Donnez votre avis!
Images du film
Images des bonus

Pirates des Caraïbes : Le secret du Coffre maudit (Blu-ray)

Catégorie Cinéma
Titre Original Pirates of the Caribbean: Dead Man's Chest
Genre Aventures
Pays USA
Date de sortie 27/06/2007
Réalisateur Gore Verbinski
Avec Johnny Depp, Keira Knightley, Orlando Bloom, Geoffrey Rush, Jack Davenport
Format Blu-Ray
Boitier Amaray
Producteurs Jerry Bruckheimer - Walt Disney Pictures - First Mate Productions
Scénaristes Ted Elliott & Terry Rossio
Compositeur Hans Zimmer

Critique de Bruno Orru
Editeur Disney BVHE
Edition Standard
Label  
Zone / Région 2
Durée Film 145 min
Support
   
   

La mer des Caraïbes est-elle plus belle en Blu-ray ? Oui, bien sur ! Une séduction qui relance même l’intérêt du film lui-même, apportant aux personnages un décor de toute beauté. Pirates des Caraïbes : Le secret du coffre maudit, est le second volet d’une trilogie devenue incontournable, surtout en écrin bleuté Blu-ray avec une piste sonore non compressée ouvrir les coffres les plus récalcitrants !

 

On peut évidemment considérer ce type de film avec une vision pure cinématographique mais je préfère me laisser bercer par les vagues de cette aventure de cape et d’épée. C’est pourquoi je rejoins globalement l’avis de mon camarade Philippe Jallet (voir sa critique complète du film en suivant ce lien. Comme lui, je pense que c’est le choix des acteurs qui fait la richesse principale du film, associée à une caractérisation des personnages en ligne droite avec ce que l’on attend de ce type de film. Si d’évidence le personnage Jack Sparrow de Johnny Depp échappe à toute logique, on peut apprécier les mésaventures du couple Orlando Bloom et Keira Knightley, encore plus belle que dans le premier volet.

Tous les seconds rôles du premier volet sont également de la partie, au service d’un scénario qui s’éloigne de toute réalité pour rejoindre un esprit fantastique qui, certainement, apporte de la valeur et de l’intérêt à cette production hors norme. Certains parents regretterons que le film ne peut être proposé aux plus jeunes mais je pense que cela est salutaire, permettant d’associer humour et scènes fantastiques, sans violences mais présentant des personnages qui pourraient donner des cauchemars.

Rappelons que le film se conclue avec une ouverture pour le troisième épisode.



Définition
Couleurs
Compression
   
Format Vidéo 16/9 anamorphique couleur
Format Cinéma 2.35:1
   
   

Il aurait été dommage que les somptueux extérieurs de ce film ne soient pas magnifiés par une image HD. C’est heureusement le cas, que ce soit en plein soleil lors des courses poursuites ou dans les remous nocturnes effroyables mettant en scène le Kraken. Les nuances sont alors un gros cran au dessus de la version DVD, en espérant que votre diffuseur soit correctement réglé pour ne pas « écraser » les parties sombres. La compression AVC/MPEG 4 épate par sa discrétion et par sa capacité à donner du relief aux personnages, y compris dans la nuit étoilée.


Langues  
Format  
Bonus  
Commentaires  
Spatialisation  
Dynamique  
Effets surround  
   
   
   
   
 
Langues Type Format Sous Titres Film Sous Titres Bonus Sous Tit. Comment. Spatial. Dynamiq. Surround
Anglais PCM 5.1 Non Non Non Bonne Bonne Bonne
Anglais Dolby Digital 5.1 Non Non Non Moyenne Moyenne Moyenne
Français DTS 5.1 Non Non Non Moyenne Moyenne Moyenne
Français Dolby Digital 5.1 Non Non Non Moyenne Moyenne Moyenne

Les amateurs de VO se jetteront sur la piste PCM non compressée : avec raison si vous êtes dans une maison, avec folie si vous êtes en appartement, tant les détonations de canons alerteront instantanément vos voisins que la guerre est déclarée. Mais au-delà de cette dynamique exacerbée, ce sont les canaux surround qui trouvent une seconde jeunesse, surtout en comparaisons des pistes de la version DVD. Une fois de plus, une piste non compressée prouve que la compression destructrice Dolby ou DTS tasse, souvent de manière importante, l’impact et la richesse des informations des canaux surround. Rajoutez à l’ensemble une symphonie musicale puissante et vous aurez tous les ingrédients d’un spectacle sonore éblouissant.

