Test Sagem HD-D50H G4-T : le plus complet des rétroprojecteurs DLP

Voici la troisième immersion que je vous propose dans le monde du rétroprojecteur DLP, toujours en compagnie de Sagem. Le HD-D50H G4-T est une machine HD Ready, équipée d’une puce DMD HD4 de dernière génération et agrémenté d’un tuner TNT, le tout sur une diagonale d’écran de 1,27m (50’’) et pour un prix très en dessous d’une dalle Plasma de taille équivalente.

 

Appréciations conduites par Bruno Orrù

 

Le marché de la rétroprojection semble fonctionner un peu partout dans le monde mais le décollage de masse en France n’a jamais eu lieu. Pourtant, un rétroprojecteur DLP ce n’est pas si épais que cela, plus léger qu’une dalle LCD ou Plasma (et oui !) et pas forcément plus imposant au sol qu’un Plasma de diagonale identique (les LCD ne dépasse pas les 40 pouces actuellement) et, à mon avis, diffuse une image plus vive, précise et stable que la technologie Plasma. Seul défaut important, nombreux sont ceux qui détectent des arcs en ciels lors de mouvements horizontaux ou verticaux, ce que l’on appelle le « rainbow effect », phénomène lié à l’utilisation d’une roue de couleur pour gérer les trois couleurs primaires. Généralement sur le sujet, la situation est binaire avec perception ou non de cet effet secondaire, la décision de se lancer sur un rétroprojecteur DLP doit passer inévitablement par ce test visuel. Ce HD-D50H G4-T travaille sur une puce HD4, pour mieux comprendre les enjeux visuels de cette catégorie de puce, je vous invite à lire un petit dossier technique que nous avons mis en ligne par là.

Sachez qu’un téléviseur DLP diffère d’un écran cathodique sur deux points importants. La fatigue visuelle est sensiblement moins vive qu’avec du cathodique. Le recul nécessaire est moins important qu’en cathodique, avec une base de 114 cm, un rétroprojecteur DLP peut très bien être regardé avec 2.5/3 mètres de recul mais 3,5/4 c’est quand même mieux.

Elégance et technicité

Le HD-D50H G4-T est indiscutablement plus élégant que son premier ancêtre, notamment grâce à un pied raccourcis aux deux extrémités et donnant un coté élancé à l’écran. La coque entourant la dalle en laque noir est également un plus pour une intégration dans le salon, ces petites bêtes prenant un peu de place au sol, il faut bien l’avouer. Ce nouveau modèle ne sacrifie en rien ce qui a fait le succès de la première mouture, à savoir une connectique irréprochable pour y brancher tout type de source vidéo ou informatique (détail complet en fin de test). Il faut toutefois noter que les trois Péritel sont RVB et que le HD-D50H G4-T est le seul rétroprojecteur à ce jour à proposer non pas une mais deux entrées HDMI, ce qui intéressera ceux qui possèdent déjà un lecteur de DVD équipé de cette liaison et louchant sur les prochains décodeurs satellites HD. Attention, les deux prises ne sont pas au dos de l’appareil comme le reste des entrées / sorties mais sur le flan droit. C’est également sur ce flan que se trouvent la sortie casque et les boutons de commande. Si le HD-D50H G4-T est encadré par deux meubles comme c’est le cas chez moi, l’accès est donc condamné.

Le label HD Ready permet d’être rassuré sur la compatibilité HDCP, nécessaire pour la lecture dans les mois ou les années à venir de sources HD. Trois sources numériques peuvent ainsi se greffer sur le HD-D50H G4-T, source vidéo ou informatique, à votre convenance.

Photos à la carte

L’une des nouveautés sur ce modèle c’est un lecteur de carte mémoire 7 en 1 (Memory Stick, Memory Stick Pro, SD, MMC, Smart Média, Compact Flash, xD) qui permet de proposer un diaporama photographique. Il est également possible de réaliser un affichage manuel avec possibilité de rotation à 90° des photos verticales.

TNT intégrée

Sagem à très vite compris que sans TNT, la saveur n’est pas la même. En effet, le HD-D50H G4-T n’est pas très différent de ses ancêtres ou des ses concurrents, il n’est pas forcement très à l’aise avec les images analogiques, en particulier avec les images hertziennes souvent accompagnées d’interférences. Avec la TNT la donne est différente, l’adressage numérique est mieux maîtrisé et la qualité d’affichage est sensiblement meilleure qu’en réception hertzienne. Le tuner intégré ne concerne que la TNT gratuite, en MPEG2.

