots (Maçon, Vernisseur de cercueils, Maitre-nageur,…) tout en pratiquant son sport : Le culturisme, au point de concourir pour Mr Univers. C’est d’ailleurs dans l’un de ses concours, que l’un des concurrents lui propose de passer une audition pour une figuration dans une comédie musicale : « South Pacific ». Nous Sommes en 1951 et al vie de Sean Connery va prendre alors un virage radical qui ne va pas tarder à lui ouvrir les portes du cinéma.


Dans les années 50, le futur James Bond apparaitra à la télévision, au théâtre, et au cinéma en 1955 dans « Geordie » de Franck Launder (The Blue lagoon) et « Au bord du Volcan » de Terence Young (Soleil Rouge). Mais c’est évidemment en 1961 que le vent va tourner dans le bon sens pour Sean Connery, puisqu’il participe à un concours organisé par le London Express, dans le but de trouver un acteur capable d’incarner le héros créé par Ian Fleming. L’acteur décroche le rôle et l’incarnera à 7 reprises : « James Bond contre Dr No » (1962), « Bons Baisers de Russie » (1963), « Goldfinger » (1964), « Opération Tonnerre » (1965), « On ne vit que deux fois » (1967), « Les Diamants sont Eternels » (1971) et enfin « Jamais plus Jamais » en 1983. Et même si l’auteur Ian Fleming a des mots assez durs envers celui qui donnera corps à son personnage : « Il ne ressemble pas à l'idée que je me faisais de James Bond » ou encore « Je recherche le capitaine de frégate Bond, pas un cascadeur qui a trop grandi ». Le succès du film, le fera radicalement changer d’avis.


Après « Les Diamants sont éternels », Sean Connery souhaite se détacher de James Bond, il laisse la place à Roger Moore, malgré le caché de 5 Millions de Dollars qui lui est proposé. Il va alors tourner avec les plus grands et devenir un acteur incontournable. Sidney Lumet le fera tourner 5 fois : « La Colline des Hommes Perdus » en 1965, « Le Dossier Anderson » (1971), « The Offence » (1973), « Le Crime de l’Orient Express » (1974) et « Family Business » (1989). 


C’est d’ailleurs à partir des années 80, que la carrière de Sean Connery va se détacher définitivement du personnage de James Bond, avec des personnages différents mais où le charisme de l’acteur est utilisé au meilleur. On le verra en moine enquêteur chez Jean Jacques Annaud dans « Le Nom de la Rose » (1986) d’après d’œuvre d’Umberto Eco, en Policier aux méthodes expéditives chez Brian De Palma dans « Les Incorruptibles » (1987), en Lieutenant-Colonel chez Peter Hyams dans « Présidio » (1988) ou encore en père d’Indiana Jones chez Steven Spielberg dans « Indiana Jones et la dernière Croisade ». La liste est longue jusqu’au dernier film « La ligue des Gentlemen Extraordinaires » qui laissera un goût amer à l’auteur de la BD dont est inspiré le film et au réalisateur qui durent subir les interventions de Sean Connery et du studio, faisant de leur œuvre un film moribond.


Anobli par la Reine en 2000, et après avoir refusé le rôle de Gandalf pour « Le Seigneur des Anneaux » ou encore un rôle dans « Matrix », Sean Connery se retire du cinéma en 2003, fatigué du monde du cinéma. Il vient de nous quitter à l’âge de 90 ans.