Pour les malheureux amateurs de VF, vous retrouvez globalement les sensations de la version DVD, avec toutefois un élan dynamique plus prononcé et un soupçon de nuances supplémentaires dans les graves.


Supléments
Menus
Sérigraphie
Packaging
   
Durée Bonus 180 min
Boitier Amaray
   
   
   
  Livret
  Bande annonce
  Biographies
  Making of
  Documentaire
  Interviews
  Commentaire audio
  Scènes supplémentaires
  Fin alternative
  Galerie de photos
  Story board
  Multi-angle
  Liens internet
  Interface Rom
  Jeux intéractifs
  Filmographies
  Clips vidéo
  Bêtisier
  Bonus Cachés
  Court Metrage
  

Bonus 

Disque 1 : (BD 50 Go double couche)

Démo Blu-Ray (environ 5 minutes d’extraits de films), Commentaires audio des scénaristes Ted Elliott et Terry Rossio et jeu interactif « Les Dés du Menteur ». Ce jeu, mis en scène par des séquences additionnelles avec les comédiens du film, permet de jouer aux dès. Dès explications sont données (entièrement en français) mais malheureusement, mon lecteur Samsung BD-P1000 ne peut accéder au jeu lui-même qui semble utiliser une fonction Java non supportée par le lecteur.

 

Disque 2 : (BD 25 Go simple couche)

Les Bonus sur la deuxième galette sont nombreux et assez divers, tous proposés en VOST ou carrément en doublage français. Notez que vous pouvez en découvrir un bout en vidéo en suivant ce lien et que vous pouvez écouter (VOST) les deux principaux comédiens parler du film en suivant ce lien.

On retrouve globalement la même débauche de bonus (ce sont bien ceux de l’édition DVD) et une structure similaire au premier volet édité en Blu-ray. Comme pour le premier volet, les différents documents vidéo alternent images de tournage avec interviews, avec un montage plutôt saccadé. Beaucoup d’images, des informations souvent trop brèves et ne permettant pas de fouiller complètement les dessous de la production… un ensemble qui propose beaucoup d’images, de commentaires mais qui, au final laisse un goût de manque de profondeur.

 

Voici la liste complète des bonus du deuxième disque :

Les Coulisses de la Production : La pré production, « C’était prévu » (making of d’environ 25 minutes).

Capitaine Jack de la tête aux pieds qui prend forme sous une multitude de courtes séquences vidéo permettant de faire de tour des habits du capitaine. Les dames apprécieront.

Rencontre avec Davy Jones, une séquence d’une dizaine de minutes sur la fabrication du personnage virtuel dont vous pouvez ci-dessous avoir un aperçu.

 

 


La conception du Kraken, un autre document vidéo sur le comment et la manière d’assembler une créature virtuelle dans un environnement réel.
Les morts racontent de nouvelles histoires : l’attraction revisitée. Une nouvelle visite de l’attraction en moins de 10 minutes. Plutôt intéressant pour ceux qui connaissent l’attraction !

Survol du plateau. Quelques séquences de rigolades prises sur le vif lors de tournages sur fond bleu.

Souvenirs photos de Jerry Bruckheimer (environ 4 minutes).

 

 

 

Première du film à Disneyland (environ 4 minutes).

Photos de tournage.

Bêtisier des Caraïbes (environ 4 minutes).

La maîtrise de la lame. Découpé en trois parties pour montrer comment les trois acteurs principaux se sont entraînés au maniement des épées.

Des pirates en tournage. Une vue rapide et (trop) rythmée des préparatifs de différents décors dans les iles.

Mythologie et cinéma. De courtes séquences à l’intérêt discutable par leur aspect marketing trop poussé.