Installation

Le HD-D50H G4-T n’offre pas de nombreuses options de réglages. Déception pour les touches à tout, acquiescement pour ceux qui ne souhaitent pas s’embarrasser avec 50 pages de manuel à ingurgiter. C’est toutefois dommage car qui peut le plus, peut le moins et certains petits défauts à l’affichage (voir ci-dessous) pourraient certainement être gommés avec une permission un peu plus large. Suivant votre position géographique, vous choisirez une recherche des chaînes en analogique ou numérique TNT. Pour adapter l’image à vos préférences, le choix est donc maigre avec des modes standard, cinéma, studio, sport et un mode personnalisé qui laisse ajuster la luminosité, les couleurs, les contrastes et la netteté. Autre contrainte, ces réglages sont pour l’ensemble des entrées, des blocs mémoires pour chacune des entrées auraient vraiment été bienvenues, surtout pour départager les entrées analogiques et numériques. Coté son, on peut ajuster la balance, les aigues ou les graves via un égaliseur 5 bandes ainsi que le niveau relatif du caisson de graves. Contrairement à son homologue 45 pouces ce modèle 50 pouces ne possède pas de sortie spécifique pour attaquer un caisson de graves. Par contre on trouve un relais audio numérique bienvenue sous format SPDIF. Ce relais permet de faire transiter le signal issu par exemple d’un lecteur de DVD et d’être certain que l’alignement temporel entre image et son est parfait., les différents traitements numériques liés à la technologie DLP provoquant un léger retard dans l’affichage de l’image. Il en résulte de fait un décalage, le son ne passant pas par ce relais arrivant aux oreilles quelques millisecondes avant l’image correspondante, ce que les plus attentifs ne manquent jamais de déceler, surtout en cas de dialogues en gros plans.

Le HD-D50H G4-T produit du son via deux sources distinctes. Les graves et les médiums sont propulsés depuis des haut-parleurs ancrés aux deux extrémités du pied. Les aigues sont quant à eux diffusés via deux bandes de haut-parleurs qui peuvent au choix être fixés dans le prolongement de l’écran ou être fixés discrètement derrière l’appareil, dans ce cas vous devrez prévoir une étagère arrière ou quelques trous dans le mur. A noter qu’une option vous permet de couper de manière permanente la restitution des haut-parleurs si vous utilisez par exemple un amplificateur home-cinéma.

PIP et PAP

Le HD-D50H G4-T possède deux modes bien pratiques. Le PIP permet d’avoir une petite vignette dans le coin de l’image afin de surveiller la provenance d’un programme TV si, par exemple, vous regardez un DVD ou un programme satellite ou, pourquoi pas, d’avoir on œil sur une webcam ou une caméra de surveillance si vous devez surveiller un enfant. Le PAP permet de juxtaposer deux images de dimensions égales, personnellement j’utilise parfois cette option pour faire de petits travaux sur l’ordinateur branché sur le téléviseur sans que le reste de la famille ne soit privé de télévision.

Séquences de sources

Ce qui m’agace régulièrement sur les nouveaux téléviseurs possédant de nombreuses entrées c’est l’obligation d’appuyer successivement sur un bouton pour passer d’une source à l’autre. Certes, cela permet d’alléger la télécommande mais c’est parfois lassant. Sagem avec ce HD-D50H G4-T reste en mode séquentiel mais offre deux boutons pour « monter » ou « descendre ». Mine de rien, c’est pas mal car si vous êtes par exemple sur l’entrée 1 comme c’est généralement le cas chez moi, il n’est plus nécessaire de faire un long tour pour passer sur l’entrée PC, il suffit pour le coup de sélectionner le deuxième bouton et l’accès est alors direct. Toutes les sources peuvent être nommées, permettant à toute la famille de bien comprendre ce qui se passe, ce n’est pas toujours évident avec sept ou huit possibilités !

En situation

S’asseoir devant un écran de 50 pouces est toujours un grand plaisir, cela ouvre énormément le champs de vision et les impressions visuelles ne sont plus les mêmes. La plongée dans un film, un documentaire ou un concert s’opère avec naturel, surtout si vous branchez la source sur un amplificateur home-cinéma. Non pas que le son qui s’échappe du HD-D50H G4-T soit de mauvaise qualité mais ce n’est pas la même ambiance. Sachez que le caisson intégré BaSS 2.1 apporte toutefois un beau relief sonore pour les émissions de télévision ou pour regarder distraitement une chaîne musicale ; nous sommes ici loin de la platitude des écrans plats qui peinent à convaincre sur le plan sonore. N’hésitez pas ici à activer le mode de renforcement des graves, voir de mettre en route le Loudness si le volume du téléviseur n’est pas élevé. Attention toutefois, les deux bandes de haut-parleurs aigues ont tendance à saturer rapidement. En parlant de son, sachez qu’une roue DLP ça fait un peu de bruit en fonctionnant. Une nuisance sonore faible avec des programmes TV, mais la course s’accélère sur des programmes de définition supérieure comme une émission ou un film HD.

