Dernières Actus
  LA BANDE ANNONCE DE RAYA ET...
  KAAMELOTT REPORTÉ
  SOUL DE PIXAR DISPONIBLE PO...
  UNIVERSAL ET MGM REPORTENT ...
  MAFIA INC. DE DANIEL GROU E...
  THE WRETCHED LE 02 DÉCEMBRE...
  SUITS SAISON 9 EN DVD
  L'ACTEUR MICHAEL LONSDALE E...


Depeche Mode : critique de Playing the Angel le nouvel album en SACD & DTS 5.1

25 ans après leur premiers riffs synthétiques et 4 ans après leur dernier album Exciter, les 3 Depeche Mode restant, miraculeusement reconstitués après quelques dissensions internes, offre un nouvel album intitulé « Playing the angel ». La version « Deluxe limitée » présente l’album avec un mixage 5.1 (SACD hybride compatible CD & DVD Dolby / DTS 5.1) qui vaut le détour auditif, et un DVD bonus avec reportage, clip vidéo et photos.

 

Immersion 5.1  par Bruno Orrù

 

Avertissement : La lecture d’un SACD – Super Audio CD - est possible avec un lecteur de CD mais uniquement pour la version CD stéréo. La lecture de la piste SACD 5.1 nécessite impérativement l’usage d’un lecteur de SACD. Si vous ne possédez pas de lecteur de SACD, vous pouvez bénéficier de l’écoute 5.1 sur le DVD bonus, l’écoute se réalisant au choix en PCM stéréo ou Dolby Digital / DTS 5.1.

Depuis l’avènement du support haute-définition SACD on dénombre malheureusement peu d’albums d’artistes mondialement connus (Peter Gabriel, David Bowie, Pink Floyd, Rolling Stones, Céline Dion et quelques autres…). La faute sans aucun doute à Sony, son promoteur initial, qui après avoir tout fait pour contrer le DVD-Audio, son concurrent technologique et commercial, a laissé à l’abandon ce chantier permettant de mettre en valeur des enregistrements en haute-définition sonore et en multicanal 5.1. On compte en effet quasiment aucune sortie SACD sous label Sony Music depuis plus de deux ans. Universal à bien fait de réels efforts (surtout la filiale française d’ailleurs) mais semble depuis quelques mois avoir abandonné la partie. Il reste par conséquent les labels de musique classique et/ou indépendants qui proposent des musiques peu appréciées par le grand public et dont au final les débouchés commerciaux sont faibles. Il est donc étonnant de voir un groupe de la trempe de Depeche Mode proposer son dernier album sur support SACD. Il est vrai que le double album live 101 est déjà disponible en SACD dans une nouvelle version haute définition et multicanal 5.1. Voilà Playing the Angel pour une aventure sonore des plus réussies.




Jetez votre CD, effacez votre mp3, voici le 5.1 made in de Depeche Mode

Je ne vais pas ici avoir l’audace de vous donner mon avis personnel sur cet album. Je vous renvoi aux dizaines d’appréciations que j’ai déjà pu voir sur Internet, seulement après une semaine de disponibilité de l’album. Juste un petit mot ; si vous êtes un peu déçu comme moi par le trop prévisible premier single Precious, l’écoute du reste de l’album rassure par un contexte musical qui intéressera autant les fans de la premières heures (les relents sonores de l’album « A broken frame » sont indéniables) que ceux des derniers albums.

Voici une analyse, avec le cœur et l’oreille, du mixage 5.1 présent sur la version CD/SACD. En espérant vous convaincre qu’au-delà du compressé mp3 et du stéréophonique CD, vous pouvez avoir une expérience sonore unique avec Depeche Mode.

Les orchestrations des morceaux de Depeche Mode ont toujours été plus complexes que le suppose la mélodie principale, un raffinement musical envié de beaucoup de groupes éphémères et expliquant en grande partie la longévité du groupe. La décomposition spatiale traduise par le mixage 5.1 permet de s’assurer de cette créativité sur chacun des morceaux de cet album. Alors que les voix de Dave (suave et chaude comme jamais) ou Martin (égal à lui-même !) restent ancrées sur le canal central avant, les instruments trouvent leur place avec naturel entre une valse constante d’effets plus ou moins musicaux (on peut franchement parler de bidouille sonore, particulièrement dans les introductions). Plus que tout, le mixage 5.1 met en valeur les différents accompagnements mélodiques ; alors qu’en stéréo on se raccroche à la mélodie menée par la voix de Gahan, en 5.1 on se laisse facilement distraire par les sous couches mélodiques, nappes synthétiques ou accords secondaires de la guitare de Gore. L’amoncellement de bruitages et autres percussions n’arrangent pas les choses mais le plus important ici c’est la cohérence d’ensemble, toujours respecté pour ne pas perdre l’auditeur dans une bouillie sonore. Au contraire, tout est bien calé et comme c’est souvent le cas dans les bonnes productions en multicanal, après écoute de la version 5.1 de cet album Playing the angel, il devient presque impossible de redescendre sur la version stéréo.




SACD, Dolby Digital ou DTS ?

Si vous avez la chance de posséder un lecteur compatible SACD, n’hésitez pas, surtout si vous avez l’oreille attentive, vous décèlerez un avantage indéniable sur la définition d’ensemble et un soupçon de nuances supplémentaires dans les voix. Pour les autres il faut se tourner vers le DVD. La piste DTS prend sensiblement l’avantage, se rapprochant d’ailleurs de très près de la piste HD SACD, si vous ne possédez pas de système sonore de très haute qualité, il est même probable que vous ne constaterez aucun écart, sauf sur l’intégration des graves au profit de la piste DTS (le SACD impose de passer par le processeur interne du lecteur qui, souvent, ne gère pas parfaitement la coupure de fréquence et laisse une impression de « manger » les graves). Le Dolby comme d’habitude s’embourbe dans les graves et produit moins de nuances, à réserver aux kits multimédia qui ne verront de toute façon aucune différence ! A noter que les options sonores du DVD vous propose également une écoute en PCM stéréo, identique bien entendu à celle du CD/SACD. Lors des écoutes sur le DVD, la même image figée reste à l’écran.

Bonus

Si vous achetez la version « Deluxe » vous avez droit, en plus du SACD, à un DVD sur lequel on découvre la vidéo du premier single « Precious » (version stéréo) et un reportage d’environ huit minutes intitulé « Making the Angel ». Ce reportage qui présente le groupe en studio (mélange d’ambiances joyeuses et studieuses lors des sessions d’enregistrement), est entrecoupé de commentaires du groupe (on est content d’avoir fait cet album etc…) ou de leur nouveau producteur Ben Hillier, par ailleurs « responsable » du mixage 5.1. A noter que ce reportage dispose de plusieurs sous-titres, dont le français. Si sont intérêt informatif reste faible, il est permet de retrouver en images les trois membres du groupe et de constater qu’ils sont comme nous, ils vieillissent ! Ce reportage est complété par une reprise acoustique du titre « Clean », manifestement enregistré le même jour que le reportage (quelques plans sont mêmes identiques). Bien qu’en stéréo, la qualité sonore de cet enregistrement est d’excellente qualité, ce qui n’est pas le cas du clip vidéo. Enfin, pour les fans, une galerie de photos est disponible.



 

Informations en ligne sur Depeche Mode :

Le site officiel : http://www.depechemode.com

Deux superbes sites de fans :

http://www.playingtheangel.com/index.php

http://www.frenchviolation.com/