L’écran de l’Axium HD-D50H G4-T est différent du premier modèle avec un léger scintillement perceptible. Pour apprécier pleinement son potentiel, j’ai branché le HD-D50H G4-T successivement aux sources suivantes : TV hertzienne et TV numérique TNT (tuner interne), TV satellite, lecteur de DVD à sortie entrelacée, lecteur de DVD à sortie progressive, ordinateur avec contenu DVD entrelacé et HDTV 720p et 1080i. Toutes ces images peuvent être formatées à l’écran en 4/3, format étiré (étirement sur les coins d’une image 4/3 pour remplir l’écran 16.9ème), format 14/9ème et 16/9ème, cinéma, sous-titre et scope. Les deux modes 4/3 et 16/9ème ne font pas d’overscaning, c'est-à-dire qu’une mire n’est pas tronquée sur les bords. Pour les autres modes, une bande importante disparaît sur le haut. En mode étiré par exemple, l’affichage de la date du jour sur la chaîne LCI n’est plus visible ! Autre souci à l’affichage, la géométrie n’est pas parfaite, du moins sur mon exemplaire de test, et cela se voit clairement en mode 4/3 ou 14/9ème avec ces bandes noires qui s’arrondissent sur le centre horizontal de l’image.

Dans tous les cas, la fluidité de l’image ne fait jamais défaut, assurant un spectacle sans saccades. La qualité d’image est évidemment sensible à la qualité de la source, ce qui met encore plus en relief la large diagonale d’un écran 50 pouces. Il ne fait également aucun doute que l’ordre dans lequel je vous ai présenté les sources est celui sur lequel le HD-D50H G4-T se sent de plus en plus à l’aise. La rupture qualitative entre le hertzien et la TNT est ainsi sensible, et la mise en place d’une réduction de bruit numérique n’améliore pas forcément les choses avec des effets de mosaïques désagréables. L’image issue du tuner TNT interne est excellente, à partir du moment ou le débit n’est pas trop comprimé. Une chaîne comme NRJ12 qui va vite et est très colorée est parfaitement maîtrisée par le HD-D50H G4-T. Les sources satellites sont un peu moins ciselées que la TNT, cela permet de moins voir les effets pixels liés aux faibles débits. Avec de bons DVD, le spectacle visuel est bien là, le HD-D50H G4-T proposant alors une image très piquée, avec toutefois une colorimétrie de base qui dérive légèrement vers le rouge. Le mode froid m’est apparu meilleur avec certaines séquences, le mode chaud étant vraiment trop chaud ! Avec un lecteur à sortie progressive, on peut laisser de coté le désentrelacement Faroudja DCDi du HD-D50H G4-T mais franchement ce serait dommage car il est quasiment sans failles et croyez moi, j’ai été très attentif sur mes différentes séquences de test. Plus généralement les contours sont parfaits et les effets de roue DLP inexistants, du moins pour mes yeux peu sensibles à ce problème. Le passage en HD apporte un relief saisissant que le DLP sait parfaitement retranscrire. Les arrières plans sont extrêmement précis. Seul petit défaut persistant dans tous les modes, il ne faut surtout pas pousser les contrastes à moins de brûler rapidement les blancs, un réglage de gamma serait ici vraiment le bienvenu.

En mode PC je vous rappelle que la carte vidéo doit impérativement être fixé dans une résolution inférieure ou égale à la résolution native du diffuseur, ici c’est donc 1280 x 720 pixels. Attention, il ne s’agit pas d’une résolution vidéo disponible sur toutes les cartes, l’emploi d’un logiciel comme PowerStrip sera certainement nécessaire pour que l’image du PC soit affichée, au choix via l’entrée VGA ou l’un des deux entrées HDMI. Pour ma part j’ai placé un adaptateur DVI-D / HDMI sans aucun problème. Autre impératif, il faut absolument que le téléviseur soit allumé avant l’ordinateur sinon, c’est l’écran noir total.

En conclusion

La rétroprojection DLP offre une grande image à prix concurrentiel face aux technologies concurrentes, je vous invite donc à ne pas oublier cette alternative. Le HD-D50H G4-T a pour lui de nombreux atouts à commencer par une esthétique élégante, une connectique complète et adaptée au futur marché de la HD et, bien entendu, un rendu image de grande qualité, quelque soit la nature de la source. Pour autant, si le Sagem est imbattable sur le plan équipement et plus simple à intégrer dans un salon, le rétroprojecteur Samsung SP50L7HX récemment testé dispense une image un soupçon plus naturelle et précise. Notons également que ces deux références ne naviguent pas tout à fait dans le même budget et que le Sagem s’avère plus abordable.

 

Prix indicatif : 2 790€

Prix moyen constaté : 2 500€

 

Informations en ligne :

http://www.sagem.fr

Lire le test du modèle Sagem HD-D50

Lire le test du rétroprojecteur Samsung SP50L7HX

DLP : Dossier technique sur la structure des matrices HD2, HD3 et HD4

 

Caractéristiques techniques :

• Contour laqué "piano noir", pied fin

• Taille : 50 pouces - 127 cm

• Profondeur : 39 cm

• un concept tout en un, style "table top", avec meuble coordonné en option

• Format : 16/9

• Résolution : 1280x720

• Contraste : 3000 : 1

• Luminosité : 700cd/m2

• Ecran anti-reflets et angle de vue : 140°

• Désentrelaceur DCDiTM de FAROUDJA

SYSTÈME DE RÉCEPTION

• Tuner

• Fréquence d'entrée : 45.5 - 862.25 MHz

• Nombre de programmes : 99

• Systèmes : PAL, SECAM

Modulations : BG, I, L, L’, D, K, H

SIGNAUX D’ENTRÉE

• Signal vidéo :

Native / Upscale : SDTV / EDTV (480i/480p) (576i/576p) HDTV (1080i/720p)

• Signal PC : Native / Upscale : VGA 640x480, SVGA 800x600, XGA 1024x768, 1280x720

DIMENSIONS ET POIDS

• Dimensions (lxhxp en mm) : 1168x861x394 (hors enceintes) - 1296x861x394 (avec enceintes)

• Poids : 32 kg

CONNECTIQUE LATÉRALE DROITE

• Casque - Sortie (jack 3.5)

• 6 touches (marche / arrêt, P+, P-, V+, V-, OK)

CONNECTIQUE ARRIÈRE

• 3 Péritels (RGB/Comp./S-video, audio)

• AV4 : Entrée S-Video (Mini Din 4-pin), Entrée Composite Vidéo (1xRCA), Entrée Audio In (2xRCA)

• AV5 Entrée : Y, Pr, Pb (3xRCA) (Progressive ou entrelacée : détection automatique), Entrée Audio (2xRCA)

• HDMI 1 : Entrée HDMI (gestion de la protection HDCP)

• HDMI 2 : Entrée HDMI (gestion de la protection HDCP), Entrée Audio (2xRCA)

• PC1 : Entrée VGA Computer (SubD-15 pins), Entrée Audio (jack 3,5)

• Connectique Audio : Sortie HiFi (2xRCA), SPDIF in/out (2xRCA)

LECTEUR CARTES PHOTOS

• Lecteur 7 en 1 : Memory Stick, Memory Stick Pro, SD, MMC, Smart Média, Compact Flash, xD

• Navigation en miniatures et rotation d'image à 90°

• Fonction diaporama

AUDIO

• Amplificateur 2x30W large bande (20Hz - 20kHz)

• 2 enceintes latérales détachables

• Système audio BaSS 2.1 avec caisson de basses intégré dans le pied

• Virtual Dolby Surround, Stéréo NICAM

• Equaliseur graphique 5 bandes

ALIMENTATION

• AC - 220-240 V 50Hz

• Puissance consommée typ. 170W (stand by 3W)

• Mode éco : puissance de la lampe paramétrable

Crystal MotionTM : Traitement d’image exclusif pour plus de luminosité et de contraste, des détails plus fins et des couleurs plus éclatantes

Récepteur numérique TNT gratuite

• Installation facile et rapide

• Guide Électronique des Programmes à 7 jours (si diffusé)

• Détection automatique des canaux et classement automatique des chaînes

• Contrôle parental

• Choix des langues et des sous-titres

• Enregistrement de la TNT gratuite, TV allumée ou en veille

HD READY

• Un affichage 720 lignes en mode progressif (720p) et 1080 lignes en mode entrelacé (1080i)

• Prêt pour lire les contenus visuels en Haute Définition pour une qualité jusqu’à 20 fois supérieure à celle de la TV hertzienne et jusqu’à 3 fois celle d’un DVD

SPÉCIFICATIONS

Des fonctions avancées

• Technologie DLPTM

• Fonction PIP/PAP**, PAT, Télétexte

• Image : 5 modes de réglage, 7 types de format

**Fonctions PIP/PAP : pour visualiser simultanément deux sources sur l'écran.